Mineurs non accompagnés : leur venir en aide

Partager ce contenu sur :

En tant que l’un des principaux opérateurs privés dans la prise en charge des mineurs non accompagnés, Apprentis d’Auteuil place ces jeunes fragilisés aux parcours uniques au centre de son engagement.

Tendre la main aux mineurs non accompagnés (MNA)

Chaque année, des milliers de jeunes arrivent en France depuis l’extérieur de l’Union Européenne pour échapper aux difficultés de leur pays d’origine. Seuls face à l’inconnu, ils sont souvent très fragilisés par des expériences traumatiques liées à la situation de la terre qu’ils ont quittée et à leur périple pour arriver en France. Anciennement désignés par l’acronyme MIE (Mineurs Isolés Étrangers), on parle désormais de MNA, Mineurs Non Accompagnés.

Parce qu’Apprentis d’Auteuil a pour cœur de mission d’accueillir tout jeune ayant besoin de protection et de prise en charge, la fondation place l’aide aux mineurs non accompagnés au centre de son engagement. Avec plus de 2000 jeunes accueillis en 2019, c’est l’un des principaux opérateurs dans la prise en charge des MNA.

Mineurs non accompagnés : Des jeunes aux profils uniques

Issus majoritairement d’Afrique ou d’Asie, ces jeunes aux multiples nationalités ont risqué leur vie et parcouru des milliers de kilomètres dans des conditions extrêmes dans l’espoir de trouver des conditions de vie plus clémentes sur le sol français. Cependant, leur parcours tumultueux ne s’arrête pas après le passage de la frontière. Une fois sur le territoire national français, ces jeunes sont la plupart du temps livrés à eux-mêmes jusqu’à ce que leur minorité soit reconnue.

Seuls dans un pays inconnu dont ils maîtrisent rarement la langue, ces jeunes migrants font face à des obstacles juridiques et administratifs monumentaux. Les mineurs non accompagnés doivent s'adresser à la préfecture de leur lieu de résidence afin d'établir une demande d'asile en France. Ils ne peuvent cependant du fait de leur statut de mineur engager de procédure juridique ou administrative sans l'aide d'un représentant légal.

Dans l’attente du dénouement de ces démarches complexes, ces jeunes migrants fragilisés vivent dans des conditions des plus rudes, isolés dans des chambres d’hôtels loin de tout ou bien souvent à la rue, pendant des semaines ou des mois.

Certains ont fui leur pays pour des raisons politiques, fuient les conflits ou la situation économique de leur pays, d’autres sont victimes de maltraitance ou exploités par les filières de traite des êtres humains. De par la diversité et la complexité de leurs histoires, ces jeunes ont tous des besoins et des profils uniques qu’Apprentis d’Auteuil a pour ambition d’appréhender par des prises en charge individualisées.

La prise en charge des MNA au sein d’Apprentis d’Auteuil

Généralement hébergés dans les MECS (Maisons d’enfants à caractère social), les mineurs non accompagnés confiés à Apprentis d’Auteuil par l’ASE (Aide sociale à l'Enfance) bénéficient d’une prise en charge globale visant à pallier les problématiques de chacun. Tout d’abord, il s’agit d’offrir à ces jeunes un cadre sécurisant, de les faire se sentir dignes et en confiance.

Ils sont accompagnés pour leurs démarches administratives, afin de poser les bases de leur processus d’insertion et de leur permettre l’accès à leurs droits fondamentaux. La plupart d’entre eux souffre de problèmes de santé à leur arrivée, entre carences et maladies, qu’il est difficile de faire soigner sans couverture sociale. Bien sûr, une prise en charge psychologique est mise en place pour offrir un espace d’écoute et de bienveillance à ces jeunes aux passés éprouvants.

L’objectif de la prise en charge des MNA est de les guider vers l’autonomie et l’insertion sociale et professionnelle le plus efficacement possible avant leur majorité, en prenant en compte la particularité de leurs besoins. Ainsi, ceux qui le nécessitent sont conduits vers des établissements scolaires spécialisés, dans lesquels ils ont notamment accès à des cours intensifs de FLE (Français langue étrangère) afin d’acquérir rapidement le niveau de langue suffisant à leur insertion. Les jeunes sont également familiarisés à la culture et aux codes de la France, à des fins d’adaptation mais aussi pour les aider à voir sous un jour plus lumineux ce pays dans lequel ils ont connu une arrivée difficile.

Les professionnels qui les accompagnent au quotidien font un constat rempli d’espoir : ces jeunes, malgré leurs vécus d’une violence indicible, démontrent une détermination exceptionnelle, une motivation et une force uniques pour avancer dans la vie et n’ont qu’une envie, celle de s’en sortir. Un message capital dans la lutte contre les préjugés liés aux mineurs non accompagnés.

L’exemple du service Oscar Romero, pour la cause des MNA

Parmi les établissements qui œuvrent pour la cause des mineurs non accompagnés, le service Oscar Romero à Paris accompagne 30 jeunes dans leur chemin vers l’émancipation et l’insertion socio-professionnelle. C’est là-bas que Mamadou, ancien MNA venu du Mali, a pu entre autres prendre des cours de français, apprendre à cuisiner, passer le permis de conduire et obtenir un CAP peintre et un CAP maintenance de bâtiments de collectivités.

Après 18 ans, un lien maintenu grâce la Touline d’Apprentis d’Auteuil

Lorsqu’il a eu 18 ans, Mamadou a pu continuer de bénéficier du soutien de la fondation grâce à La Touline. Ce dispositif d’Apprentis d’Auteuil vise à contrer le “couperet des 18 ans”, la rupture violente dans la prise en charge de l’Aide Sociale à l’Enfance au moment du passage à la majorité. L’objectif est de continuer à soutenir les jeunes dans leur passage à l’âge adulte, de les accompagner dans leurs démarches administratives, leur recherche d’emploi et de logement. Ils y trouvent un espace d’échange, une structure pour maintenir le lien avec ceux qui leur ont tendu la main.

Avec l’aide de la Touline, du service Oscar Romero et d’une détermination extraordinaire, Mamadou vit aujourd’hui dans son propre logement et a décroché un emploi en CDD.

Pour en savoir plus sur les engagements et les actions d’Apprentis d’Auteuil dans l’aide aux mineurs non accompagnés, contactez-nous.

La fondation Apprentis d’Auteuil agit depuis 150 ans pour former et éduquer la jeunesse en difficulté. Avec plus de 80 formations, nous aidons les jeunes en difficulté à s’insérer dans la société tout en accompagnant les familles dans leur rôle éducatif. Nous agissons au plus près des familles avec des structures d’accueil pour enfants ou adolescents en difficultés confiés par les parents ou l’aide sociale à l’enfance. Nous proposons des accompagnements avec ou sans internat. 5 000 collaborateurs aident chaque jour à la prise en charge des jeunes en difficultés et à lutter contre l’échec scolaire. Ils contribuent à leur construire un projet de vie avec un parcours personnalisé. Ce soutien aux jeunes en difficulté et aux enfants déscolarisés permet de découvrir le potentiel et le talent de chacun d’entre eux. Pour soutenir notre association d’aide à l’enfance – n’hésitez pas à faire un don à notre fondation. Apprentis d’auteuil – fondation protection de l’enfance.