propulse à Douai
Formation et insertion
25 avril 2023

Pro'pulse, une prépa d'Apprentis d'Auteuil pour mieux entrer en apprentissage

REPORTAGE. Pour permettre aux jeunes peu qualifiés intéressés par l'apprentissage de mieux se préparer à entrer dans la vie professionnelle, Apprentis d’Auteuil a créé en 2019 Pro’pulse prépa apprentissage, un dispositif déployé dans toute la France. Zoom sur l’antenne de Douai, ouverte il y a un peu plus d'un an.

Afficher le résumé facile à lire et à comprendre
Apprentis d’Auteuil a lancé en 2019 le programme Pro'pulse prépa apprentissage, pour des jeunes peu ou pas diplômés. Ces prépas leur permettent d’acquérir les compétences nécessaires pour trouver leur voie dans l’apprentissage.

Douai, un lundi matin de fin mars, dans les locaux de l’Arsenal, situé à cinq minutes de la gare de Douai. Un petit groupe de jeunes âgées de 18 à 23 ans - uniquement des filles ce matin-là - déscolarisées, ni en emploi ni en formation - sont réunies autour d’une table pour le lancement de leur semaine à Pro’pulse prépa apprentissage. À leurs côtés, Vinciane Pigani, conseillère en insertion professionnelle. 

Dessiner un projet d’avenir

Dispositif Pro'Pulse à Douai
Deux jeunes filles inscrites dans le dispositif Pro'pulse prépa apprentissage travaillent ensemble sur la recherche de leur prochain stage. (c) Ilan Deutsch/Apprentis d'Auteuil

Dans ce dispositif déployé dans toute la France, les entrées et sorties se font en continu. Les jeunes travaillent leur parcours en bénéficiant d’une série de stages courts dans des domaine variés qu’ils choisissent eux-mêmes, pour affiner leurs envies et les secteurs professionnels qui les intéressent. Et d’une remise à niveau en français et en maths.

Ils découvrent également le monde et les codes de l’entreprise via des visites de sociétés, la participation à des forums de l’emploi ou des séances de préparation à des entretiens et d’écriture de CV et de lettres de motivation. Sans oublier des sessions de coaching et des ateliers artistiques ou culturels qui stimulent leur créativité.  

Adaptée aux besoins des jeunes et à ceux du bassin d’emploi local, cette pédagogie bienveillante, individualisée et soutenue bénéficie de la longue expérience d’Apprentis d’Auteuil en matière d’accompagnement. Elle leur permet à la fois de cerner leurs envies, de s’autoriser à se tromper, d’acquérir des compétences et de retrouver tonus et énergie.

Comprendre les codes de  l'entreprise

Prévue pour s’étendre jusqu’à dix mois si nécessaire, la prépa donne droit à une allocation pouvant aller jusqu'à 728 euros par mois pour les plus de 25 ans. Un suivi est assuré jusqu’à six mois après la sortie. Le dispositif se distingue par sa forte capacité à se mailler avec les acteurs locaux de l'insertion, en particulier les missions locales. 

« Un certain nombre de jeunes souhaitant se tourner vers l’apprentissage n’y sont pas prêts, souligne d’emblée Mohamed Masrouhi, coordinateur des prépas Pro’pulse du Nord et du Pas-de-Calais. En manque de maturité - le rythme de l’alternance est soutenu - d’autonomie, de maîtrise des codes de l’entreprise, ils se retrouvent trop souvent en échec et abandonnent en cours de route. Suivre une prépa apprentissage telle que nous la proposons est le meilleur moyen d’entrer dans le monde de l’entreprise de manière rassurante et sécurisante. L’idée, c’est vraiment de rendre tous ces jeunes plus sûrs d'eux et immédiatement opérationnels. »

Découvrir ses compétences

Dispositif Pro'Pulse à Douai
Mohamed Masrouhi, coordinateur Pro'pulse prépa apprentissage du Nord et du Pas-de-Calais,fait le point avec une jeune fille. (c) Ilan Deutsch/Apprentis d'Auteuil

« Du fait de leur parcours scolaire souvent compliqué, la plupart des jeunes qui nous sont adressés sont sur leurs gardes avec les adultes, complète Vinciane Pigani. Il est de notre devoir de les mettre en confiance. Ce que nous faisons dès leur arrivée, notamment en soignant nos temps d’accueil. Nous travaillons aussi sur leurs freins, qui peuvent être liés à la mobilité, au logement, à la santé, etc. ».

