Portrait d'Amandine Sampol, directrice des établissements Vitagliano à Marseille
Vie de la fondation
21 novembre 2022

La reconversion d'Amandine Sampol, ancienne consultante devenue directrice à Apprentis d'Auteuil

De consultante à directrice d’établissement dans le secteur social, il aura suffi d’un pas de côté, d'un saut dans l’inconnu au service des plus fragiles. C’est le chemin qu'a choisi Amandine Sampol, directrice de l’ensemble scolaire Vitagliano, à Marseille.

Afficher le résumé facile à lire et à comprendre
Amandine Sampol, directrice de l'ensemble scolaire Vitagliano, à Marseille, témoigne de sa reconversion à 180 degrés et de son engagement auprès des plus fragiles pour Apprentis d'Auteuil.

Rien ne la destinait à ça. En 2005, son diplôme d’ingénieure économiste en poche, complété d’un master en aménagement du territoire, Amandine Sampol suit une route apparemment toute tracée et devient consultante en développement local. Son cœur de métier ? Plancher sur la revalorisation des zones industrielles. Mais cinq années à mener des enquêtes pour analyser notamment les besoins de la population dans les Bouches-du-Rhône vont peu à peu allumer une petite étincelle en elle... « À mesure que j’allais sur le terrain au contact des gens pour questionner, expliquer, se rappelle-t-elle, j’ai découvert le plaisir de transmettre, de former. Et j’ai eu envie d’aller plus loin. »

Le grand virage

C’est alors que le destin s’en mêle. En 2010, son employeur ferme l’antenne régionale où Amandine Sampol travaille. C’est l’heure du grand plongeon. Ni une, ni deux, la jeune femme saisit ce changement d’aiguillage inattendu pour opérer un virage professionnel à 180 degrés et explorer sa nouvelle voie : l’enseignement. Elle intervient d’abord sur ses domaines d’expertise à la fac en tant que chargée d’études au Conservatoire national des arts et métiers ou encore à Sciences Po. Et puis un jour : « Je suis allée toquer à la porte du diocèse de Marseille et de l’Enseignement catholique pour proposer mes services comme prof suppléante en maths et c’était parti ! » Parti pour six années de cours en lycée et collège. D’abord en lycée professionnel et technologique, avant sa grande rencontre avec Apprentis d’Auteuil.

Nouvelle vie à Vita

Dans le quartier de la Blancarde, à Marseille, « Vita » – pour les intimes – regroupe, en un même lieu, une école maternelle et primaire, un collège et un internat. Ambition : proposer un enseignement innovant fondé sur une pédagogie par laquelle chaque jeune, quel que soit son parcours de vie, est amené, avec sa famille, à bâtir un projet d’avenir réaliste, en adéquation avec ses aspirations et ses capacités. Amandine Sampol, arrivée en 2012, adhère immédiatement. Au point de renoncer aux maths cinq ans plus tard pour devenir la responsable pédagogique du collège. « Ici, on envisage l’enfant comme une personne à part entière, dans le cadre d’un parcours global et adapté, qui intègre les dimensions scolaire, pédagogique, spirituelle, sanitaire et administrative. Tout est lié !

Amandine Sampol, directrice des établissements Vitagliano à Marseille, avec son assistante Sara Boudefla
Amandine Sampol, directrice des établissements Vitagliano à Marseille, avec son assistante Sara Boudefla
(c) Ilan Deutsch/Apprentis d'Auteuil

Ce qu’aime Amandine Sampol par-dessus tout, c’est travailler en équipe sur des projets innovants et hybrides, mêlant pédagogie et éducation au service des enfants, menés avec le soutien précieux de mécènes engagés. « Ainsi, j’apporte ma pierre à l’édifice en me sentant utile aux plus fragiles. Cette certitude, c’est ce qui m’a fait tenir jusqu’ici, malgré les moments difficiles. » Car la vie à  Vita « n’est pas toujours un long fleuve tranquille, souligne la jeune femme nommée directrice de l’établissement à 36 ans, en 2019. Souvent, ce sont les jeunes qui se sont montrés les plus durs lors de leur passage ici, qui sont les plus fidèles et reconnaissants, a posteriori. En témoigne cet ancien qui, a sa sortie de 3e, s’est fait baptiser en demandant à Amandine d’être sa marraine, tout en lui confiant : « C’est Vita qui m’a sauvé. »

De quoi donner du cœur à l’ouvrage à la directrice, qui vit aujourd’hui son travail comme une mission. « Certes, les défis sont nombreux, reconnaît Amandine, mais j’ai une équipe formidable, sans laquelle je ne pourrais rien faire. » Un de ses défis est le recrutement, un challenge dans un secteur social en tension, à la peine. Amandine confirme : « On n’a presque exclusivement que des suppléants, côté enseignants, avec un concours difficile à décrocher pour des profils atypiques. » Et les éducateurs ? « C’est un métier exigeant, où l’on se donne énormément sans compter ses heures, mais qui est mal reconnu. »
Quand ça ne va vraiment plus et qu’elle a besoin de recharger ses batteries, Amandine a un truc : « Je vais jouer avec les enfants au club d’échecs, pour faire le plein de joie et de rires partagés ! »

L'ensemble scolaire Vitagliano, c'est

- une école primaire
- un collège
- un internat éducatif et scolaire