Covid-19 : Les jeunes d'Apprentis d'Auteuil se mobilisent

Covid-19 : Les jeunes d'Apprentis d'Auteuil se mobilisent

Partager ce contenu sur :

En ces temps de confinement, les jeunes d'Apprentis d'Auteuil expriment aussi leur solidarité. Exemples avec les jeunes de plusieurs Maisons d'enfants qui ont écrit des lettres ou réalisé des dessins pour des personnes âgées d'EHPAD et confectionné des masques pour les soignants. Témoignages.


« Habituellement, nous allons voir les résidents de la maison de retraite de La Croix Rouge de Fournes (59) une fois par trimestre, explique Mélanie Olivier, coordinatrice de l'accueil Saint-Augustin à La Bassée (59). Mais avec le confinement, nous avons dû annuler. En regardant les infos, on a vu que des enfants envoyaient des messages aux personnes âgées dans les EHPAD. On s'est dit qu'on pourrait faire la même chose pour égayer un peu leur quotidien depuis qu'elles n'ont plus droit aux visites de leurs proches. Avec une dizaine de jeunes de la Maison d'enfants, nous avons réalisé des dessins, écrit des petits mots que nous avons déposés dans la boîte aux lettres de la maison de retraite. » « D'habitude, on va voir les personnes âgées ou elles viennent ici, explique Angelina, 9 ans. Avec le confinement, on s'est dit qu'elles devaient s'ennuyer. Moi, j'ai écrit une lettre accompagnée d'un dessin aux couleurs de l'arc en ciel, ajoute Leila, 12 ans. Des couleurs joyeuses pour leur souhaiter bon courage et pour que tout se passe bien  !»

Des masques pour les soignants


« Nous devions organiser un atelier couture avec les mamans de La Case, explique Laurie Sillard, coordinatrice à la Maison d'enfants Saint-Jacques. L'atelier ayant été annulé à cause du confinement, les éducateurs et les jeunes ont eu l'idée de fabriquer des masques pour les soignants de l'hôpital de Lille. Sur internet, nous avons trouvé un patron proposé par le CHU de Grenoble qui remplissait toutes les normes de sécurité. Nous les avons fabriqués avec du tissu de récupération. Au final, nous avons réussi à fabriquer 70 masques que nous avons déposés au CHRU de Lille et à la maison de retraite avec laquelle nous sommes en contact depuis deux ans. Les soignants nous ont envoyé un mail pour nous remercier et pour nous dire qu'ils avaient été touchés par notre initiative.» 
«  C'est la première fois que je faisais de la couture, souligne Antonio, 11 ans. On s'est d'abord entraîné sur une feuille avant de coudre les vrais masques. Ce n'est pas difficile mais il ne faut pas aller trop vite. C'était intéressant d'apprendre à coudre et en même temps de pouvoir aider des infirmières. En ce moment avec le coronavirus, c'est compliqué pour elles. On a ressenti le besoin de les aider à notre manière.  » «  Je suis très fière de ce qu'ils ont fait, conclut Laurie. Que des jeunes âgés de 6 à 14 ans, placés en Maison d'enfants, aient voulu se rendre utiles de cette manière en exprimant le créativité et leur solidarité, je trouve ça formidable  ! C'est la preuve que le confinement nous permet de vivre aussi des choses exceptionnelles  ! Aussi pénible soit-il, cet événement nous montre que nous sortirons grandis de cette épreuve... au moins pour ce qui est du lien avec les autres et avec les enfants.  »

Des lettres pour les personnes âgées

Christiana Lemoine, psychologue à la Maison d’enfants Jacques Laval à Eaubonne (95), a eu l’idée d’écrire des lettres aux résidents d'un EHPAD, dès la première semaine du confinement. « L’établissement se situe à cinq minutes à peine de la Maison d'enfants. Une carte ou une lettre rédigée par les jeunes pouvait surprendre et apporter un peu de réconfort aux 90 personnes accueillies » explique-t-elle simplement. Aussitôt dit, aussitôt fait. Dans une grande salle, la psychologue improvise un atelier d’écriture avec, à disposition, des crayons, des cartes, des rubans, des auto-collants, plein de couleurs… « J’ai organisé cet atelier trois fois deux heures, précise Christiana. Libre à la cinquantaine des 13-19 ans confinés, d’y participer ou non. » Les jeunes se révèlent excellents ambassadeurs. Ils en parlent aux uns et aux autres, vantent ce beau geste, cette bonne action.

« Christiana nous a dit que les personnes âgées n’avaient plus le droit aux visites, qu’elles étaient renfermées malgré elles. Cela m’a touchée et fait beaucoup de peine, confie Élodie, 17 ans. J’ai tout de suite trouvé les mots pour leur offrir un peu de joie : ”Je vous souhaite de passer une très bonne journée. J’ai une pensée pour vous qui, je l’espère, vous redonnera le sourire.” » Sur sa carte et son enveloppe écrites avec de belles lettres, Élodie ajoute de la dentelle, des auto-collants et un nœud. « Je voulais que ce petit cadeau soit une vraie surprise pour les personnes âgées et qu’il les fasse travailler un peu pour ouvrir l’enveloppe et défaire le nœud. » Au total, Élodie et les autres jeunes de la MECS réalisent 46 plis que Christiana dépose à l’EHPAD. « La responsable m’a avoué que les personnes étaient ravies. Ces lettres, ces dessins et tous ces cœurs avaient ensoleillé leur journée ! » La psychologue, elle, retire un très bel enseignement : « Dans notre toute petite Maison d’enfants sans espace vert, les jeunes ont montré qu’ils étaient capables de se respecter eux-mêmes, de respecter les autres, de rester confinés mais aussi d’exprimer et de partager leurs talents pour le plus grand bonheur de 90 personnes âgées ! Ils peuvent vraiment être fiers d’eux ! »

Lire les autres articles sur les actions d'Apprentis d'Auteuil face au Covid-19

La fondation Apprentis d’Auteuil agit depuis 150 ans pour former et éduquer la jeunesse en difficulté. Avec plus de 80 formations, nous aidons les jeunes en difficulté à s’insérer dans la société tout en accompagnant les familles dans leur rôle éducatif. Nous agissons au plus près des familles avec des structures d’accueil pour enfants ou adolescents en difficultés confiés par les parents ou l’aide sociale à l’enfance. Nous proposons des accompagnements avec ou sans internat. 5 000 collaborateurs aident chaque jour à la prise en charge des jeunes en difficultés et à lutter contre l’échec scolaire. Ils contribuent à leur construire un projet de vie avec un parcours personnalisé. Ce soutien aux jeunes en difficulté et aux enfants déscolarisés permet de découvrir le potentiel et le talent de chacun d’entre eux. Pour soutenir notre association d’aide à l’enfance – n’hésitez pas à faire un don à notre fondation. Apprentis d’auteuil – fondation protection de l’enfance.