Enquête PISA 2018 : la France dans la moyenne

Enquête PISA 2018 : la France dans la moyenne

Partager ce contenu sur :

Les résultats de l’enquête PISA 2018, qui évalue tous les trois ans les performances des élèves à travers le monde, ont été dévoilés aujourd'hui. En lecture, les élèves français se classent légèrement au-dessus de la moyenne. Des résultats qui masquent pourtant des inégalités toujours fortes et un climat scolaire tendu.

Tous les trois ans, les résultats de l’enquête PISA (Programme international pour le suivi des acquis des élèves), menée auprès de quelque 600 000 élèves âgés de 15 ans scolarisés dans 79 pays, donnent une photographie précise du niveau scolaire des élèves pays par pays. Pas de suspens, la France obtient cette année des résultats relativement stables par rapport à l’enquête de 2015. En "compréhension de l’écrit", le domaine majeur évalué dans l'édition 2018, le score moyen des élèves est de 493 points. Un score qui place notre pays légèrement au-dessus de la moyenne (487 points) des pays de l’OCDE. Ces résultats situent la France entre le 20e et le 26e rang des pays participants au même niveau que l’Allemagne, la Belgique, le Portugal, la République tchèque et la Slovénie. Mais loin derrière les pays les plus performants comme le Canada, la Finlande ou le Royaume-Uni.
Du côté des mathématiques et des sciences, le bulletin scolaire des élèves français est également honorable puisqu’ils obtiennent des résultats très légèrement supérieurs à la moyenne des pays de l’OCDE.

Des inégalités toujours marquées

Néanmoins, ces résultats stables masquent une réalité plus difficile pour notre pays. Ainsi, l’enquête 2018 pointe à nouveau une reproduction des inégalités sociales très marquées : « La France est l'un des pays de l'OCDE où le lien entre le statut socio-économique et la performance dans PISA est le plus fort avec une différence de 107 points entre les élèves issus d’un milieu favorisé et ceux issus d’un milieu défavorisé. Cette différence est nettement supérieure à celle observée en moyenne dans les pays de l’OCDE (89 points). »
Autre point d’inquiétude, les élèves issus de milieux défavorisés, qui obtiennent de bons résultats scolaires par ailleurs, s’autorisent moins que les autres à faire des études supérieures. Ainsi, un élève socialement défavorisé sur cinq ne prévoit pas de faire des études supérieures malgré ses bons résultats scolaires. Une proportion très faible pour les élèves venant d’un milieu favorisé.

Un climat scolaire tendu

Enfin, le climat scolaire ne semble pas non plus être au beau fixe dans notre pays. L’édition 2018 indique ainsi que « la France est l’un des pays où les élèves ressentent le moins de soutien de la part de leurs enseignants ». Ainsi, moins d’un élève sur quatre déclare que son professeur lui indique ses points forts, contre un sur trois en moyenne dans les autres pays. L’ambiance au sein même des classes semble également jouer un rôle négatif sur la réussite des élèves. En France, un élève sur deux (contre un sur trois en moyenne dans les autres pays) se plaint "du bruit ou du chahut dans la plupart des cours". La France est ainsi l’un des trois pays où les élèves sont les plus préoccupés par les problèmes de discipline en classe. Seuls l’Argentine et le Brésil font pire.

La fondation Apprentis d’Auteuil agit depuis 150 ans pour former et éduquer la jeunesse en difficulté. Avec plus de 80 formations, nous aidons les jeunes en difficulté à s’insérer dans la société tout en accompagnant les familles dans leur rôle éducatif. Nous agissons au plus près des familles avec des structures d’accueil pour enfants ou adolescents en difficultés confiés par les parents ou l’aide sociale à l’enfance. Nous proposons des accompagnements avec ou sans internat. 5 000 collaborateurs aident chaque jour à la prise en charge des jeunes en difficultés et à lutter contre l’échec scolaire. Ils contribuent à leur construire un projet de vie avec un parcours personnalisé. Ce soutien aux jeunes en difficulté et aux enfants déscolarisés permet de découvrir le potentiel et le talent de chacun d’entre eux. Pour soutenir notre association d’aide à l’enfance – n’hésitez pas à faire un don à notre fondation. Apprentis d’auteuil – fondation protection de l’enfance.