Léo : « Je dois ma réussite à mes professeurs ! »

Léo : « Je dois ma réussite à mes professeurs ! »

Partager ce contenu sur :

Cette année, Léo a obtenu le baccalauréat marchandisage visuel et la médaille d’or au concours régional Un des Meilleurs apprentis de France (MAF). Une réussite que lui-même et son père attribuent, en grande partie, aux professeurs du lycée professionnel Saint-Jean à Sannois (95). Interview croisée sur les clés d’un succès.

« Au lycée Saint-Jean, j’ai découvert une formation : le bac professionnel artisanat et métiers d’art, option marchandisage visuel. Je me suis initié à l’art sous toutes ses formes. J’ai étudié les matériaux, les couleurs et j’ai appris à vendre le fruit de mon travail : des décors de vitrines. En fait, j’ai touché à tout ! s’enthousiasme Léo, 19 ans. Et j’ai eu la chance de rencontrer madame Coulon, ma formatrice. Passionnée, elle transmet ses connaissances et son expérience à tous les élèves. Quand elle voyait que je commençais à fatiguer sur un projet, elle m’en proposait un autre. Avec elle, ça partait dans tous les sens ! C’est comme ça que j’ai pu monter plusieurs projets jusqu’au bout et que je suis devenu autonome. » 


« Donner le meilleur de moi-même » 



D’un naturel plutôt réservé, Léo ne tarit pas d’éloges sur Ouassila Coulon et sur l’ensemble des professeurs du lycée professionnel. « Si Léo n’était pas passé par Saint-Jean, il n’aurait pas eu son baccalauréat avec mention bien, pas plus que la médaille d’or départementale et la médaille d’or régionale au concours MAF. C’est extraordinaire ! » s’enthousiasme, de son côté, Claude Doyen, le père de Léo. Madame Lelong-André, la directrice du lycée, madame Coulon et monsieur Prévoteau, les professeurs, savent soutenir et mettre en valeur les élèves. Je m’en suis vraiment rendu compte pendant le premier confinement où j'ai redécouvert Léo. Les professeurs lui ont appris la ponctualité, l’assiduité, la motivation, le courage dans le travail. Sans le submerger de devoirs le soir, sans lui mettre la pression pour avoir de bonnes notes, sans lui faire de cadeau non plus. Léo a trouvé confiance en lui. Il a fait son petit chemin ! Je suis très fier d’être le père d’un bachelier et d’un médaillé MAF ! »  

Son succès, Léo l’explique avec ses mots : « Après mon CAP ébéniste à l’école Boulle, j'ai voulu continuer à apprendre, résume-t-il. À Saint-Jean, les professeurs nous font travailler pour donner le meilleur de nous-mêmes. Et, ils nous présentent au concours Un des Meilleurs apprentis de France ! ». Cette année, le concours avait pour thème les jeux Olympiques de Tokyo 2020. « Le MAF est prestigieux, confie Léo. J’ai voulu créer une vitrine sur un sport que j’estime prestigieux : l’équitation. J’ai installé un mannequin avec une veste de cavalier, une bombe, des bottes, une selle, une cravache. J’ai choisi des couleurs chic : bordeaux, or, marine. D’ici au 15 janvier 2021, date de la finale nationale reportée en raison du confinement, je dois apporter la dernière touche à ma vitrine sans pouvoir corriger ses défauts. Être speed et créatif comme un vrai décorateur-étalagiste professionnel ! » 

« Toutes les chances de mon côté »

À la rentrée scolaire 2020, Léo a souhaité ajouter une corde à son arc. « J’ai répondu à l’offre que le lycée a reçue du Campus Veolia : la préparation du baccalauréat professionnel technicien de maintenance des systèmes énergétiques et climatiques. Aujourd’hui, en alternance, j’étudie sur le Campus et j’apprends le métier chez Naval Group. Je joue la carte du multi-emplois pour mettre toutes les chances de mon côté. Je suis heureux ! » 

La fondation Apprentis d’Auteuil agit depuis 150 ans pour former et éduquer la jeunesse en difficulté. Avec plus de 80 formations, nous aidons les jeunes en difficulté à s’insérer dans la société tout en accompagnant les familles dans leur rôle éducatif. Nous agissons au plus près des familles avec des structures d’accueil pour enfants ou adolescents en difficultés confiés par les parents ou l’aide sociale à l’enfance. Nous proposons des accompagnements avec ou sans internat. 5 000 collaborateurs aident chaque jour à la prise en charge des jeunes en difficultés et à lutter contre l’échec scolaire. Ils contribuent à leur construire un projet de vie avec un parcours personnalisé. Ce soutien aux jeunes en difficulté et aux enfants déscolarisés permet de découvrir le potentiel et le talent de chacun d’entre eux. Pour soutenir notre association d’aide à l’enfance – n’hésitez pas à faire un don à notre fondation. Apprentis d’auteuil – fondation protection de l’enfance.