Chargée d'inserion travaillant avec une une jeune fille de la MECS Louis Roussel - Accueil Educatif de Jour d'Orsay
Chargée d'inserion travaillant avec une une jeune fille de la MECS Louis Roussel - Accueil Educatif de Jour d'Orsay - 2022 ù - (c) Ilan Deutsch/Apprentis d'Auteuil

Fondation la Balustrade

Chargée d'inserion travaillant avec une une jeune fille de la MECS Louis Roussel - Accueil Educatif de Jour d'Orsay
Chargée d'inserion travaillant avec une une jeune fille de la MECS Louis Roussel - Accueil Educatif de Jour d'Orsay - 2022 ù - (c) Ilan Deutsch/Apprentis d'Auteuil

La Fondation La Balustrade souhaite prévenir les difficultés des jeunes et des familles fragilisés. Elle s’attache spécifiquement à la lutte contre le décrochage scolaire et contre l’isolement social des familles. S’appuyant sur le socle de l’éducation et de la formation, la Fondation cherche des solutions sur mesure qui aideront le jeune ou la famille en difficulté à remonter la pente pour que l’apprentissage de la vie professionnelle et parentale soit vecteur de liberté et non un saut dans le vide. 

Fiche d'identité

Nom : Fondation La Balustrade
Mission : soutenir des projets de prévention et de protection pour des jeunes et des familles fragilisés

Projets pluriannuels soutenus par la fondation

Enfants des rues

2017-2019

  • Promotion, respect et protection des droits des enfants en situation de rue au Mali : le projet vise à prévenir et à réduire le phénomène des enfants en situation de rue à Ségou au Mali, par leur prise en charge et leur réinsertion économique. Il s’agit concrètement de recueillir ces enfants, de les scolariser, de les alphabétiser, de les former, d’instaurer une médiation avec les familles mais aussi de leur proposer des activités socialisantes.

2017 et 2019

  • Donner une chance aux jeunes kinois de créer leur micro entreprise : 82 jeunes âgés de 17 à 25 ans, en situation de rue à Kinshasa (RDC), bénéficient d’un programme d’insertion professionnelle basé sur un dispositif innovant d’accompagnement à l’entreprenariat. Alliant théorie et pratique, ce projet repose sur une pédagogie adaptée au niveau des jeunes kinois et à la spécificité du contexte local économique et réglementaire.

2017-2018

  • Améliorer la prise en charge des enfants vulnérables à Madagascar : l’objectif est de freiner le phénomène des enfants en situation de rue à Madagascar en favorisant leur prise en charge et leur accompagnement vers une insertion sociale et/ou économique. Il s’agit d’accueillir ces jeunes au sein du centre Hardi, de les scolariser, les accompagner vers l’emploi en leur offrant des formations digitales et professionnelles et de leur offrir des activités socio-éducatives. 

Solidarité - Citoyenneté

2017-2018

  • Une chaine de solidarité pour PK24 avec les maisons d’enfants Saint-Esprit et Sacré-Cœur (région Ile-de-France) : Les jeunes d’Apprentis d’Auteuil réalisent un projet de solidarité internationale, au bénéfice d’enfants des rues de Douala pris en charge par la chaîne des foyers Saint-Nicodème. Ils participent à la réfection et à l’embellissement du lieu de vie principal dédié à la stabilisation des jeunes de rues ainsi qu’à l’entretien et l’exploitation d’un site d’apprentissage des métiers de l’agriculture par des techniques agro-écologiques.
     

Education - Scolarité

2018 - 2022

  • DIAM’S (Dispositif d’inclusion et d’accompagnement en milieu scolaire) au collège Saint-Paul (région Sud-Est) : dispositif de 6 semaines mis en place pour une quinzaine de jeunes, de 11 à 16 ans, en décrochage scolaire afin de les réconcilier avec l’école en leur donnant confiance en eux et le goût d’apprendre. Le jeune réinvestit progressivement sa scolarité : son emploi du temps est adapté avec des temps en classe (de plus en plus au cours du parcours et selon l’évolution du jeune) et des temps d’enseignement adapté à ses besoins. Cela permet de ne pas le séparer d’une scolarité classique. A l’issue du cycle, un bilan est réalisé avec le jeune et ses parents (le cycle peut être renouvelé si cela répond aux besoins du jeune).

2017-2019

  • Projet "lutter contre le décrochage scolaire grâce à l’accompagnement éducatif et scolaire renforcé" avec le lycée horticole et paysager Saint-Antoine (région Ile-de-France) : destiné à des jeunes de 16 à 21 ans, l’internat éducatif et scolaire du lycée Saint-Antoine offre aux jeunes en difficulté un accompagnement scolaire ainsi qu’un encadrement éducatif renforcé. Objectif : les remobiliser dans leurs apprentissages, tout en leur permettant d’appréhender sereinement leur future vie sociale et professionnelle. Chaque jeune bénéficie d’un programme adapté et personnalisé établi avec un éducateur afin de suivre ses évolutions et ses besoins.

