Olympiades de l'étude solidaire : quand les jeunes étudient et s'ouvrent au monde

Olympiades de l'étude solidaire : quand les jeunes étudient et s'ouvrent au monde

Partager ce contenu sur :

Le 30 janvier, 1 891 jeunes de 40 établissements d’Apprentis d’Auteuil et 973 jeunes européens et marocains de 23 centres membres de l’Alliance internationale Action for families and youth (AFFY) participaient à la cérémonie de clôture des 7èmes Olympiades de l’étude solidaire. L’occasion, pour eux, de se rencontrer, d’échanger et de remettre la somme collectée, grâce à leurs heures d’étude, à l’association marocaine l’Heure Joyeuse.


Entre le 5 novembre et le 5 décembre 2018, 1 891 garçons et filles d’Apprentis d’Auteuil et 973 jeunes marocains, allemands, finlandais et italiens de centres (1) membres de l’Alliance internationale Action for families and youth (AFFY) se sont montrés extrêmement studieux. Et pour cause ! En échange d’une heure d’étude, un mécène versait 1 euro pour financer un projet solidaire. "En participant aux Olympiades de l’étude solidaire, nous voulions gagner le maximum d’argent pour le projet retenu, s’enthousiasme Ounaima, 14 ans, de l’association l’Heure Joyeuse (2) au Maroc. Cela nous a incités à étudier beaucoup plus - 4 heures par jour - le français et l’anglais. Au total, 72 jeunes marocains ont participé !"
"Avec ses mots, Ounaima résume parfaitement cette action d’éducation à la citoyenneté mondiale et de solidarité internationale : inciter les jeunes âgés de 6 à 21 ans à s'engager pour d'autres jeunes sur un projet solidaire qu’ils choisissent par un vote... tout en progressant dans leurs apprentissages.
Pour cette 7ème édition, leur choix s’est porté sur Nawahib (talents en arabe) soutenu par l’association l’Heure Joyeuse, partenaire d'Apprentis d'Auteuil au Maroc. Soit la rénovation et l’aménagement d’un espace en salle de sports et de spectacles. Les enfants et les adolescents pourront ainsi, durant leur temps libre ou après l’école, s’initier à la danse, au judo, au théâtre, à la musique, se détendre, s’exprimer, reprendre confiance en eux, se découvrir des talents, évoluer...

Progresser dans ses apprentissages et venir en aide aux autres


Parmi les 57 jeunes et les 36 adultes venus à Paris, le 30 janvier, pour la cérémonie de clôture de ces Olympiades, 4 garçons et filles des établissements Don Bosco (08) d’Apprentis d’Auteuil partagent leur enthousiasme. "Cela fait quatre ans que je participe aux Olympiades car je sais qu’en étudiant je progresse et j’aide des enfants et des adolescents qui en ont vraiment besoin", souligne Emma, 14 ans.
Investi depuis plusieurs années dans ce projet solidaire, Hamid Yahi, éducateur, dit remplir sa mission d’aide et d’accompagnement des jeunes. "Les garçons et les filles ne sont pas indifférents à la misère du monde, explique-t-il. Ces Olympiades les sensibilisent davantage encore. Ils se sentent utiles et relativisent leurs soucis, notamment en rencontrant d’autres jeunes." "Les jeunes s’investissent d’autant plus qu’ils voient en quoi leurs efforts leur sont profitables et sont profitables à d’autres, poursuit Caroline Bouy, éducatrice. Ils n’ont qu’une envie : recommencer d’une année sur l’autre et participer à divers projets comme les chantiers de solidarité ou les opérations bol de riz."

Enfants et adultes unis

Safia, Jade, Ian et Jamesley, quatre enfants de l’école Notre-Dame des Anges à Toulouse sont là comme les 4 mousquetaires, "fiers et heureux d’avoir été élus par leurs camarades pour les représenter à Paris" note Solange Moraldi, assistante de direction. "C’est la première fois que je monte à Paris, avoue Ian, 10 ans. J’ai une grande impression de joie de voir la tour Eiffel et de participer à la cérémonie des Olympiades." "Nous aimons bien aider les gens", lancent, en chœur, Jade et Safia, 8 et 9 ans. Le Centre de loisirs associé à l’école permet, en effet, aux enfants de CP-CM2 de participer, le temps d’activités périscolaires, à des ateliers conte, dessin, cirque, théâtre, radio, cuisine, en lien avec le projet solidaire. "Cette année, une soixantaine d’enfants ont ainsi découvert le Maroc à travers son environnement, sa culture, ses coutumes, précise Solange Moraldi. Tous ont vraiment eu envie d’aider les enfants dans le besoin."
En un mois, les efforts des jeunes français, allemands, finlandais, italiens et marocains durant 28 103 heures d’étude (plus que les 26 800 espérées !) ont permis de collecter 28 103 euros. "Avec les Olympiades, vous, les enfants, vous faites le pari de la solidarité pour d’autres enfants, cela donne espoir et joie, remercie Leïla Cherif, présidente de l’association l’Heure Joyeuse, en recevant le chèque. Vous découvrez d’autres pays, d’autres cultures, d’autres amitiés. Et vous nous montrez, à nous adultes, que la solidarité peut passer les mers, les montagnes, les frontières. En citoyens du monde, vous nous enseignez que nous pouvons toujours faire plus, ensemble." 

 

(1)    L’Heure Joyeuse (Maroc), CJD (Allemagne), Luovi (Finlande) et  SCS-CNOS (Italie), quatre partenaires d’Apprentis d’Auteuil également membres de l’Alliance internationale Action for families and youth (AFFY).

(2)    L’association l’Heure Joyeuse a pour mission de lutter contre l’exclusion sociale et professionnelle. Elle développe des programmes de santé, d’éducation, de formation professionnelle et d’insertion pour une centaine de jeunes âgés de 6 à 17 ans en situation précaire et des familles défavorisées de Casablanca et des régions enclavées du Maroc.

La fondation Apprentis d’Auteuil agit depuis 150 ans pour former et éduquer la jeunesse en difficulté. Avec plus de 80 formations, nous aidons les jeunes en difficulté à s’insérer dans la société tout en accompagnant les familles dans leur rôle éducatif. Nous agissons au plus près des familles avec des structures d’accueil pour enfants ou adolescents en difficultés confiés par les parents ou l’aide sociale à l’enfance. Nous proposons des accompagnements avec ou sans internat. 5 000 collaborateurs aident chaque jour à la prise en charge des jeunes en difficultés et à lutter contre l’échec scolaire. Ils contribuent à leur construire un projet de vie avec un parcours personnalisé. Ce soutien aux jeunes en difficulté et aux enfants déscolarisés permet de découvrir le potentiel et le talent de chacun d’entre eux. Pour soutenir notre association d’aide à l’enfance – n’hésitez pas à faire un don à notre fondation. Apprentis d’auteuil – fondation protection de l’enfance.