Abdoulaye et Mahamadou rencontrent Brigitte Macron

Abdoulaye et Mahamadou rencontrent Brigitte Macron

Partager ce contenu sur :

Deux jeunes d’Apprentis d’Auteuil ont rencontré Brigitte Macron et Adrien Taquet, secrétaire d’État chargé de la protection de l’enfance, dans le cadre du grand débat national. Retour sur l’événement.

Hier, une centaine d’enfants et d’adolescents dont Abdoulaye et Mahamadou, deux jeunes Mineurs non accompagnés (MNA) de la Maison d’enfants Sacré-Cœur de Thiais (94) ont débattu avec Brigitte Macron et Adrien Taquet, secrétaire d’État chargé de la protection de l’enfance, à la Cité des sciences et de l’industrie à Paris.
Au cœur de ce grand débat des enfants, quatre thèmes : la citoyenneté, l’environnement, les violences scolaires ou en ligne et la santé. En préambule, Adrien Taquet a rappelé aux enfants qu'il leur donnait la parole pour que leurs propositions, leurs "coups de gueule" et leurs rêves, viennent alimenter la réflexion du gouvernement sur les politiques à élaborer pour la protection de l'enfance.

Une expression en toute liberté


Après avoir pris le temps de se connaître, les jeunes ont été répartis par thématique, dans l'un des quatre ateliers préparatoires. Le goûter pris, ils ont posé leurs questions à Adrien Taquet. Les garçons et les filles se sont exprimés en toute liberté : « Pourquoi y a-t-il des SDF en France ? », « C'est quoi, pour vous, la solidarité ? », « Pourquoi les femmes sont-elles payées 20% en moins que les hommes à travail égal ? », « Comment s'alimenter tout en nous préservant, nous, et l'environnement ? », « Les petites filles se font siffler, interpeller dans la rue, c'est pas normal. Comment réagir ? », « Pourquoi dit-on à l'école : pas de jupes, pas de débardeurs pour les filles et ne dit-on rien pour les garçons ? », « Pourquoi ne pas faire de cours sur la couleur de peau et le racisme dès l'école primaire ? »

Abdoulaye et la citoyenneté

Abdoulaye, 14 ans, est extrêmement heureux de participer à l’événement. Accueilli à la Maison d’enfants Sacré-Cœur à Thiais depuis le 6 juillet 2018, l’adolescent a réfléchi à la question de la citoyenneté : « À la Maison d’enfants, j’ai appris à vivre avec les autres quelle que soit l’origine et la culture de chacun. Pour le grand débat des enfants, j'ai demandé : « Un jour, les citoyens, quelle que soit leur origine, pourront-ils vivre dans le pays où ils se trouvent ? » Sur les autres thèmes débattus - l’environnement, la violence ou la santé - il a aussi son idée : « Pourquoi on ne fait rien pour sauver la planète qui va, de jour en jour, plus mal ? », « Pourquoi certains sont-ils violents ? », « Pourquoi les recherches scientifiques demandent autant de temps pour créer des médicaments pour certaines maladies qui font encore des ravages ? »
Après ces échanges, Abdoulaye, ivoirien d'origine arrivé en France en janvier 2018, dit avoir vraiment envie de s’en sortir... avec le temps. « Je dois d’abord bien étudier pour, un jour, devenir infirmier. » Est-il prêt à poursuivre le grand débat comme l’a proposé Adrien Taquet ? « Oui, bien sûr car ça me permet d’exprimer mon opinion, s’enthousiasme-t-il. J’espère être entendu ! »

Le grand débat des enfants en bref

Le grand débat des enfants a été organisé, à la demande du ministère des Solidarités et de la Santé, par l'Association nationale des conseils d’enfants et de jeunes (ANACEJ), le Scoutisme Français, SOS Villages d'Enfants et des associations membres du collectif Agir ensemble pour les droits de l’enfant (AEDE) auquel appartient l’UNIOPSS dont est membre Apprentis d’Auteuil. Il a réuni une centaine d’enfants et d’adolescents âgés de 8 à 14 ans venus de toute la France. Depuis son lancement en décembre 2018, le grand débat national a donné lieu à plus de 10 000 réunions locales et généré presque 2 millions de contributions numériques.

La fondation Apprentis d’Auteuil agit depuis 150 ans pour former et éduquer la jeunesse en difficulté. Avec plus de 80 formations, nous aidons les jeunes en difficulté à s’insérer dans la société tout en accompagnant les familles dans leur rôle éducatif. Nous agissons au plus près des familles avec des structures d’accueil pour enfants ou adolescents en difficultés confiés par les parents ou l’aide sociale à l’enfance. Nous proposons des accompagnements avec ou sans internat. 5 000 collaborateurs aident chaque jour à la prise en charge des jeunes en difficultés et à lutter contre l’échec scolaire. Ils contribuent à leur construire un projet de vie avec un parcours personnalisé. Ce soutien aux jeunes en difficulté et aux enfants déscolarisés permet de découvrir le potentiel et le talent de chacun d’entre eux. Pour soutenir notre association d’aide à l’enfance – n’hésitez pas à faire un don à notre fondation. Apprentis d’auteuil – fondation protection de l’enfance.