Comment cultiver les bienfaits du jeu en famille ?

Comment cultiver les bienfaits du jeu en famille ?

Partager ce contenu sur :

Qu’il s’agisse des jeux de société, de cartes, de plein air, jouer en famille recèle des bienfaits insoupçonnés. À condition de respecter quelques règles.

1 Jouer pour bien grandir

« Le jeu essentiel au développement psychologique des enfants, prévient d’emblée Ludovic Gadeau, psychologue. L’activité psychique qui en découle se situe entre les contraintes de la réalité du monde extérieur et celles du monde interne, peuplé par le rêve et les pulsions. Un bon indice du développement psychoaffectif d’un enfant est sa capacité à jouer seul en présence d’autrui, à mobiliser des ressources internes pour créer, inventer, se faire plaisir ou pour simplement cesser de s’ennuyer, sans avoir à faire appel à quelqu’un. »

2 Des bienfaits multiples

Que ce soient les dames, le bon vieux petit bac ou les jeux d’extérieur comme le chat ou l’épervier, les jeux recèlent quantité de bienfaits pédagogiques et éducatifs. Ils permettent aux enfants de développer leur capacité de concentration, de mémorisation ou de logique. Ce sont aussi de formidables supports pour apprendre à vivre en société. En jouant, les enfants apprennent, sans s’en rendre compte, à respecter les règles, à écouter les autres, à communiquer avec autrui et à gérer leurs émotions… notamment quand ils perdent.

3 Le plaisir avant tout

« Jouer doit se faire dans le plaisir, conseille Ludovic Gadeau. Si un parent n’est guère disponible psychiquement, il est peut-être préférable qu’il s’abstienne de jouer, le risque étant que le jeu se transforme rapidement en zone de conflit. Les adultes sont là pour accompagner les enfants à pacifier les pulsions, à favoriser une bonne image de soi, à affronter les situations difficiles : échouer à une épreuve, perdre, avoir envie de pleurer... »

4 Respectez quelques règles

Pour que le jeu reste un moment d’échange partagé en famille, il suffit de respecter quelques règles simples : adapter le jeu à l’âge de l’enfant. Pour les jeux de société, la tranche d’âge figure sur la boîte. Plus l’enfant est jeune, plus les parties doivent être courtes. N’oubliez pas de faire une pause si l’ambiance tourne à l’orage ou si l’enfant s’impatiente. Pensez à jouer dehors. Les enfants pourront bouger, se défouler, prendre des risques contrôlés et gagner en assurance. N’hésitez pas non plus à adapter les règles si vous les trouvez trop complexes ou peu adaptées à l’âge de l’enfant.

Pour en savoir plus

  • Être parent aujourd’hui. Comment la psychologie peut vous aider au quotidien 
Ludovic Gadeau 
Éd. In Press.
  • Apprendre en jouant Mythes et réalités 
Éric Sanchez et Margarida Romero 
Éd. Retz
La fondation Apprentis d’Auteuil agit depuis 150 ans pour former et éduquer la jeunesse en difficulté. Avec plus de 80 formations, nous aidons les jeunes en difficulté à s’insérer dans la société tout en accompagnant les familles dans leur rôle éducatif. Nous agissons au plus près des familles avec des structures d’accueil pour enfants ou adolescents en difficultés confiés par les parents ou l’aide sociale à l’enfance. Nous proposons des accompagnements avec ou sans internat. 5 000 collaborateurs aident chaque jour à la prise en charge des jeunes en difficultés et à lutter contre l’échec scolaire. Ils contribuent à leur construire un projet de vie avec un parcours personnalisé. Ce soutien aux jeunes en difficulté et aux enfants déscolarisés permet de découvrir le potentiel et le talent de chacun d’entre eux. Pour soutenir notre association d’aide à l’enfance – n’hésitez pas à faire un don à notre fondation. Apprentis d’auteuil – fondation protection de l’enfance.