"Ce mercredi, j'ai repris le foot !"

"Ce mercredi, j'ai repris le foot !"

Partager ce contenu sur :

Alors que les activités de plein air encadrées par les clubs et les associations sont de nouveau autorisées, les jeunes accueillis en Maison d'enfants reprennent leur loisir favori. Exemple à la Maison d'enfants Rose de Lima, à Changé, tout près de Laval, en Mayenne. Le témoignage de Sylvie Blanlœil, directrice de l'établissement.

« Autant le premier confinement avait été plutôt joyeux à la Maison d'enfants Le Havre Rose de Lima, avec beaucoup d’activités extra scolaires et sportives proposées sur place par l’équipe éducative et la poursuite des apprentissages à distance, autant ce deuxième confinement est ressenti plus difficilement. Le climat est plus morose. Les adultes sont fatigués. Il fait froid, la nuit tombe vite, ce qui limite les sorties dans notre grand jardin ou pour courir avec notre éducatrice passionnée de marathon. Au printemps, elle prenait les jeunes par roulement, deux par deux, pour courir avec elle.
En revanche, les jeunes vont à l’école, au collège (nous sommes en lien avec 12 établissements), ce qui est une bonne chose. Ils peuvent retourner chez leurs parents, dans le cadre du droit d’hébergement, ce qui était impossible avant. Le lien parents-enfant se faisait en visio et par téléphone. Nous avions remarqué que les enfants étaient apaisés de ce point de vue. 

Besoin de sport en extérieur

Actuellement, les activités de plein air en club et association sont à nouveau permises. Elles manquaient aux enfants, surtout aux plus grands. Un besoin accru depuis l’obligation du port du masque dès 6 ans. Des enfants sont allés au foot pour la première fois cette semaine depuis le début du reconfinement. Ils en sont très heureux.
Chacun est en effet inscrit dans une activité (football, judo, athlétisme, danse, dessin...) C’est très important à  différents niveaux : cela donne à chacun un espace individuel en dehors de l’institution, cela leur permet de développer leurs capacités motrices (certains enfants ayant des problèmes de coordination, ou n’étant pas très à l’aise avec leur corps). Ces activités permettent à tous se dépenser. Cela calme ceux qui souffrent de troubles du comportement. Tous peuvent intégrer les règles et les valeurs du sport, la discipline, le respect de l’adversaire. Le sport, c’est aussi un comportement à avoir, un savoir-être, des règles de vie !

Le choix d'un sport

Le relais est fait entre les différentes associations sportives et la Maison d’enfants, nous communiquons s’il y a des soucis au niveau du comportement. Pour certains enfants, l’activité est aussi formatrice, ils sont amenés à faire des choix, à explorer différentes activités jusqu’à ce qu’ils trouvent celle qui leur convient.  Ceux qui font une activité à l’intérieur de locaux, comme la danse, le judo ou le dessin, devront encore attendre. Nous verrons à la mi-décembre, de nouvelles directives sont attendues. »

Une Maison d'enfants au cœur d'une ville

La Maison d'enfants Le Havre Rose de Lima, située au cœur de Changé, tout près de Laval, en Mayenne, dispose de deux ailes pour l'accueil des enfants et d'un grand jardin. C’est là que vivent et grandissent 16 jeunes, frères et sœurs pour certains, confiés par l’Aide sociale à l’enfance du Département au titre de la protection de l’enfance. Ils sont âgés de 6 à 15 ans et demi. La reprises des activités extérieures, à nouveau permises, représentent une véritable soupape pour les enfants et un élément important dans leur parcours éducatif.

La fondation Apprentis d’Auteuil agit depuis 150 ans pour former et éduquer la jeunesse en difficulté. Avec plus de 80 formations, nous aidons les jeunes en difficulté à s’insérer dans la société tout en accompagnant les familles dans leur rôle éducatif. Nous agissons au plus près des familles avec des structures d’accueil pour enfants ou adolescents en difficultés confiés par les parents ou l’aide sociale à l’enfance. Nous proposons des accompagnements avec ou sans internat. 5 000 collaborateurs aident chaque jour à la prise en charge des jeunes en difficultés et à lutter contre l’échec scolaire. Ils contribuent à leur construire un projet de vie avec un parcours personnalisé. Ce soutien aux jeunes en difficulté et aux enfants déscolarisés permet de découvrir le potentiel et le talent de chacun d’entre eux. Pour soutenir notre association d’aide à l’enfance – n’hésitez pas à faire un don à notre fondation. Apprentis d’auteuil – fondation protection de l’enfance.