N'oublions pas les enfants des rues !

N'oublions pas les enfants des rues !

Partager ce contenu sur :

120 millions d’enfants vivent à la rue à travers le monde ! A l'occasion de la Journée internationale des enfants en situation de rue, Apprentis d'Auteuil se mobilise pour mieux faire connaître leur situation. Explications de Laura Hendricksen, chef de projet Europe et coordinatrice des actions de plaidoyer international à Apprentis d’Auteuil.

Pourquoi les ONG dédient-elles ce 12 avril aux enfants des rues ?

Nous préférons parler des enfants en situation de rue, ceux qui vivent, qui travaillent, ou qui passent beaucoup de temps dans la rue, selon la définition donnée par les Nations Unies.
Cette Journée spéciale du 12 avril a été initiée par le Consortium For Street Children, un réseau international d’associations qui travaillent avec eux, auquel appartient Apprentis d’Auteuil depuis 2014. Ces enfants sont laissés pour compte par de nombreux gouvernements et négligés dans l’agenda de la communauté internationale. Or, le phénomène ne s’endigue pas, bien au contraire ! Selon l’UNICEF, ils sont de 120 à 150 millions, dont 60 millions en Amérique du sud, 30 millions en Afrique et 30 millions en Asie.

L’objectif est d’obtenir des Nations Unies qu’elles décrètent le 12 avril, journée internationale des enfants en situation de rue. Pour cela, des actions ont lieu un peu partout dans le monde, comme, chez nos partenaires en République démocratique du Congo, le REEJER, et au Congo-Brazzaville, le REIPER.
Cette démarche s’inscrit dans un mouvement plus large. Ainsi, trois jeunes accueillis par Apprentis d’Auteuil ont participé à une consultation préparant un document du comité des droits de l’enfant aux Nations Unies, L’Observation générale sur les enfants en situation de rue, adressé aux gouvernements qui ont ratifié la convention internationale des droits de l’enfant.

Pourquoi Apprentis d’Auteuil s’engage auprès des enfants en situation de rue ?

Ces enfants sont extrêmement vulnérables, souvent livrés à eux-mêmes, désocialisés et exposés aux pires dangers. Dès son origine en 1866, Apprentis d’Auteuil a travaillé auprès d’eux, à Paris. Poursuivre cette mission, c’est être fidèle à l’esprit de l’abbé Roussel, notre fondateur. La congrégation du Saint-Esprit (tutelle d’Apprentis d’Auteuil depuis 1923) nous a aussi incités à soutenir les associations engagées auprès de ces enfants en Afrique.

Quelle est l’action d’Apprentis d’Auteuil ?


La fondation accompagne une vingtaine d’associations dans onze pays, en Afrique, en Amérique du sud et en Asie. Elle co-organise des formations pour les éducateurs de rue. Elle aide ses partenaires à trouver des financements. Elle réfléchit avec eux sur les manières de travailler, sur les réponses à donner à des problèmes récurrents - comme l’éducation sexuelle et affective des enfants -, notamment à travers des rencontres internationales d’échanges de pratiques et de savoirs.

Enfin, Apprentis d’Auteuil, ayant une expérience de plaidoyer et un statut reconnu auprès des Nations Unies, aide ses partenaires à faire reconnaître leur action et à porter leurs solutions auprès de leurs gouvernements. Parfois le plaidoyer international est le seul moyen de faire bouger les gouvernements.

Et en France ?

Aujourd’hui, nous sommes interpellés en France, notamment avec l’arrivée importante des mineurs non accompagnés, dont 1500 accueillis actuellement dans nos établissements. Ces jeunes connaissent souvent la rue, à leur arrivée en France ou au cours de leur exil. La fondation s’appuie sur son expérience à l’international pour proposer, avec d’autres acteurs, des réponses adaptées.

L’enjeu est immense car les enfants sont l’avenir de nos sociétés. Il est de notre devoir de les protéger tous, où qu’ils soient, quelles que soient les situations qu’ils rencontrent, mais aussi de veiller à ce qu’aucun enfant ne connaisse un jour la rue. Que cette journée du 12 avril y contribue en attirant l’attention sur eux ! 

La fondation Apprentis d’Auteuil agit depuis 150 ans pour former et éduquer la jeunesse en difficulté. Avec plus de 80 formations, nous aidons les jeunes en difficulté à s’insérer dans la société tout en accompagnant les familles dans leur rôle éducatif. Nous agissons au plus près des familles avec des structures d’accueil pour enfants ou adolescents en difficultés confiés par les parents ou l’aide sociale à l’enfance. Nous proposons des accompagnements avec ou sans internat. 5 000 collaborateurs aident chaque jour à la prise en charge des jeunes en difficultés et à lutter contre l’échec scolaire. Ils contribuent à leur construire un projet de vie avec un parcours personnalisé. Ce soutien aux jeunes en difficulté et aux enfants déscolarisés permet de découvrir le potentiel et le talent de chacun d’entre eux. Pour soutenir notre association d’aide à l’enfance – n’hésitez pas à faire un don à notre fondation. Apprentis d’auteuil – fondation protection de l’enfance.