Comment aider son enfant à penser positif ?

Comment aider son enfant à penser positif ?

Partager ce contenu sur :

Penser positif, ce n’est pas se voiler la face, encore moins croire au bonheur parfait. Mais changer sa vision du monde et de soi-même, pour aborder la vie avec enthousiasme et confiance, même en ces temps incertains. Quelques éléments clés pour épauler enfants et ados sur cette voie positive.

Montrer la voie 


Avant de comprendre les mots, l’enfant est sensible aux attitudes (morosité, peur, enfermement) de l’adulte et au regard qu’il porte sur le monde. Plus grand, il boit ses paroles. Les termes et les formulations positifs peuvent asseoir la confiance, motiver, valoriser l’enfant au quotidien : « J’apprécie quand tu… », « Bravo pour tes efforts », « Merci ! ». L’échec et l’erreur, inévitables, sont des sources d’apprentissage qui permettent d’aller plus loin. Il est important de le faire comprendre aux enfants. Sans oublier de savoir reconnaître les mots et les comportements qui ont pu être blessants en disant : « Je te demande pardon. » 

Combattre les pensées négatives


Les pensées négatives viennent de son environnement, d’un contexte, mais aussi de soi-même et de l’autodévalorisation, le fameux « Je suis nul ». Il est donc nécessaire de les identifier, de les analyser, avant de les remplacer par des idées positives et motivantes : « C’est un mauvais moment à passer », « Tu peux y arriver », « Tu peux le faire ». Toutes les occasions sont bonnes pour développer les talents, les qualités, les compétences et l’estime de soi d’un enfant, d’un adolescent. Pour partager ses centres d’intérêt. Et progresser ainsi vers sa (la) positivité, ses petits et grands succès. 

À la recherche de l’inspiration


Chercher le meilleur de soi-même demande « un peu d’apprentissage, pas mal d’inspiration et de l’activation », constate Florence Servan-Schreiber, auteure de Power Patate. L’inspiration est une impulsion, un souffle qui donne envie d’essayer quelque chose de différent. L’activation, elle, donne l’audace d’être soi-même et de trouver ce qui procure la sensation de vivre. » Autant de sensations que l’enfant peut éprouver dès ses premières années, auprès des siens et dans le vaste monde... Notamment durant l’enfance et l’adolescence, où les apprentissages sont nombreux et rapides. 

Le goût du bonheur 


Comment lui donner le goût du bonheur ? En incitant l’enfant à écrire en fin de journée, par exemple, trois petites choses qui lui ont fait plaisir ou l’ont émerveillé : un mot gentil, une balade à vélo, une glace au chocolat, etc. De quoi remplir un carnet de notes positives ! Et entrer dans le cercle vertueux de la positivité. Car poser un regard positif, bienveillant sur son quotidien ou sur soi, rend durablement heureux.

À lire 

10 phrases positives à dire aux enfants Paul Axtell
 Éd. Performance 

Power Patate Florence Servan-Schreiber Éd. Marabout 

Les 50 règles d’or de la pensée positive Latifa Gallo
 Éd. Larousse 

La fondation Apprentis d’Auteuil agit depuis 150 ans pour former et éduquer la jeunesse en difficulté. Avec plus de 80 formations, nous aidons les jeunes en difficulté à s’insérer dans la société tout en accompagnant les familles dans leur rôle éducatif. Nous agissons au plus près des familles avec des structures d’accueil pour enfants ou adolescents en difficultés confiés par les parents ou l’aide sociale à l’enfance. Nous proposons des accompagnements avec ou sans internat. 5 000 collaborateurs aident chaque jour à la prise en charge des jeunes en difficultés et à lutter contre l’échec scolaire. Ils contribuent à leur construire un projet de vie avec un parcours personnalisé. Ce soutien aux jeunes en difficulté et aux enfants déscolarisés permet de découvrir le potentiel et le talent de chacun d’entre eux. Pour soutenir notre association d’aide à l’enfance – n’hésitez pas à faire un don à notre fondation. Apprentis d’auteuil – fondation protection de l’enfance.