François Lelord, psychiatre : "Saisissons toutes les chances de la vie"

François Lelord, psychiatre : "Saisissons toutes les chances de la vie"

Partager ce contenu sur :

À travers Hector et les lunettes roses pour aimer la vie, son dernier conte philosophique, François Lelord, psychiatre, invite chacun à changer de regard pour voir vraiment. Ni tout en noir ni tout en blanc.

Depuis 2002 et Le Voyage d’Hector, votre premier conte philosophique, quel rôle attribuez-vous à Hector, votre alter ego ?

Celui de distraire, tout en amenant à réfléchir. Je mixe le récit et le fondement des thérapies cognitives : nos émotions et nos comportements dépendent de ce que nous pensons et de ce que nous voyons. En conséquence, ils varient en fonction de notre forme et de notre regard du moment, des lunettes que nous portons. Les lunettes-loupes, par exemple, grossissent nos erreurs et nos points faibles. Les lunettes-jumelles prises à l’envers, rapetissent nos réussites et nos qualités. Hector, mon double, veut rendre les gens plus heureux, en changeant leurs manières de voir les choses, de se voir eux-mêmes et de voir le monde.

À force de scruter vos patients et vos lecteurs que constatez-vous ?

Dans ce monde complexe, les gens ont tellement besoin de réponses sur tout - le bonheur notamment - qu’ils sont désorientés. Il devient alors nécessaire de clarifier ses envies, de maîtriser ses peurs, de se débarrasser de ses lunettes nuisibles pour rééquilibrer sa vie. Et de prendre du recul pour saisir toutes les chances que l’on a ou que l’on a eues.

Comment voir la vie en rose ou, a minima, ni tout en noir ni tout en blanc ?

En portant les bonnes lunettes ! On n’est pas parfait mais pas si mal non plus. On ne peut pas s’en vouloir de tout, tout le temps ! Parfois, il est bon de comparer son présent à son passé. On peut aussi faire un petit effort pour améliorer ses points faibles ou résoudre un problème. Et, si cela se révèle impossible - après avoir tout tenté - être capable de les accepter. Ce qui suppose une capacité d’écoute, un sens de l’observation et une attitude indulgente, bienveillante et coopérative.

À lire
Hector et les lunettes roses pour aimer la vie

François Lelord
Éd. Odile Jacob

La fondation Apprentis d’Auteuil agit depuis 150 ans pour former et éduquer la jeunesse en difficulté. Avec plus de 80 formations, nous aidons les jeunes en difficulté à s’insérer dans la société tout en accompagnant les familles dans leur rôle éducatif. Nous agissons au plus près des familles avec des structures d’accueil pour enfants ou adolescents en difficultés confiés par les parents ou l’aide sociale à l’enfance. Nous proposons des accompagnements avec ou sans internat. 5 000 collaborateurs aident chaque jour à la prise en charge des jeunes en difficultés et à lutter contre l’échec scolaire. Ils contribuent à leur construire un projet de vie avec un parcours personnalisé. Ce soutien aux jeunes en difficulté et aux enfants déscolarisés permet de découvrir le potentiel et le talent de chacun d’entre eux. Pour soutenir notre association d’aide à l’enfance – n’hésitez pas à faire un don à notre fondation. Apprentis d’auteuil – fondation protection de l’enfance.