Premiers jours au lycée : Yasser et Christopher témoignent

Premiers jours au lycée : Yasser et Christopher témoignent

Partager ce contenu sur :

Élèves au lycée technologique et professionnel Sainte-Thérèse à Paris, Yasser, 18 ans, et Christopher, 17 ans, livrent leurs premières impressions sur cette rentrée scolaire 2019-2020. Et partagent leurs espoirs sur leur avenir.

Yasser, 18 ans : « Mon objectif ? Le baccalauréat ! »

« La rentrée pour moi, c’est d’abord reprendre un bon rythme et ne plus me coucher trop tard !
2019-2020, c’est la dernière année avant la réforme et le nouveau bac. J’étudie les mêmes matières (mathématiques, physique-chimie, énergie, information, etc.) que l’an dernier. Ce qui ne sera plus le cas l’an prochain. Je dois tout faire pour avoir le baccalauréat de sciences et technologies de l’industrie et du développement durable (STI2D) en juin 2020.
Avant la première que j’ai également faite au lycée Sainte-Thérèse, j’ai étudié dans un lycée en zone d’éducation prioritaire. J’étais extrêmement bavard car je n’avais pas trouvé ma voie. Mais ici, dans ma classe, nous sommes en tout petit effectif. Je peux d’autant moins être bavard que les professeurs nous suivent vraiment. Ils veulent notre réussite. J’aime beaucoup les cours extrêmement divers et variés sur tout ce qui touche à l’informatique et à l’innovation technologique dans le respect de l’environnement.
Mon bac en poche, j’aimerais entrer dans une école préparatoire même si les places sont rares, avant de tenter une école d’ingénieurs.
Plus tard, je me vois bien travailler en entreprise pour maîtriser les bases du métier avant de créer, pourquoi pas, ma propre société. » 

Christopher, 17 ans : « Les professeurs sont là pour nous ! »

« Le jour de la rentrée au lycée Sainte-Thérèse, j’étais un peu stressé comme à chaque fois. Même si je savais que j’allais retrouver mes amis et presque les mêmes professeurs que l’an dernier. C’est plus fort que moi. Je n’ai vraiment aucune raison de m’inquiéter... car je sais que les professeurs sont là pour nous, tout comme les éducateurs après les cours à l’internat. Je suis en 1ère baccalauréat pro des métiers de l’électricité et de ses environnements connectés (MELEC).
Je connais déjà l'électricité, grâce à mes nombreux stages en entreprise. J’apprends à améliorer la performance énergétique des bâtiments et des installations. Avec ces connaissances et premières expériences, je me sens plus à l’aise que l’an dernier et je ne vois aucun problème à l’horizon !
Même si j’aime beaucoup ce que je fais – ce sont mes parents qui m’avaient conseillé cette formation – je garde en tête l’idée, un jour peut-être, de devenir architecte.  » 

La fondation Apprentis d’Auteuil agit depuis 150 ans pour former et éduquer la jeunesse en difficulté. Avec plus de 80 formations, nous aidons les jeunes en difficulté à s’insérer dans la société tout en accompagnant les familles dans leur rôle éducatif. Nous agissons au plus près des familles avec des structures d’accueil pour enfants ou adolescents en difficultés confiés par les parents ou l’aide sociale à l’enfance. Nous proposons des accompagnements avec ou sans internat. 5 000 collaborateurs aident chaque jour à la prise en charge des jeunes en difficultés et à lutter contre l’échec scolaire. Ils contribuent à leur construire un projet de vie avec un parcours personnalisé. Ce soutien aux jeunes en difficulté et aux enfants déscolarisés permet de découvrir le potentiel et le talent de chacun d’entre eux. Pour soutenir notre association d’aide à l’enfance – n’hésitez pas à faire un don à notre fondation. Apprentis d’auteuil – fondation protection de l’enfance.