Au collège : apprendre autrement

Au collège : apprendre autrement

Partager ce contenu sur :

Au collège Saint-François (Saint-Maurice-Saint-Germain, 28), c’est cours dans la journée et activités sportives ou culturelles en fin d’après-midi. Pour le bonheur des élèves qui renouent avec la confiance et les apprentissages. Et la plus grande satisfaction de l’équipe pédagogique.

Cet après-midi, Ludovic, 15 ans, en classe de 3e, a pansé et sellé sa jument en un rien de temps. Sûr de lui, le geste précis et doux. Heureux et fier. « J’ai découvert l’équitation en arrivant au collège Saint-François à la rentrée 2020, explique-t-il. Jamais je n’y aurais pensé avant. Mes parents n’avaient pas les moyens de me payer des cours et je ne m'imaginais pas capable de monter à cheval ! Aujourd’hui, avec le cheval, un être intelligent et sensible, je rêve de devenir moniteur d’équitation. »

Donner l’envie de découvrir

Depuis la rentrée 2020, le collège Saint-François, à côté de Chartres, a fait du sport et de la culture deux axes forts de sa pédagogie. L’établissement offre ainsi à 150 garçons et filles la possibilité d’explorer après les cours et le mercredi après-midi douze activités sportives et culturelles. Football, basket-ball, équitation, danse, fitness, yoga, théâtre, art du cirque, musique, infographie ou encore interculturalité. Autant de domaines qui permettent de mieux se connaître, de renforcer la confiance en soi et l’envie d’apprendre. Les jeunes qui le souhaitent peuvent également découvrir les missions de la Sécurité civile un mercredi après-midi par mois avec les sapeurs-pompiers de Nogent-le-Rotrou.
« Tout est parti d’une question posée aux jeunes : Quelles activités sportives et culturelles, aimerais-tu pratiquer au collège ? rappelle Youssef Harrouchi, coordinateur options sport et culture au collège. En fonction des réponses, j’ai pris contact avec des intervenants extérieurs, professionnels dans leur métier, et des mécènes (1) intéressés par ce projet. Le directeur du collège m’a dit « banco ! » Avec ces activités, nous voulions donner aux jeunes l’envie d’avancer et partager des passions. » Au collège Saint-François, les jeunes demi-pensionnaires ou internes sont libres de s’inscrire aux options proposées. Ils bénéficient d’une séance « test » avant de s’engager le temps d’un trimestre.
Les expériences sont multiples. Cette année, des collégiens ont créé des affiches en infographie, d’autres ont monté une pièce de théâtre sur Notre-Dame de Paris, d’autres encore ont réalisé un clip vidéo sur leur établissement. Les jeunes ont gagné confiance en eux, appris à gérer leurs émotions, retrouvé le goût d’apprendre autrement, révélé des talents insoupçonnés, développé de vraies compétences. Ils se sont ouverts au monde et se sont fait plaisir !

Renouer avec la réussite

« Dans ces activités, les jeunes se rendent compte par eux-mêmes qu’ils sont capables de beaucoup de choses et qu’ils peuvent réussir dans de nombreux domaines, souligne Sara-Lou Heuts, professeure en arts plastiques et référente infographie, musique et théâtre. Ils trouvent leur place, évaluent leurs valeurs, développent d’autres relations que celle, descendante, « maître-élève » face aux adultes. Durant ce temps de partage avec d’autres jeunes et des adultes, ils peuvent s’exprimer, s’affirmer, chanter, danser, découvrir leur vraie personnalité. J’ai la chance de les embarquer dans cette nouvelle dynamique. »
Les collégiens sont-ils conquis par cette façon de « faire classe autrement » ? « Travailler, jouer et s’amuser avec des intervenants extérieurs et les professeurs volontaires, ça change tout ! confie Sarah, 14 ans, en classe de 3e. On n’est plus saturé par les cours. On ne travaille plus comme des robots. On a de plus en plus confiance en l’adulte. La relation avec les professeurs se densifie. J’ai l’impression qu’on travaille dans le collège de demain ! »
Au collège Saint-François, les projets ne manquent pas : dès la rentrée prochaine, les options sportives et culturelles seront inscrites dans le programme scolaire et les projets pédagogiques. D’ici à trois ans, une comédie musicale sera montée, de l’écriture du scénario aux représentations, en passant par la composition de la musique, la réalisation des costumes, la gestion du son, des lumières, des images, des vidéos... Une aventure à suivre.

(1)    Le projet "Collège Saint-François options sport et culture" existe grâce à de nombreux mécènes dont le conseil départemental d’Eure-et-Loir, la Fondation Sanofi Espoir, la Fondation Casino et la Fondation Foujita.

La fondation Apprentis d’Auteuil agit depuis 150 ans pour former et éduquer la jeunesse en difficulté. Avec plus de 80 formations, nous aidons les jeunes en difficulté à s’insérer dans la société tout en accompagnant les familles dans leur rôle éducatif. Nous agissons au plus près des familles avec des structures d’accueil pour enfants ou adolescents en difficultés confiés par les parents ou l’aide sociale à l’enfance. Nous proposons des accompagnements avec ou sans internat. 5 000 collaborateurs aident chaque jour à la prise en charge des jeunes en difficultés et à lutter contre l’échec scolaire. Ils contribuent à leur construire un projet de vie avec un parcours personnalisé. Ce soutien aux jeunes en difficulté et aux enfants déscolarisés permet de découvrir le potentiel et le talent de chacun d’entre eux. Pour soutenir notre association d’aide à l’enfance – n’hésitez pas à faire un don à notre fondation. Apprentis d’auteuil – fondation protection de l’enfance.