Participez aux États Généraux de l’Éducation !

Participez aux États Généraux de l’Éducation !

Partager ce contenu sur :

Du 13 novembre 2019 jusqu’au début 2021, des États Généraux de l’Éducation réunissent tous les acteurs de la société civile autour d'un enjeu fondamental : relancer un "pacte éducatif" associant toutes les forces vives du pays. Interview d’André Altmeyer, directeur général adjoint à Apprentis d’Auteuil et de Marc Vannesson, délégué général du think tank VersLeHaut, dont Apprentis d’Auteuil est membre fondateur.

Que représentent ces États Généraux de l’Éducation pour Apprentis d’Auteuil ?

André Altmeyer, directeur général adjoint à Apprentis d’Auteuil :
Membre fondateur du think tank VersLeHaut, Apprentis d’Auteuil se réjouit particulièrement que ces États Généraux de l’Éducation soient lancés ce 13 novembre dans ce lieu hautement symbolique qu’est le Conseil économique social et environnemental, à Paris. Nous nous en réjouissons d’autant plus que, dès 2017, nous avions porté une pétition en faveur d’États Généraux de l’Éducation. Aujourd’hui ce sont des dizaines d’associations et de partenaires de la société civile qui contribuent activement à ce projet.
Cette démarche citoyenne vise à mobiliser la société civile toute entière, des professionnels de l’éducation, mais bien sûr les familles, les jeunes eux-mêmes, les entreprises, les syndicats, les collectivités locales et l’État.

Quel est leur objectif ?

Faire émerger des propositions concrètes et pragmatiques pour améliorer l’éducation au sens large et global du terme. L’éducation se joue à l’école bien sûr, mais pas seulement. Elle commence dans la famille. Elle est aussi travaillée dans le secteur associatif par la culture, le sport, l’art, comme dans la formation professionnelle et l’entreprise.
La grande ambition de ces États Généraux de l'Éducation est de sortir des logiques partisanes pour faire alliance autour et avec les jeunes afin qu’ils ne soient plus une variable d’ajustement des politiques publiques mais qu’ils soient placés au cœur de nos préoccupations. Parce que, s’ils sont l’avenir de notre société, ils le sont au présent !

En quoi consistent ces États Généraux de l'Éducation ?

Marc Vannesson, délégué général du think tank VersLeHaut, cheville ouvrière de la démarche :
Ces États Généraux de l’Éducation sont organisés autour d’ateliers, de journées de travail, de réunions publiques et d’une plateforme de participation en ligne.

Sept grands défis éducatifs ont été identifiés conjointement en amont par une quarantaine d’acteurs de tous horizons. Ils seront abordés durant sept rencontres dans sept villes de France :
-    19 novembre 2019 à Roubaix : Mieux accompagner les enfants dès le plus jeune âge,
-    23 janvier 2020 à Lyon : Créer et valoriser des parcours de réussite différents,
-    Mars à Nantes : Adapter l’éducation au monde et aux métiers qui évoluent,
-    Avril à Strasbourg : Améliorer la gouvernance de notre système éducatif,
-    Juin à Marseille : Attirer et fidéliser les talents dans le secteur éducatif,
-    Juillet à Saint-Denis : Aider les jeunes les plus fragiles à bien partir dans la vie,
-    Septembre à Bordeaux : Valoriser et accompagner les parents dans leurs responsabilités éducatives.

En janvier 2021 à Paris, une réunion restituera les propositions issues de ces rencontres, et présentera une charte de l’éducation (à l’image de la charte de l’environnement adossée à la Constitution en 2004), à l’adresse des pouvoirs publics et en vue de l’élection présidentielle de 2022.

Quelle est l’originalité de cette démarche ?

C’est sa dimension citoyenne, indépendante des pouvoirs publics et constructive ! Ces États Généraux de l'Éducation ne sont pas un énième débat et les propositions tiendront compte de l’expérience des acteurs de terrain. Ils s’appuient sur la prise de conscience générale que personne n’a, seul, la réponse face à l’ampleur des défis éducatifs. C’est d’ailleurs leur slogan : « Vous avez une partie de la réponse ».

Tous, nous pouvons participer : le succès dépendra de la mobilisation de la société civile !
Rendez-vous sur la plateforme de participation, etatsgeneraux-education.fr pour partager vos propositions et être informé des réunions publiques !

En savoir plus sur

Les Etats Généraux de l'Education

L’organisation d’États Généraux de l’Éducation est plébiscitée par 82% des jeunes et 83% des parents. 77% des jeunes et 85% des parents sont favorables à la rédaction d’une Charte de l'éducation qui fixerait les grands principes des politiques éducatives, au-delà des clivages partisans.
(Source : " Baromètre Jeunesse&confiance ", Opinionway pour Vers le haut, Novembre 2019)

La fondation Apprentis d’Auteuil agit depuis 150 ans pour former et éduquer la jeunesse en difficulté. Avec plus de 80 formations, nous aidons les jeunes en difficulté à s’insérer dans la société tout en accompagnant les familles dans leur rôle éducatif. Nous agissons au plus près des familles avec des structures d’accueil pour enfants ou adolescents en difficultés confiés par les parents ou l’aide sociale à l’enfance. Nous proposons des accompagnements avec ou sans internat. 5 000 collaborateurs aident chaque jour à la prise en charge des jeunes en difficultés et à lutter contre l’échec scolaire. Ils contribuent à leur construire un projet de vie avec un parcours personnalisé. Ce soutien aux jeunes en difficulté et aux enfants déscolarisés permet de découvrir le potentiel et le talent de chacun d’entre eux. Pour soutenir notre association d’aide à l’enfance – n’hésitez pas à faire un don à notre fondation. Apprentis d’auteuil – fondation protection de l’enfance.