Des temps de relecture en groupe de leurs périodes de stage permettent aussi aux futurs apprentis d’échanger ensemble. « Au fil des semaines, nous levons des incompréhensions avec eux sur ce qu'ils vivent parfois mal à leur arrivée en entreprise, souligne encore Mohamed Masrahoui. Comme, par exemple, le fait qu'ils pensent que leur patron est mal intentionné à leur égard parce qu'il s'adresse à eux sur un ton qu'ils trouvent trop sec. »

L'équipe fait alors preuve de pédagogie pour expliquer les contraintes du monde du travail, le stress en entreprise pour les employeurs. « Nous leur expliquons, poursuit-il, que ces derniers travaillent souvent dans l'urgence, qu'ils n'ont pas toujours le temps de tout leur expliquer et qu'il faut revenir poliment mais fermement vers eux s'ils n'ont pas bien compris une consigne, histoire de leur montrer leur motivation. Cette prépa est un vrai guide de comportement en entreprise, qu’ils acquièrent pas à pas. Au bout de quelques mois, la plupart d'entre eux sont rôdés et avancent avec une confiance décuplée dans leurs projets. »

Aller de l’avant

Un an après son ouverture, la recette fait mouche, comme en témoigne Marlyne, 18 ans. « Après une seconde générale, j’ai validé un CAP métiers de l’agriculture en juin 2022, avant de m’inscrire à la mission locale, qui m’a rapidement parlé du dispositif. Cela tombait bien, je ne savais pas trop dans quel métier me lancer. Ce que j’apprécie ici, c’est la variété des stages, qui permettent de mieux savoir ce que l’on veut faire en procédant par élimination. J'ai déjà testé les secteurs de l'aide à la personne et du commerce et je poursuis mes recherches.  Je suis également très contente, car de nature réservée, je prends de plus en plus d’assurance grâce au suivi de nos encadrants et je me découvre des compétences inconnues. Je me retrouve aussi avec des jeunes de mon âge qui se posent les mêmes questions. C’est très encourageant. »

Se remettre à rêver

Dispositif Pro'Pulse à Douai
Vinciane Pigani, conseillère d'insertion professionnelle, épaule une jeune fille dans ses démarches. (c) Ilan Deutsch/Apprentis d'Auteuil

Un enthousiasme partagé par Maurynne, également 18 ans, titulaire d’un bac pro soins et services à la personne, secteur dans lequel elle ne se voyait pas travailler, et Anaëlle, 20 ans, qui a abandonné un bac pro cuisine. « C’est difficile de se motiver quand on est isolé et qu’on enchaîne les contrats précaires, assènent les deux jeunes filles. Ici, grâce au soutien reçu, on se remet à rêver. »

Les premiers résultats de l'antenne sont très encourageants. « En un peu plus d'un an ici, nous avons suivi une soixantaine de jeunes. 40 % d'entre eux ont décroché une alternance et 40 % signé un CDI, un CDD ou un contrat professionnel », conclut Mohammed Masrouhi.

Les dispositifs Pro'pulse prépa apprentissage d'Apprentis d'Auteuil

- Le programme  Pro’pulse prépa apprentissage s'inscrit dans le cadre d’un appel à projet national de parcours d'accompagnement lancé par le ministère du Travail en 2019. Il a été renouvelé pour deux ans en 2022 et 2023.
- 34 dispositifs sont aujourd'hui déployés en métropole et dans les DOM.
3/4 sont multi métiers et 1/4 spécialisés dans des métiers en tension (hôtellerie et logistique).
- 2/3 des sorties sont positives (alternance, emploi, formation).
- Environ 3000 jeunes ont été accompagnés depuis le lancement de la prépa.
- Une étude d’impact social menée en 2022 a reconnu l’efficience du programme.