Retour à l’école pour les élèves les plus fragiles

Retour à l’école pour les élèves les plus fragiles

Partager ce contenu sur :

Après huit semaines de confinement, les écoles maternelles et primaires d’Apprentis d’Auteuil ont rouvert leurs portes. Une réouverture de classes à effectifs réduits qui vise à respecter les mesures sanitaires et à accueillir en priorité les élèves les plus en difficulté. Exemple avec l’école Notre-Dame des Anges à Toulouse.

Mardi matin, les élèves de l’école Notre-Dame des Anges, située à Toulouse, ont fait une rentrée un peu particulière. Ils n’étaient qu’une quarantaine - sur les deux cents élèves que compte l’établissement - à reprendre le chemin de l’école.
L’objectif ? Accueillir un petit nombre d’élèves pour respecter au mieux les mesures sanitaires et les règles de distanciation sociale. « La veille, lors de la pré-rentrée, nous avons revu les consignes sanitaires avec les enseignants et distribué tout le matériel nécessaire (masques, tabliers, gel hydro-alcoolique…) pour que cette reprise se fasse dans les meilleures conditions possibles », explique Marie-Claude Vié, la directrice.

Soutenir les plus en difficulté

Au-delà de l’aspect sanitaire, le choix des élèves accueillis en classe s’est d’abord tourné vers ceux qui étaient les plus en difficulté. « Lors de l’enseignement à distance imposé par le confinement, certains enfants n’arrivaient pas à faire le travail demandé ou ne pouvait pas se faire aider par leurs parents à domicile, précise Marie-Claude Vié. D’autres ont besoin de manipuler du matériel pédagogique pour comprendre des notions mathématiques par exemple ou nécessitent d’être soutenus par l’enseignant dans tous leurs apprentissages. »

L’école toulousaine accueille désormais trois classes (grande section, CP et CM2), chacune composée seulement d’une dizaine d’enfants, ainsi qu’une classe mixte rassemblant les enfants de soignants. Si les horaires de l’école n’ont pas changé, l’organisation de la journée a, elle, évolué. Le matin, les élèves travaillent les matières de base (maths, français) avec leur enseignante et l’après-midi, ils se tournent vers des activités artistiques, sportives ou scientifiques encadrées par les animateurs de l’école. Les autres élèves poursuivant, eux, l’enseignement à distance comme ils l’ont fait pendant le confinement.

Une rentrée sereine

« Je suis sereine, conclut Marie-Claude Vié, nous faisons cette rentrée dans de bonnes conditions. Au cours des huit semaines de confinement, nous avons accueilli en permanence des enfants de soignants au sein de l’école. Nous sommes donc rodés pour les mesures barrières et l’application du protocole sanitaire. Les enseignantes ont également eu le temps d’adapter leurs méthodes pédagogiques. Tout va bien se passer ! Nous essayons désormais de reprendre le cours normal de l’école… sans oublier le virus ! »

Lire les autres articles sur les actions d'Apprentis d'Auteuil pendant le Covid-19

La fondation Apprentis d’Auteuil agit depuis 150 ans pour former et éduquer la jeunesse en difficulté. Avec plus de 80 formations, nous aidons les jeunes en difficulté à s’insérer dans la société tout en accompagnant les familles dans leur rôle éducatif. Nous agissons au plus près des familles avec des structures d’accueil pour enfants ou adolescents en difficultés confiés par les parents ou l’aide sociale à l’enfance. Nous proposons des accompagnements avec ou sans internat. 5 000 collaborateurs aident chaque jour à la prise en charge des jeunes en difficultés et à lutter contre l’échec scolaire. Ils contribuent à leur construire un projet de vie avec un parcours personnalisé. Ce soutien aux jeunes en difficulté et aux enfants déscolarisés permet de découvrir le potentiel et le talent de chacun d’entre eux. Pour soutenir notre association d’aide à l’enfance – n’hésitez pas à faire un don à notre fondation. Apprentis d’auteuil – fondation protection de l’enfance.