1940-1990 : les mutations d'Apprentis d'Auteuil

1940-1990 : les mutations d'Apprentis d'Auteuil

Partager ce contenu sur :

Le père Brottier disparait en 1936. La fondation entre dans une période de turbulences sociales, puis doit traverser six ans de guerre. De nombreux défis à relever pour les directeurs qui se succèdent à la tête des Orphelins-Apprentis d'Auteuil. 3e volet de notre série sur l'histoire d'Apprentis d'Auteuil.

L’expansion des années 40-60

Les années qui suivent sont, pour les successeurs du père Brottier  - le père Le Retraite puis le père Duval -  marquées par des crises, des tensions sociales et la montée des extrémismes. Malgré la guerre, de nouveaux centres sont créés, comme, en région parisienne, ceux de Marcoussis, Sannois et Thiais. Des enfants de 6 à 12 ans sont accueillis rue de Vaugirard à Paris.
D’autres établissements voient le jour, mais trop peu, en 1945, pour héberger tous les nouveaux orphelins. Le père Duval, le directeur, lance un appel : « Le bilan est là. En 1945, il a fallu refuser l’entrée à 10 000 enfants, parce que « pas de place ! » Durant sa direction, 16 nouvelles Maisons sont créées. Quand elle s’achève en 1962, l’œuvre accueille 3500 enfants.
Pendant la période des Trente Glorieuses, surgissent de nouvelles aspirations dans la société française, mais aussi de nouvelles pauvretés. Le temps de la scolarisation s’étend : en 1959, l’ordonnance Berthouin en fait l’obligation jusqu’à 16 ans. Phénomène en expansion, celui des bandes de jeunes. Une politique de prévention se met en place en France, avec la création de clubs et d’équipes d’éducateurs de rue. Pour la fondation, c’est un tournant.

De nouveaux publics

En 1973, le premier directeur laïc est nommé à la tête des Orphelins Apprentis d’Auteuil : Jean Gosselin, ancien éducateur, connait bien les jeunes. Le public accueilli a changé, comme l’explique dans À l’écoute, son adjoint, le père Gabriel David : «  S’il y a moins d’orphelins qu’autrefois, dans un contexte social différent, il y a par contre beaucoup plus de jeunes aux familles désunies. Auteuil cherche donc à leur offrir des lieux de paix ou, malgré une affectivité blessée, ils pourront devenir des hommes armés pour la vie. »
Jean Gosselin transforme en profondeur l’institution, la modernise, offre de meilleures conditions d’accueil et d’hébergement. Les orphelinats deviennent des Maisons. Les immenses dortoirs sont abandonnés au profit d’« unités de vie » à taille humaine. Le directeur met l’accent sur la formation des adultes, ouvre à la Martinique, à la Réunion.
En 1975, le projet éducatif voit le jour. C’est un document de référence qui donne un cadre au travail auprès des jeunes, dans la fidélité aux fondateurs, avec cinq priorités : le passage des internats aux Maisons d’enfants à caractère social, l’adaptation de l’enseignement à l’enfant, l’effort sur l’éducation scolaire et les loisirs, l’ouverture vers des structures extérieures, la constitution de communautés chrétiennes d’adultes au sein des Maisons. Un nouveau service est créé en 1988 : « Aide et formation des jeunes du monde » devenu six ans plus tard Auteuil International. Aujourd’hui, c’est un des axes majeurs d’Apprentis d’Auteuil, permettant, outre les chantiers de solidarité qui impliquent les jeunes, des échanges de pratiques entre professionnels de différents pays. 

La fondation Apprentis d’Auteuil agit depuis 150 ans pour former et éduquer la jeunesse en difficulté. Avec plus de 80 formations, nous aidons les jeunes en difficulté à s’insérer dans la société tout en accompagnant les familles dans leur rôle éducatif. Nous agissons au plus près des familles avec des structures d’accueil pour enfants ou adolescents en difficultés confiés par les parents ou l’aide sociale à l’enfance. Nous proposons des accompagnements avec ou sans internat. 5 000 collaborateurs aident chaque jour à la prise en charge des jeunes en difficultés et à lutter contre l’échec scolaire. Ils contribuent à leur construire un projet de vie avec un parcours personnalisé. Ce soutien aux jeunes en difficulté et aux enfants déscolarisés permet de découvrir le potentiel et le talent de chacun d’entre eux. Pour soutenir notre association d’aide à l’enfance – n’hésitez pas à faire un don à notre fondation. Apprentis d’auteuil – fondation protection de l’enfance.