Jeunes de la fondation aux JMJ 2023 au Portugal
Vie de la fondation
15 septembre 2023

Journées mondiales de la jeunesse : des jeunes d'Apprentis d'Auteuil témoignent

Cet été, plusieurs groupes de jeunes d’Apprentis d’Auteuil se sont joints aux 40 000 participants français attendus au Portugal autour du pape François, pour vivre leurs premières Journées mondiales de la jeunesse. Témoignages.

Du 25 juillet au 6 août, un million et demi de jeunes catholiques, venus de 51 nations, se sont donné rendez-vous au Portugal pour les Journées mondiales de la jeunesse. Parmi eux, certains jeunes des établissements Saint-Philippe, dans les Hauts-de-Seine, du campus Saint-Lubin, dans le Tarn-et-Garonne, ou encore de La Touline d’Apprentis d’Auteuil de Paris les ont rejoints avec leurs diocèses.

D’autres sont partis à l’invitation des spiritains, en charge de la tutelle spirituelle de la fondation, au sein d’un groupe d’étudiants, de séminaristes et d’amis de la famille spiritaine en France. Ils étaient environ une vingtaine, venus des établissements Notre-Dame, près de Chartres et Daniel-Brottier, près de Nantes, encadrés par leurs animateurs en pastorale et deux aumôniers spiritains en mission à la fondation, les pères Calvin Massawé et Crépin Obiang.

Jeunes de la fondation aux JMJ 2023 au Portugal
Ambiance dans les rues de Lisbonne... (c) Apprentis d'Auteuil
Jeunes de la fondation aux JMJ 2023 au Portugal, avec Tommy (en tee-shirt vert)
Tommy, au centre, en T-shirt vert, entouré de ses camarades de route (c) Apprentis d'Auteuil

 Tommy, 18 ans. Maison d'enfants Daniel-Brottier
« LA FORCE DES RENCONTRES »

« Pour moi, ces JMJ resteront un souvenir très fort. J’ai énormément aimé l’ambiance, les fous rires, les temps de prière. Ce que je retiendrai surtout, c'est la démarche de foi bien entendu, mais surtout les rencontres que j’ai pu vivre au fil des jours, d’autant plus qu’au départ, de nature plutôt réservée, j'ai dû me faire violence pour aller vers les autres. Mais ça a marché, et j'en suis très fier ! Certains animateru m'ont aidé à me lancer, dont un associé spiritain qui diffusait tellement la joie autour de lui... Avec la plupart des gens, on ne se comprenait pas forcément à cause de la barrière de la langue, mais on se sentait tous frères, un ressenti que je n’avais jusque-là jamais connu. Depuis que je suis rentré, je réfléchis à la manière de continuer à vivre cette fraternité dans ma vie de tous les jours. »  

Jeunes de la fondation aux JMJ 2023 au Portugal, avec Joshua (à droite)
Joshua, du campus Saint-Lubin (à droite sur la photo)
(c) Grego Fotografia

Joshua, 16 ans, campus Saint-Lubin 
« SANS ÊTRE CROYANT, J'Y VAIS AUSSI. »
« Je ne suis pas croyant, mais lorsque Marion, notre animatrice en pastorale, nous a proposé de nous joindre à un groupe de Montauban pour vivre les JMJ, j’ai tout de suite dit oui. J’étais attiré par cette possibilité de voyager à l’étranger, de rencontrer des jeunes de tous horizons et de ressentir l'énergie des grands rassemblements. La figure du pape m'attirait également. Je suis parti avec cinq apprentis du campus Saint-Lubin. Avec Marion et le groupe qu'on a retrouvé, on a voyagé en bus direction Porto, en passant par Lourdes et l’Espagne, pour vivre la première semaine hébergés en familles, avant de rejoindre Lisbonne. Même si je ne crois pas en Dieu, je me suis vite senti à ma place, et de nature curieuse, j’ai été content d’en savoir plus sur la manière dont les gens s’adressaient à Dieu et vivaient leurs spiritualité. Du coup, j'ai appris des chants et je ne suis pas près d’oublier l’ambiance qui régnait lors de la vigile, cette veillée de témoignages, de célébrations et de prières vécue l’avant-dernier soir au Parque Tejo, près de la mer, avec le pape François. Une soirée de dingue, avec nuit à la belle étoile, musique et belles rencontres. Comme dans un festival techno, mais avec le silence et l'attention à l'autre en plus. Incroyable ! »

La jeune Margot, lors des JMJ 2023 au Portugal
Margot, 17ans, prépare un bac pro paysagiste au lycée horticole Notre-Dame des jardins. (c) Apprentis d'Auteuil

Margot, 17 ans, établissements Notre-Dame.
« JE VEUX CONTINUER À DÉCOUVRIR DIEU. »
« J'ai tenté l'aventure des JMJ, contente de pouvoir voyager et faire des rencontres. J'ai trouvé incroyable qu’autant de jeunes soient réunis pour ces journées et j’ai un peu mieux compris qui pouvait être Dieu grâce aux temps d’enseignement, de prières ou de célébrations auxquels j'ai participé. Avant mon départ, les rites religieux, c'était compliqué pour moi et je n’osais pas rentrer dans des églises. Certaines rencontres m’ont beaucoup touchée aussi, comme celle des personnes âgées portugaises qui m’ont accueillie, avec une  camarade, tout au long de la première semaine de notre voyage. Je me suis sentie tellement bien chez elles, comme si j'étais en famille chez mes grands-parents. Je pourrais également parler de l’infirmier portugais qui prenait soin de nous quand nous étions hébergés à Lisbonne. Il était drôle et vraiment doué pour nous remonter le moral quand on flanchait ! Depuis mon retour, j'ai demandé à m'inscrire au catéchisme. Je veux continuer à découvrir Dieu. » 

Jeunes de la fondation aux JMJ 2023 au Portugal
La joie de voir le pape François, même sur un écran...
(c) Apprentis d'Auteuil

Une expérience de fraternité et de partage

Marie-Dominique Germette, animatrice en pastorale aux établissements Daniel-Brottier, raconte : " Ce qui m’a marquée dans cette nouvelle aventure des JMJ, c’est l’esprit d’équipe et la profondeur du compagnonnage vécu avec tous, la vitalité de la famille spiritaine au Portugal et dans le monde, et peut-être plus encore, la manière dont les jeunes d'Auteuil ont été perçus comme de vrais témoins d’un Dieu proche et vulnérable. Cette route avec les spiritains a non seulement permis aux jeunes de vivre les JMJ à Lisbonne, mais également de découvrir la vitalité de leur spiritualité au Portugal et différentes facettes de la vie en Église durant la première semaine de leur périple. Nous étions hébergés dans des familles à Godim, à 120 kilomètres de Porto, avec 600 autres amis de la famille spiritaine, venus des quatre coins de la planète."