Journée de lutte contre l'échec scolaire : "Tout le monde peut apprendre ! "

Journée de lutte contre l'échec scolaire : "Tout le monde peut apprendre ! "

Partager ce contenu sur :

Ancien enseignant, puis directeur dans des écoles sectorisées en ZEP, aujourd’hui maître de conférences en Sciences de l’éducation et de la formation à l’université Lille 3, Rémi Casanova connaît bien la question du décrochage. Interview, en ce jour de lutte contre l'échec scolaire.

Pourquoi les élèves décrochent-ils, selon vous ?

Je pense que les élèves décrochent aujourd’hui notamment parce que notre société décroche des institutions, et en particulier de l’école, un vieux modèle institutionnel dispensateur de savoirs et évaluateur de connaissances qui n’est plus adapté au monde dans lequel nous vivons. Il y a un décalage... L'institution scolaire telle qu’elle existe aujourd’hui empêche la communication avec toute une frange de la population qui a elle-même déjà décroché… S’ils vivent dans un environnement qui ne leur est pas favorable, certains enfants ne sont-ils pas déjà mis de côté, donc décrochés, avant même d’avoir commencé à aller à l’école ?

Comment faire alors ?

C’est une question difficile… Pas mal d’études sortent sur ce sujet et il est normal et logique que l’Éducation nationale en tant qu’institution ait un temps de décalage en matière de décrochage… Je crois qu’il faut avant tout créer de la confiance, transformer nos regards, bref, repenser l’école avec des logiques de coopération et des pédagogies de projet un peu ambitieuses…
Le phénomène du décrochage n’est pas nouveau. Depuis des années, voire des siècles, des pédagogues n’essaient-ils pas d’inventer et de créer des solutions en ayant à cœur de ne laisser aucun enfant de côté ? Et ils y arrivent ! Il n’y a qu’à voir tous les dispositifs, certes encore trop à la marge, comme ceux, notamment, que vous mettez en place à Apprentis d’Auteuil, qui réussissent ce pari avec de la volonté et de la force de conviction. Quand un jeune décrocheur rencontre un enseignant qui le regarde personnellement, croit en lui et remet le pourquoi de son apprentissage en perspective, il commence très vite à raccrocher…

Qu’est-ce qu’apprendre ?

Un exercice passionnant et magnifique ! Tout le monde peut apprendre. Une de mes croyances, en tant que pédagogue, est que je suis persuadé que l’autre, même en difficulté, peut progresser. L’histoire nous l’a montré. C’est ce que j’essaie de mettre en œuvre, jour après jour, dans ma pratique et mes recherches, avec le souci de faire grandir l’autre. Je n’y peux rien, c’est dans mes tripes. L'éducabilité (1)  me passionne et me fait vivre !

(1) Le fait de poser comme postulat de base que les êtres que l'on veut éduquer sont éducables.

La fondation Apprentis d’Auteuil agit depuis 150 ans pour former et éduquer la jeunesse en difficulté. Avec plus de 80 formations, nous aidons les jeunes en difficulté à s’insérer dans la société tout en accompagnant les familles dans leur rôle éducatif. Nous agissons au plus près des familles avec des structures d’accueil pour enfants ou adolescents en difficultés confiés par les parents ou l’aide sociale à l’enfance. Nous proposons des accompagnements avec ou sans internat. 5 000 collaborateurs aident chaque jour à la prise en charge des jeunes en difficultés et à lutter contre l’échec scolaire. Ils contribuent à leur construire un projet de vie avec un parcours personnalisé. Ce soutien aux jeunes en difficulté et aux enfants déscolarisés permet de découvrir le potentiel et le talent de chacun d’entre eux. Pour soutenir notre association d’aide à l’enfance – n’hésitez pas à faire un don à notre fondation. Apprentis d’auteuil – fondation protection de l’enfance.