Effets de la crise sanitaire sur la jeunesse : Apprentis d’Auteuil auditionné

Effets de la crise sanitaire sur la jeunesse : Apprentis d’Auteuil auditionné

Partager ce contenu sur :

L’Assemblée nationale vient de remettre un rapport sur les effets de la crise de la Covid-19 sur la jeunesse. Un rapport auquel Apprentis d’Auteuil a contribué en étant auditionné dans le cadre d’une commission d’enquête parlementaire. Interview d’André Altmeyer, directeur général adjoint.

Pourquoi la fondation a-t-elle témoigné devant la commission d’enquête ?

Dès que nous avons eu connaissance de la mise en place de cette commission d’enquête, nous avons demandé à être auditionnés. Il est de notre responsabilité de témoigner, tant au niveau local que national, de ce que les jeunes et les familles vivent, particulièrement depuis le début de la crise sanitaire. Nous l’avons fait avec d’autant plus de conviction que nous sortions d’un travail de relecture du premier confinement par les équipes éducatives et des jeunes dans nos établissements. Il nous était impossible de nous présenter, avec eux, devant la commission d’enquête, mais nous tenions à ce qu’ils soient entendus.
En novembre 2020, une délégation de la commission d’enquête avait souhaité rencontrer des jeunes et des éducateurs de nos établissements à Sannois (95). Malheureusement, nous avons dû annuler cette visite en raison du deuxième confinement. 

Que vouliez-vous partager ?

Avant tout, et de façon très concrète, la manière dont les enfants, les jeunes, les équipes, ont vécu ce confinement. Ce fut une épreuve pour tous face à la maladie de certains camarades ou collègues, à l’inquiétude, à la privation de sorties, à l’impossibilité prolongée pour certains jeunes de rentrer le week-end au domicile de leurs parents, etc. Mais j’ai été édifié par la capacité de résilience des jeunes et de l’ensemble de la communauté éducative, par l’esprit d’initiative dont ils ont fait preuve pour s’adapter au contexte inédit, par leur inventivité et par la solidarité qui s’est exprimée. 

À la fondation, toute notre activité se développe autour du lien, de la qualité de la relation. Les jeunes ont été capables de tenir le choc et de continuer à se former, à étudier parce qu’il y avait, à côté d’eux, des adultes présents, disponibles, soutenants. 
Nous avons témoigné de cela, de la conscience professionnelle et de l’engagement de nos équipes pour faciliter la continuité pédagogique, le raccrochage scolaire, le lien avec les familles. Nous avons aussi alerté sur le choc psychologique que cette crise produit sur nombre d’enfants et de familles déjà très fragilisés et sur la dégradation de leurs conditions de vie. 

Que retenez-vous ?

D’abord la qualité d’écoute et la forte mobilisation de parlementaires très concernés et déterminés, au service des jeunes et des familles. Ensuite, la confirmation que le chemin est encore long pour surmonter les difficultés et pour améliorer durablement les choses ! La crise pose une loupe sur des dysfonctionnements importants de notre société. Raison de plus pour que l'expérience et l'expertise d’Apprentis d’Auteuil soient partagées avec d'autres acteurs et s'enrichissent de leurs savoir-faire complémentaires pour relever, ensemble, les défis tant au niveau local que national.
Ce rapport souligne aussi que de nombreux problèmes exacerbés par le confinement existent de longue date : la fracture numérique, les lourdeurs administratives, les conditions de vie et d’isolement de certaines familles, etc. Ce que ne dit pas le rapport - ce n’était pas son objet mais il est de notre devoir de le rappeler et d’agir - c’est qu’une société qui ne mise pas réellement sur sa jeunesse, qui n’accorde pas la priorité à l’éducation et au soutien à la parentalité, est une société qui ne prépare pas son avenir. Il ne dit pas non plus que la qualité des relations entre les individus est au moins aussi importante que la préservation de la santé. Nous ne sommes pas que des corps biologiques. En tant que personnes, nous avons besoin de relations, de vie affective et spirituelle pour grandir en humanité et en société. Notre expérience avec les jeunes et les familles en atteste de manière éloquente. Raison de plus pour poursuivre notre mission d’un élan renouvelé !

Qu’attendez-vous des pouvoirs publics ?

Que ce rapport ne serve pas à caler un bureau ! L’effort de la commission parlementaire d’entendre tous ces jeunes et les acteurs de terrain qui les accompagnent, doit servir de source d’inspiration pour changer ce qui doit l’être, en y mettant les moyens ajustés et en associant les acteurs de terrain à l’élaboration des politiques publiques et au pilotage de leur mise en œuvre, en lien constant et étroit avec l’État et les collectivités locales. 
Il est temps aussi de reconnaître le travail formidable des travailleurs sociaux et des enseignants - ils sont eux aussi en première ligne - qui travaillent auprès des jeunes et des familles. Sans eux, cette crise aurait des répercussions bien plus terribles pour les jeunes et la société tout entière.

Apprentis d'Auteuil auditionné à l'Assemblée nationale

André Altmeyer, directeur général adjoint d’Apprentis d’Auteuil, et Pauline Spinas-Beydon, directrice de la Maison d’enfants Saint-Jean, accompagnés d’Émilie Casin-Larretche, responsable des relations extérieures, ont été auditionnés à l’Assemblée nationale par Sandrine Mörch, présidente, et Marie-George Buffet, rapporteur, de la commission d’enquête sur les effets de la crise de la Covid-19 sur les enfants et la jeunesse, le 1er octobre 2020. 

La fondation Apprentis d’Auteuil agit depuis 150 ans pour former et éduquer la jeunesse en difficulté. Avec plus de 80 formations, nous aidons les jeunes en difficulté à s’insérer dans la société tout en accompagnant les familles dans leur rôle éducatif. Nous agissons au plus près des familles avec des structures d’accueil pour enfants ou adolescents en difficultés confiés par les parents ou l’aide sociale à l’enfance. Nous proposons des accompagnements avec ou sans internat. 5 000 collaborateurs aident chaque jour à la prise en charge des jeunes en difficultés et à lutter contre l’échec scolaire. Ils contribuent à leur construire un projet de vie avec un parcours personnalisé. Ce soutien aux jeunes en difficulté et aux enfants déscolarisés permet de découvrir le potentiel et le talent de chacun d’entre eux. Pour soutenir notre association d’aide à l’enfance – n’hésitez pas à faire un don à notre fondation. Apprentis d’auteuil – fondation protection de l’enfance.