Comment apprendre à un enfant à se calmer ?

Comment apprendre à un enfant à se calmer ?

Partager ce contenu sur :

Turbulents, agités ou survoltés, certains enfants ont du mal à retrouver le calme par eux-mêmes. Nos conseils en cinq points pour rester zen.

1-Attention, tempêtes émotionnelles en vue !

Votre enfant n’arrête pas de gigoter, de courir ou de sauter partout. En un mot, il ne tient pas en place ! Quoi de plus normal pour un petit qui, dans ses premières années, a besoin de se dépenser physiquement et qui exprime par le corps ses émotions ? « Jusqu’à 5 ans, le cerveau archaïque et émotionnel domine l’enfant, ce qui explique les tempêtes émotionnelles qui le submergent », souligne Catherine Gueguen, LA spécialiste des neurosciences affectives et sociales.

2-Turbulent ou hyperactif, c’est différent

Si un petit enfant est naturellement actif et ne sait pas encore bien gérer ses émotions, il doit néanmoins pouvoir alterner des moments d’activité et de calme, pour ne pas être continuellement en mode « pile électrique ». « Il faut faire la différence entre un enfant hyperactif - diagnostiqué comme tel par un médecin, qui a des troubles de l’attention et de l’apprentissage - avec un enfant simplement turbulent, prévient Catherine Marchi, psychothérapeute d’enfants et d’ados. Aujourd’hui, dès qu’un enfant bouge plus qu’un autre, cela pose problème. Mais il faut faire la part des choses. »

3-Trouver la parade

Un enfant qui s’agite peut simplement vouloir attirer l’attention de son entourage. C’est sa manière à lui de dire : « Occupez-vous de moi ! », explique la thérapeute. Mais inutile de dire à un enfant agité : « Calme-toi ! » car lui-même ne sait pas comment y arriver. « Le mieux est donc de lui proposer paradoxalement d’autres activités. Ce qui permet de rester dans l’agir, mais un agir qui est cadré et partagé avec une autre personne qui l’aidera à retrouver du calme. » Peinture, dessin, cuisine, pâte à modeler, lecture, sortie au au parc… la liste est longue.

4-Apprendre à respirer

« La "zénitude" c'est comme la politesse : ça s'apprend ! », souligne Julie Lemaire, sophrologue et créatrice du site Maman Zen. Quelques petites techniques toutes simples existent pour apprendre à un enfant à faire baisser la tension. Assis ou allongé, apprenez-lui à « respirer calmement et profondément comme si vous expiriez à travers une paille. La respiration, c’est l’outil anti-stress par excellence, aucun autre outil de développement personnel ou de bien-être ne peut l’égaler ! », note la sophrologue.

5-Pourquoi pas la méditation ?

Une des manières d’apprendre à lâcher prise est de pratiquer la méditation. Des travaux (cf. la préface de Christophe André dans Calme et attentif comme une grenouille) démontrent d’ailleurs son utilité pour l’équilibre émotionnel, les capacités de résilience et d’apprentissage. L’intérêt pour cette pratique est aujourd’hui croissant, y compris avec les enfants. Preuve en est le succès du livre d’Eline Snel Calme et attentif comme une grenouille qui s’est vendu à plusieurs millions d’exemplaires à travers le monde. La thérapeute néerlandaise propose aux parents et à leurs enfants de pratiquer la méditation de pleine conscience, en imitant notamment la grenouille « qui peut faire des sauts énormes, mais peut aussi rester très tranquille ». Grâce à de nombreux exercices à faire en famille et sans contrainte, l’auteure apprend aux 4-12 ans (et à leurs parents) à se relaxer, à mieux gérer leurs émotions ou à ne pas réagir impulsivement… pour le bien-être de tous.

La fondation Apprentis d’Auteuil agit depuis 150 ans pour former et éduquer la jeunesse en difficulté. Avec plus de 80 formations, nous aidons les jeunes en difficulté à s’insérer dans la société tout en accompagnant les familles dans leur rôle éducatif. Nous agissons au plus près des familles avec des structures d’accueil pour enfants ou adolescents en difficultés confiés par les parents ou l’aide sociale à l’enfance. Nous proposons des accompagnements avec ou sans internat. 5 000 collaborateurs aident chaque jour à la prise en charge des jeunes en difficultés et à lutter contre l’échec scolaire. Ils contribuent à leur construire un projet de vie avec un parcours personnalisé. Ce soutien aux jeunes en difficulté et aux enfants déscolarisés permet de découvrir le potentiel et le talent de chacun d’entre eux. Pour soutenir notre association d’aide à l’enfance – n’hésitez pas à faire un don à notre fondation. Apprentis d’auteuil – fondation protection de l’enfance.