Formation - Insertion 

2021-2022

  • Propulse prépa apprentissage des métiers de la logistique au Centre de Formation Continue d’Ile-de-France (région Ile-de-France) : pour répondre aux difficultés d’insertion des jeunes âgés de 18 à 29 ans peu ou pas qualifiés, le dispositif prépa apprentissage des métiers de la logistique a été créé. Ce dispositif de préparation à l’apprentissage répond à des réels besoins en main d’œuvre qualifiée dans les métiers de la logistique. Il est structuré autour de 3 axes privilégiant l’acquisition de savoirs-être indispensables en entreprise, de compétences professionnelles, ainsi que la découverte du monde du travail. Les stagiaires alternent entre ateliers de formation, entretiens individuels et plateaux techniques pour leur permettre la validation d’un projet professionnel cohérent au regard des désirs et capacités du jeune.
  • Skola Fibre au Centre de Formation Continue de Marseille (région Sud-Est) : Skola Fibre est une formation innovante aux métiers de la fibre, qui accueille 10 à 20 jeunes éloignés de l’emploi. Durant deux mois, les jeunes découvrent toutes les facettes du métier de création et de maintenance des infrastructures, accompagnés de professionnels qui les suivent et les conseillent dans leur formation. Ils alternent des temps de pratique en situation réelle, sur un plateau technique mobile, et des temps de

2017-2019

  • LE LAB "lanceur à business" à Nantes (région Nord-Ouest) : ce dispositif permet l’accélération des projets de jeunes entrepreneurs rencontrant des freins sociaux et/ou financiers. Le LAB propose un programme inclusif d’accompagnement à la création et un support de remobilisation professionnelle qui allie théorie et pratique. Les jeunes bénéficient d’une formation intensive puis testent leur activité (mise en situation dans des conditions réelles) et disposent de 18 mois pour développer leur activité. Le fait d’être accompagnés sur la durée leur permet de réellement sécuriser et pérenniser leur projet professionnel.
     

Accompagnement des parents

2017 et 2019

  • Solidarité et soutien à la parentalité avec l’ouverture de la Maison des familles de Toulouse (région Sud-Ouest) : lieu de vie, de mixité et de partage entre familles, professionnels et bénévoles, cette structure permet aux parents de reprendre confiance en leurs capacités éducatives par un accompagnement, des conseils ainsi qu’une écoute bienveillante de la part de l’équipe en place. Cet établissement est une vraie bulle pour les parents qui peuvent développer une vie sociale, apprendre la langue, mais aussi y déposer sereinement leur enfant pour réaliser leurs démarches administratives, professionnelles et personnelles.

Projets annuels

Formation - insertion

2021

  • Boost insertion Toulouse au Centre de Formation Continue Saint Louis (région Sud-Est) : le dispositif Boost insertion a pour objectif de redonner confiance à des jeunes NEETS (sans emploi, sans qualification, sans diplôme, sans formation) et d’augmenter leur employabilité, en prenant en compte toutes les dimensions de leur personne. Au-delà de l’accompagnement individualisé des jeunes, le collectif et les projets communs permet de révéler des compétences et permet de travailler celles attendues dans une entreprise.


Education - Scolarité

2019

  • Sections sportives au Collège Saint-Jean (Sannois, 95) : le développement des sections sportives au Collège Saint Jean aide à lutter contre le décrochage scolaire. En proposant une pratique sportive renforcée (football, rugby, basket, tennis, escrime, boxe) à 90 jeunes de 13 à 16 ans en processus de déscolarisation, l’établissement leur redonne goût aux apprentissages. Les sections sportives permettent de les remobiliser à l’école et de faire le pont avec les enseignements généraux.

2018

  • Lutte contre le décrochage scolaire avec l’Académie des Arts (Ile-de-France) : ce projet a pour but d'aider 20 élèves décrocheurs de 4e et 3e à se réconcilier avec les matières générales par le prisme de la pratique artistique à travers de modules innovants : Musique/ Langues vivantes ; Musique/ Mathématiques et Physique…ou des thèmes innovants comme la découverte des civilisations en combinant Histoire, Musique, Arts visuels, Langues vivantes, Géographie, Sciences naturelles...

2017

  • Accompagnement DYS au collège Saint-Paul (Saint-Paul-sur-Isère, 73) : En agissant de manière régulière et méthodique sur les difficultés d’apprentissage et comportementales, ce projet permet d’aider des jeunes de 11 à 16 ans, ayant des troubles de type "DYS" (dyslexie, dysgraphie, dyscalculie, dyspraxie…), afin qu’ils retrouvent confiance en eux, motivation et qu’ils renouent avec la réussite. Cet accompagnement se fait au sein du collège Saint-Paul qui met en œuvre une pédagogie ludique et adaptée, basée sur 5 principes : apprendre, mettre dans sa tête, retenir, comprendre et intégrer.
Vous souhaitez en savoir plus ?

Contactez-nous

Magali Dumas, responsable des fondations abritées