Bonne fête à toutes les mamans !

Bonne fête à toutes les mamans !

Partager ce contenu sur :

En ce 27 mai 2018, jour de la fête des mères, Maryse, Isabelle, Valérie et Émilie de la Maison des familles de Montdidier (80) partagent leurs souvenirs de cette journée particulière, mais aussi leur réalité et leurs espoirs de mamans.

Maryse
"J’ai plein de souvenirs de la fête des mères. Le plus exceptionnel, pour moi, c’est cette année. Jeudi dernier, mon fils Corentin âgé de 12 ans, m’a servi le café au petit déjeuner, j’ai apprécié, avant de m’offrir un dessin : un cœur rouge avec "Joyeux Anniversaire" et "Bonne Fête maman pour dimanche... en avance".
Pour moi, être maman, c’est tout simplement s’occuper de ses enfants et former une famille. En l’absence de mon mari, je garde, pour l’instant, la tête haute mais ce n’est pas facile tous les jours. Car je dois jouer les deux rôles : maman et papa. Corentin me dit tout le temps : "Maman, tu es la meilleure. Maman, je t’aime, je t’adore." C’est tout ce que je demande. Le dimanche, je joue aux puzzles ou à des jeux de société avec lui. Ce sont de beaux moments pour nous. J’aimerais que mon mari puisse, un jour, nous retrouver.
Je sais que la fête des mères c’est, parfois, une journée difficile pour les mamans. Je veux leur dire qu’elles doivent penser à leurs enfants et garder la tête haute."

Isabelle 
"Le jour de la naissance de Julien, mon premier enfant, reste pour moi la plus belle fête des mères ! Je n'avais pas encore 21 ans. Avoir un enfant, c’était une merveille pour moi. Et puis, j’ai eu Mélissa, Élodie, Edouard et Kévin. J’ai beaucoup fait toute seule, après mon divorce. Je devais garder le moral.
Même si mes enfants m’en ont fait voir de toutes les couleurs, je suis fière de les avoir eus. Les trois aînés sont partis de la maison. Les deux plus jeunes vivent encore avec moi... et je suis sept fois grand-mère ! J’aimerais que mes petits-enfants réussissent leurs études et aient une belle vie.
Dimanche, je serai, par la pensée, avec les mamans qui se sentent malheureuses. Je leur souhaiterai bon courage et bonne fête des mères."

Valérie
"Mes enfants - trois garçons et trois filles - sont ma plus grande fierté. Chacun a sa vie de famille, un travail, sa maison. Tous ont fait de grands parcours. Pour la fête des mères, je vais leur écrire un petit texte pour leur dire que c’est du bonheur pour moi d’être leur maman et d’avoir bientôt quatre petits-enfants. J’en profite à fond.
Il y a des moments où j’en ai bavé car leur papa m’a quittée et ils pensaient que c’était de ma faute. Ils ont compris mais bien plus tard. Aujourd’hui, ils sont là pour moi. Je peux les appeler pour un oui ou pour un non. Je suis un trésor pour eux.
Durant leur enfance et adolescence, je leur ai appris le respect. Même si moi, adulte, j’avais un différend avec une autre personne, j’estimais que mes enfants devaient toujours lui dire bonjour, merci, au revoir. Les enfants ne doivent pas être mêlés aux histoires d’adultes. Les adultes doivent ranger leur orgueil et leur rancœur dans leur poche. Les discordes ne servent à rien. Faisons un effort pour nous rapprocher les uns des autres.
Aujourd’hui, j’espère vivre assez longtemps pour pouvoir partager beaucoup de choses avec mes enfants et mes petits-enfants. J’ai encore beaucoup de choses à vivre avec eux. Ne serait-ce que nous retrouver, tous ensemble, à la maison. Je ne demande pas grand-chose, juste les voir, les toucher, les embrasser... Trois-quatre jours sans nouvelles d’eux, je ne peux pas m’empêcher de les appeler. J’ai du mal à les lâcher. Sans doute parce que je n’ai pas eu une enfance heureuse et que je ne veux pas reproduire avec eux ce que j’ai vécu. Mes enfants, c’est ma vie !"


Émilie
"Je me souviens qu’à l’école on faisait toujours des petits cadeaux sympas pour la fête des mères et des pères. Ma mère les a tous gardés en souvenir de moi. Notamment le miroir que je lui avais fabriqué avec des pinces à linge tout autour. Elle est fière de sa fille unique... qui a, aujourd’hui, 33 ans.
Pour la fête des mères, mes enfants - Rayan, Killian et Noéline - veulent toujours me faire plaisir. Cette année, ils cassent leur tirelire pour m’offrir une photo de famille dans un beau cadre en cœur. Cela me touche énormément. Ils grandissent. À 11 ans, 9 ans et 6 ans, ils ont trouvé une très belle idée ! De mon côté, je vais acheter un gâteau et inviter ma mère et ma belle-mère pour le partager, en famille, dimanche."
J’aime les câlins, les bisous, les mots doux de mes enfants : "Maman, je t’aime !", "Maman tu me manques !" Le plus compliqué à gérer, ce sont les bagarres qui démarrent pour une bêtise. Je n’aime vraiment pas ça. Même si, après, chacun s’excuse.
Je souhaite le meilleur à mes enfants, surtout qu’ils arrivent à mieux se débrouiller que nous, qu’ils aient un super avenir. Je me battrai jusqu’au bout pour eux. Ryan qui adore préparer des gâteaux à la maison, veut faire un apprentissage en pâtisserie. Kylian veut être pompier comme son père pour sauver des vies. Noéline est petite, elle a encore le temps de choisir son chemin.
La journée de la fête des mères ne devrait pas être imposée. Chaque maman devrait pouvoir partager, quand cela lui est possible, une journée ou un moment de fête avec ses enfants et souhaiter bonne fête à toutes les mamans du monde."
Émilie

La Maison des familles de Montdidier
Depuis son ouverture en février 2016, la Maison des familles de Montdidier est conçue comme un lieu où parents et enfants peuvent apprendre les uns des autres, discuter et partager des activités.
Elle fait partie du réseau des 14 Maisons des familles créées par Apprentis d'Auteuil à travers toute la France.

Maison des familles
Avenue du chemin vert
80000 Montididier

La fondation Apprentis d’Auteuil agit depuis 150 ans pour former et éduquer la jeunesse en difficulté. Avec plus de 80 formations, nous aidons les jeunes en difficulté à s’insérer dans la société tout en accompagnant les familles dans leur rôle éducatif. Nous agissons au plus près des familles avec des structures d’accueil pour enfants ou adolescents en difficultés confiés par les parents ou l’aide sociale à l’enfance. Nous proposons des accompagnements avec ou sans internat. 5 000 collaborateurs aident chaque jour à la prise en charge des jeunes en difficultés et à lutter contre l’échec scolaire. Ils contribuent à leur construire un projet de vie avec un parcours personnalisé. Ce soutien aux jeunes en difficulté et aux enfants déscolarisés permet de découvrir le potentiel et le talent de chacun d’entre eux. Pour soutenir notre association d’aide à l’enfance – n’hésitez pas à faire un don à notre fondation. Apprentis d’auteuil – fondation protection de l’enfance.