L’ordre national du Mérite pour trois collaborateurs d’Apprentis d’Auteuil

L’ordre national du Mérite pour trois collaborateurs d’Apprentis d’Auteuil

Partager ce contenu sur :

En ce début d’année, Aude Le Mentec, directrice de crèche, Cécile Martinet, infirmière, et Mohamed Leghali, animateur, tous trois travaillant à Apprentis d’Auteuil, ont reçu l’insigne de chevalier dans l’ordre national du Mérite. Ils partagent cette reconnaissance de la Nation avec les jeunes qu’ils accompagnent au quotidien, les familles, les bénévoles, et tous les collaborateurs de la fondation. Témoignages.

Aude Le Mentec : « L’ordre national du Mérite ? Une reconnaissance collective ! »


« Je savais que ma candidature avait été proposée, mais j’avoue qu’avec la pandémie, je l’avais un peu oublié, reconnaît Aude Le Mentec, directrice de la crèche Balthazar à Strasbourg. Je suis évidemment très heureuse de cet honneur, mais je souhaite plus que tout l’attribuer à l’équipe de la crèche Balthazar et à Auteuil Petite Enfance, la filiale d’Apprentis d’Auteuil dédiée à l’accueil des tout-petits. Cette médaille est bel et bien une reconnaissance collective pour l’accueil inconditionnel que nous réservons aux enfants et aux familles. Qu’il se fasse dans l’urgence ou avec une préparation, que l’enfant présente une difficulté ou non, que le parent soit seul ou en couple, qu’il ait ou non un emploi, nous devons répondre au mieux à tous les besoins. Recevoir et accompagner les parents dans une confiance absolue et les enfants dans une sécurité affective maximale.
À l’annonce du premier confinement, nous avons accueilli des enfants de parents personnels soignants. Pas un instant nous n’avons songé à fermer la crèche ! Nous nous sommes adaptés à la situation. Pour, jour après jour, offrir à tous les enfants les mêmes chances de grandir, de s’épanouir et d’être heureux. » 


Cécile Martinet : « Je n’ai fait que mon travail »


« J’ai été très surprise d’apprendre que j’allais recevoir la médaille de chevalier dans l’ordre national du Mérite. Je ne m’y attendais pas du tout, confie Cécile Martinet, infirmière au Service d’accueil d’urgence (SAU) du Village éducatif Saint-Philippe à Meudon (92). Je m’occupe du suivi médical de jeunes qui sont de passage. Ils restent 15 jours, 3 mois, parfois un peu plus. Je suis très touchée que ma hiérarchie ait pensé à moi, qui prend ma retraite dans un mois. Cela finalise une carrière : 28 ans en pédiatrie en milieu hospitalier, 9 ans au sein des Maisons d’enfants à Saint-Philippe, et pour finir, 4 ans au Service d’accueil d’urgence. Soit 15 années passées à Apprentis d’Auteuil. Mais je me sens un peu gênée qu’on me distingue, on a tous fait tellement ! Il y a toute une équipe autour des jeunes. Je n’ai fait que mon travail.

Mohamed Leghali : « Ma plus grande fierté ? Les jeunes ! »

« Ce grade de chevalier est une vraie surprise pour moi. J’ai même cru à une blague, commente Mohamed Leghali, responsable de l’animation sportive et culturelle de Saint-Philippe à Meudon (92). Lors du premier confinement, l’internat éducatif et scolaire (IES) fermant, j’ai proposé mes services à la Maison d’enfants (MECS) qui manquait de personnel. En cette année difficile où la pandémie nous est tombée dessus, chacun a plus ou moins bien vécu la situation. J’ai voulu améliorer le quotidien des jeunes, leur apporter une dynamique, leur donner envie de se bouger, de se donner à fond, pour passer malgré tout de bons moments ensemble. Pour la plupart, les jeunes ont tenu le choc et se sont adaptés. 

Depuis mes débuts à Apprentis d’Auteuil, il y a vingt-cinq ans, c’est mon job de vivre et de travailler pour et avec les jeunes, sans chercher les honneurs ! En lien avec les éducateurs et les professeurs, je me mets à leur service pour révéler leurs talents, leurs capacités, parfois même leur vocation, à travers des activités sportives, manuelles ou artistiques. En jouant au foot, au tennis, au rugby, en s’initiant à la cuisine, en préparant une pièce de théâtre, en composant les paroles et la musique d’une chanson, ils (re)prennent confiance en eux, apprennent un savoir-être, un savoir-faire, se découvrent une passion. Aujourd’hui comme hier, ils représentent ma plus grande fierté. Je ne suis qu’une étape dans leurs vies. Une étape durant laquelle je veux leur donner un petit plus, une envie, un espoir. Ni eux ni moi ne devons lâcher l’affaire ! »

L’ordre national du Mérite

Second ordre national après la Légion d’honneur, l’ordre national du Mérite honore des citoyens français pour leurs « mérites distingués », manifestés « soit dans une fonction publique, civile ou militaire, soit dans l’exercice d’une activité́ privée ». Il existe différents grades : chevalier, officier, commandeur, grand officier et grand-croix. Le Mérite compte actuellement 185 000 membres. 
Le 1er janvier 2021, 2655 personnes étaient nommées dans l’ordre national du Mérite, dont 63% pour leur engagement dans la lutte contre le Covid-19. Dont ces trois collaborateurs d’Apprentis d’Auteuil, œuvrant au quotidien auprès des jeunes et des familles.

La fondation Apprentis d’Auteuil agit depuis 150 ans pour former et éduquer la jeunesse en difficulté. Avec plus de 80 formations, nous aidons les jeunes en difficulté à s’insérer dans la société tout en accompagnant les familles dans leur rôle éducatif. Nous agissons au plus près des familles avec des structures d’accueil pour enfants ou adolescents en difficultés confiés par les parents ou l’aide sociale à l’enfance. Nous proposons des accompagnements avec ou sans internat. 5 000 collaborateurs aident chaque jour à la prise en charge des jeunes en difficultés et à lutter contre l’échec scolaire. Ils contribuent à leur construire un projet de vie avec un parcours personnalisé. Ce soutien aux jeunes en difficulté et aux enfants déscolarisés permet de découvrir le potentiel et le talent de chacun d’entre eux. Pour soutenir notre association d’aide à l’enfance – n’hésitez pas à faire un don à notre fondation. Apprentis d’auteuil – fondation protection de l’enfance.