Les collégiens de Vitagliano à l'assaut des glaces arctiques

Les collégiens de Vitagliano à l'assaut des glaces arctiques

Partager ce contenu sur :

Préparés tout au long de l’année par une consultante scientifique internationale, seize collégiens de l’ensemble scolaire Vitagliano de Marseille sont partis le mois dernier en séjour d'étude au Spitzberg. Une aventure exceptionnelle !


Comment permettre à des adolescents de comprendre dans leur corps que l’école peut leur permettre de sortir des sentiers battus et provoquer chez eux un enthousiasme renouvelé sur les thématiques de l’environnement et du réchauffement climatique ? Comment les sensibiliser à l’érosion de la biodiversité ou à la fonte des glaces et leur donner envie d'aimer et de protéger notre planète ? En les emmenant, pari un peu fou, dix jours au Spitzberg, dans l'archipel du Svalbard, une région reculée de Norvège où l'on rencontre plus d’ours que d’hommes et des colonies d’oiseaux marins à perte de vue. Une merveilleuse aventure humaine  !

Des terres recouvertes aux deux tiers par les glaces

 

Accompagnés par trois salariés d’Apprentis d’Auteuil et Déborah Pardo, une scientifique en écologie ayant passé plusieurs mois, en classe, à sensibiliser les élèves à la protection de la planète, seize jeunes motivés de l’ensemble scolaire Vitagliano de Marseille ont eu la chance de s’envoler pour les confins du Groenland des 11 au 21 juin derniers.
À l’origine du projet, François-Régis Daboval, ancien directeur du collège, qui souhaitait sortir des modèles pédagogiques habituels en offrant aux jeunes un cadeau dont ils se souviendraient longtemps. "Nous voulions susciter l'enthousiasme de nos élèves pour la protection de la planète, particulièrement à travers la rencontre avec les animaux, explique le jeune retraité. "On se doutait aussi que ce genre de voyage permettrait aux collégiens de faire l'expérience d'un partage de valeurs humaines allant bien au-delà de l’écologie", complète Bruno Ponçon, responsable mécénat pour Apprentis d'Auteuil sur la région, partie prenante de l’aventure.

Protéger l’environnement

 

Une fois sur place, le programme de Enzo, Laurane, Victoria et de leurs petits amis est sans répit ou presque : randonnées à pied, sorties en kayak, balades en chiens de traîneaux, virées en  bateau, bivouacs, explorations dans la nature et autres sensations fortes se succèdent tous les jours pour leur plus grande joie. Un séjour au-delà du cercle polaire qui se déroule au rythme des expéditions et des découvertes, avec des temps forts accompagnés par les guides de l’agence 66° Nord. Les professionnels de l'aventure en Arctique se relaient auprès du groupe pour partager leur passion des grands espaces et l'amener, au fil des jours, à la prise de conscience de nouvelles habitudes à mettre en place pour protéger l’environnement. Ce sont de simples gestes comme, par exemple, celui de ne pas jeter de papiers par terre, de ramasser les déchets ou de ne pas utiliser trop de matière plastiques...

Drôle de rencontre

 

Tout au long de la semaine, bellugas, phoques, oiseaux marins, renards des neiges et autres rennes accompagnent les enfants et ponctuent leurs aventures, avec des terres gelées et des glaciers à perte de vue. Un jour ou plutôt une nuit, mais, qu'importe, c’est la rencontre avec un ours polaire, magnifique. "Il est deux heures du matin, raconte Bruno Ponçon.  Maud, la guide qui nous accompagne, nous réveille en urgence et nous sort des tentes manu militari. Un ours polaire rôde non loin ! Nous l'observons à la jumelle. Il se met à l’eau et nous l’observons nager pour traverser la baie de Svéa où nous bivouaquons pour trois jours. Un spectacle extraordinaire !" Histoire de se responsabiliser et d'être davantage à l'affût de la faune locale, le groupe décide d'instituer des tours de garde du camp sous des températures négatives. L’ours polaire n'est-il pas capable de détruire un camp tout entier pour un simple tube de dentifrice oublié au fond d’un sac ?

Sensibilisation réussie

 

Au retour, l’enthousiasme de tous déborde, comme en témoigne Enzo, un des collégiens participants. "J’ai adoré ce voyage qui nous a tous fait vivre dans des conditions extrêmes, souligne l'adolescent. Et même si le confort n'était pas au programme,j'ai vite arrêté de me plaindre en me disant que ce voyage était une vraie chance à saisir et que je n'aurai sans doute pas l'occasion de le refaire un jour !  Je suis tellement  heureux d'avoir fait partie de cette aventure ! " Même écho chez Déborah Pardo, la scientifique de l’expédition, qui a travaillé avec les 4 classes du collège tout au long de l'année. Elle souligne : "Cette année passée avec les collégiens de Vitagliano m’a énormément apporté. Même si c’était parfois difficile, en tant que scientifique, de capter leur attention, je pense que la plupart d'entre eux se sont transformés en vrais protecteurs de la nature. A force de leur montrer les impacts de la pollution sous diverses formes, à travers notamment les oiseaux marins, je pense qu'ils se questionnent désormais tous sur les conséquences de leurs actes au quotidien. Le défi de la sensibilisation à l’environnement est relevé."
La scientifique, spécialiste internationale des albatros, a été recrutée par Vitagliano en septembre 2017 pour sensibiliser les collégiens à différentes problématiques environnementales une heure trente par semaine et par niveau. De nombreux intervenants extérieurs ont participé à ses formations : chefs d’entreprise impliqués dans l’environnement, spécialistes des énergies renouvelables ou d'associations environnementales de la région, spécialistes du zéro déchet ou d'attelages de chiens de traîneau, guides du voyage au Spitzberg… Par ailleurs, plusieurs sorties et ateliers ont été organisées avec tous les élèves : ramassage de déchets et sensibilisation sur la plage, visite du muséum d’histoire naturelle de Marseille, sortie en kayak dans les calanques, travaux pratiques sur le changement climatique, effetweb radio, fabrication d’un déodorant zéro déchet, dessins pour décorer les murs du collège, visite du muséum d’histoire naturelle de Marseille,etc.

 
Merci aux mécènes : fondation ADOMANI, groupe Cap Vert Energie,  fondation Vitagliano,  fondation Deniam, fondation Madeleine, entreprise Grand Froid et  de nombreux donateurs individuels.

 

 

POUR EN SAVOIR PLUS :

"Classe de neige au pôle nord", un film réalisé par Sylvie Cenci. Une co-production : ego-productions et France Télévision

La fondation Apprentis d’Auteuil agit depuis 150 ans pour former et éduquer la jeunesse en difficulté. Avec plus de 80 formations, nous aidons les jeunes en difficulté à s’insérer dans la société tout en accompagnant les familles dans leur rôle éducatif. Nous agissons au plus près des familles avec des structures d’accueil pour enfants ou adolescents en difficultés confiés par les parents ou l’aide sociale à l’enfance. Nous proposons des accompagnements avec ou sans internat. 5 000 collaborateurs aident chaque jour à la prise en charge des jeunes en difficultés et à lutter contre l’échec scolaire. Ils contribuent à leur construire un projet de vie avec un parcours personnalisé. Ce soutien aux jeunes en difficulté et aux enfants déscolarisés permet de découvrir le potentiel et le talent de chacun d’entre eux. Pour soutenir notre association d’aide à l’enfance – n’hésitez pas à faire un don à notre fondation. Apprentis d’auteuil – fondation protection de l’enfance.