Champions de tennis en herbe

Champions de tennis en herbe

Partager ce contenu sur :

Le 7 juin, 120 jeunes ont participé au tournoi annuel de tennis inter-établissements d’Apprentis d’Auteuil sur les courts du Haras de Jardy en région parisienne avec le soutien de la Fondation Lacoste. Un sport où fair-play rime avec savoir-être et persévérance.

Après une nuit orageuse, c’est sous un soleil voilé de cumulonimbus que les courts extérieurs du Haras de Jardy à Vaucresson ont accueilli, le 7 juin, le tournoi annuel de tennis inter-établissements d’Apprentis d’Auteuil avec le soutien de la Fondation Lacoste. 120 jeunes âgés de 12 à 20 ans sont venus de région parisienne, mais aussi de Pau, Nantes, Marseille, Challans, les Sables-d’Olonne, Lille et Chartres pour s’affronter par catégories d’âge et tenter de remporter prix et coupe.

« C’est très bien ça ! Prends ton temps ! », lance Marie Antoine, animatrice à Notre-Dame du Bon-Accueil à Gorges (44) qui encourage Éva, 13 ans, opposée en finale des filles à Clara, 18 ans. « C’est bien de la voir aussi combative. C’est une battante. Elle est dans la résilience tout le temps. Cette année, elle a été hospitalisée deux mois. Mais elle est présente sur le tournoi. » Clara l’emporte et s’enthousiasme : « Je suis trop contente ! ». Si Éva ne cache pas sa déception, elle demeure néanmoins heureuse de s’être hissée en finale. « Mon défi était d’être ici aujourd’hui pour que ma maman soit fière de moi », confie-t-elle.

Accepter de perdre pour gagner

« Je dis souvent aux jeunes que pour gagner il faut accepter de perdre des matchs, explique Marie. Ce sport renforce la confiance et l’estime de soi. Il permet de se révéler. » « L’un des côtés positifs du tennis, renchérit Alain Obarowski, éducateur sportif à la MECS Saint-Jacques à Loos (59) est qu’il représente une mini-école de la vie. Tous les aspects éducatifs autour sont aussi essentiels : politesse, tenue, respect des règles... Autre point important, ce sport valorise des jeunes qui ne connaissent pas la réussite dans d’autres aspects de leur vie. » Très bénéfique pour eux car il apprend aussi le fair-play, la persévérance et le vivre ensemble, le tennis est déployé dans les établissements grâce au mécénat de la Fondation Lacoste qui finance les cours, la location des terrains, l’achat du matériel et l’organisation de deux tournois annuels, l’un pour les 6-12 ans, l’autre pour les 12-20 ans. Depuis 2007, le projet Tennis-École bénéficie ainsi chaque année à 500 jeunes dans une vingtaine d’établissements qui peuvent savourer leur bonheur de taper dans la balle.

Doublé pour le lycée Daniel Brottier


« Cette année, mon objectif était de découvrir le tennis et de me faire plaisir », commente Antony, 17 ans, adversaire de Romain, 18 ans, dans une autre partie. Sur un court adjacent, une finale mixte voit la victoire d’Andréa, 14 ans, sur Travis, tous les deux élèves au lycée Daniel Brottier à Bouguenais (44). Classée 5/6, ce qui fait d’elle une championne qui évolue sur le court en souplesse et précision sous les yeux admiratifs de ses camarades, Andréa a débuté le tennis à l’âge de 5 ans grâce à son frère. « J’aime la logique du jeu, explique-t-elle. Au niveau que j’ai atteint, je sais précisément où je dois envoyer la balle pour remporter le point. » Face à Romain, vainqueur d’Antony, qu’elle rencontre en « super finale », Andréa s’incline. « Il n’y a pas de problème. Il était plus puissant. Je me suis quand même amusée », confie la jeune femme en sport-études.

"Je pratique depuis dix ans"

Joueuse de fond de cour au coup droit dévastateur, Andréa a livré une bataille courageuse contre Romain, grand gaillard de 16 ans classé 15/3, venu du Château des Vaux près de Chartres. « Je pratique ce sport depuis dix ans. Toute ma famille joue au tennis », commente à chaud le vainqueur du tournoi. Venue assister aux échanges, la comédienne Lilou Fogli, administratrice de la Fondation Lacoste (actuellement à l’affiche du film C’est magnifique ! de son époux Clovis Cornillac qu’elle a coécrit), laisse éclater son enthousiasme. « Venir voir sur le terrain le sourire de tous ces jeunes ça me galvanise ! » Pour Andréa la récompense est double puisque son lycée remporte cette année la coupe et avec elle ses camarades et leurs animatrices Stéphanie Mirault et Patricia Louvel qui encadrent leurs champion(ne)s. Rendez-vous au printemps prochain pour une nouvelle édition du tournoi et la remise en jeu de la coupe !


La fondation Apprentis d’Auteuil agit depuis 150 ans pour former et éduquer la jeunesse en difficulté. Avec plus de 80 formations, nous aidons les jeunes en difficulté à s’insérer dans la société tout en accompagnant les familles dans leur rôle éducatif. Nous agissons au plus près des familles avec des structures d’accueil pour enfants ou adolescents en difficultés confiés par les parents ou l’aide sociale à l’enfance. Nous proposons des accompagnements avec ou sans internat. 5 000 collaborateurs aident chaque jour à la prise en charge des jeunes en difficultés et à lutter contre l’échec scolaire. Ils contribuent à leur construire un projet de vie avec un parcours personnalisé. Ce soutien aux jeunes en difficulté et aux enfants déscolarisés permet de découvrir le potentiel et le talent de chacun d’entre eux. Pour soutenir notre association d’aide à l’enfance – n’hésitez pas à faire un don à notre fondation. Apprentis d’auteuil – fondation protection de l’enfance.