Changer l'éducation, c'est possible !

Changer l'éducation, c'est possible !

Partager ce contenu sur :

Lancés en 2019 par le Think tank Vers le Haut, dont Apprentis d’Auteuil est membre fondateur, les États généraux de l’éducation ont pris fin le 1er juillet dernier, avec la présentation d’un livre blanc à destination des pouvoirs publics. Un temps fort plein d’espérance.


Grande initiative citoyenne pour construire l’éducation de demain, les travaux des États généraux de l’Education ont été présentés jeudi 1er juillet dernier aux pouvoirs publics, dans l’enceinte de la Maison de la radio à Paris par le think tank VersLeHaut, laboratoire d’idées spécialisé sur l’éducation et la jeunesse dont Apprentis d’Auteuil est membre fondateur.

Des propositions éducatives concrètes

Lancée en novembre 2019 au Conseil économique, social et environnemental (CESE),  la démarche des États généraux de VersLeHaut s'inspire de la méthode utilisée en 2007 par le Grenelle de l’environnement sur les questions écologiques : élaborer des propositions au sein de groupes de travail puis consulter le grand public via des forums internet et des rencontres.

Vingt mois durant, les EGE (États généraux de l'éducation) se sont ainsi déployés à travers toute la France. Une étonnante mobilisation de jeunes, de familles, de professionnels, d'acteurs éducatifs et de collectivités locales pour bâtir ensemble des propositions éducatives concrètes en faveur des jeunes générations.

Résultat ? Une feuille de route, présentée lors d'un temps fort de restitution jeudi dernier aux représentants de l'Etat sous la forme d’un  livre blanc de 120 pages, conçu pour réformer le système éducatif français autour de 7 grands défis : la petite enfance, les parcours de réussite, la parentalité, l'éducation du XXIe siècle, les jeunes fragiles, les métiers de l’éducation ou encore la gouvernance du système éducatif.

Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale a pris la parole en début de soirée pour saluer la qualité de la contribution des Etats généraux de l’Education, avant qu'Adrien Taquet, secrétaire d’État en charge de l’Enfance et des Familles ne s'exprime sur les défis de la petite enfance et du soutien à la parentalité.

Puis des interventions d’experts et d'acteurs impliqués dans la démarche, parents, jeunes, témoins ont illustré la diversité des challenges à relever. Nicolas Truelle, directeur général d’Apprentis d’Auteuil, Pascal Ruffenach, président du directoire Bayard ou Isabelle Moret, directrice générale SOS Village d’Enfants se sont notamment exprimés.

On pourrait également citer Aglaé Gautier, éducatrice de jeunes enfants, Catherine Gueguen, pédiatre, Sabrina Lalmi, mère de famille, Hélène Maingueux, professeur à la Courneuve, Thibaut Vaugon, jeune entrepreneur, diplômé d'une école de Production ou encore Logan Paul, étudiant, ancien bénéficiaire de l’Aide sociale à l’enfance ou Eric Charbonnier, analyste éducation à l’OCDE...

Précieux, ce programme et ses 20 propositions prioritaires donne les grandes lignes des chantiers à mener dans la décennie à venir en matière d'éducation.

Parallèlement au livre blanc, les États généraux ont également abouti à la rédaction d’une charte de l’éducation (projet présenté au début du livre blanc) que VersLeHaut souhaite voir adossée à la Constitution, comme l’est la charte de l’environnement.

Une urgence pour notre société

Parmi les propositions qui ont émergé, l’idée de développer les compétences psycho-sociales et émotionnelles dans la formation des enseignants et éducateurs s'est fait clairement entendre. Tout comme celle de l'urgence d'enseigner ces mêmes compétences aux enfants, pour leur permettre de devenir des citoyens engagés et créatifs.

Plus étonnant, les États généraux de l’éducation veulent également rapprocher l’entreprise de l’école.

"Les fruits de cette concertation sont pleins d'espérance, se réjouit Marc Vannesson, délégué général de VersLeHAut. Ce qui m'a touché, ce sont bien entendu la force des propositions, mais plus encore, les alliances éducatives nées à l'occasion entre les différents participants. L'éducation n'est pas un sujet comme un autre. C'est une urgence pour notre société toute entière, qui rapproche des gens parfois très différents et permet de créer du lien dans notre pays. Nous sommes tous impliqués et concernés !"

Une assertion partagée par Emilie Casin, en charge du Plaidoyer à Apprentis d'Auteuil. "Ces États généraux sont pour nous une traduction concrète de la démarche du Penser et agir ensemble que nous portons dans nos gènes, conclut-elle. Ils préfigurent également le livre vert qu'en tant que membres de VersLeHaut, nous nous apprêtons à notre tour à déployer à l'approche des élections présidentielles."

Face à la crise, le rebond passe par l'éducation.

UN THINK TANK, C'EST QUOI ?

  • Les think tanks sont des laboratoires d’idées destinés à nourrir le débat public sur des sujets principalement politiques, sociétaux ou économiques. Ces cercles de réflexion émanent généralement d’institutions privées et sont aptes à soumettre des propositions aux pouvoirs publics.
  •  Leurs dirigeants et les chercheurs qui y sont affiliés sont régulièrement invités à s’exprimer à l’occasion de rendez-vous thématiques.
  • Le concept vient des Etats-Unis. Il en existe près de 180 aujourd’hui en France. VersLeHaut est le seul spécialisé sur l’éducation et la jeunesse.
La fondation Apprentis d’Auteuil agit depuis 150 ans pour former et éduquer la jeunesse en difficulté. Avec plus de 80 formations, nous aidons les jeunes en difficulté à s’insérer dans la société tout en accompagnant les familles dans leur rôle éducatif. Nous agissons au plus près des familles avec des structures d’accueil pour enfants ou adolescents en difficultés confiés par les parents ou l’aide sociale à l’enfance. Nous proposons des accompagnements avec ou sans internat. 5 000 collaborateurs aident chaque jour à la prise en charge des jeunes en difficultés et à lutter contre l’échec scolaire. Ils contribuent à leur construire un projet de vie avec un parcours personnalisé. Ce soutien aux jeunes en difficulté et aux enfants déscolarisés permet de découvrir le potentiel et le talent de chacun d’entre eux. Pour soutenir notre association d’aide à l’enfance – n’hésitez pas à faire un don à notre fondation. Apprentis d’auteuil – fondation protection de l’enfance.