Comment ouvrir son enfant à d'autres cultures ?

Comment ouvrir son enfant à d'autres cultures ?

Partager ce contenu sur :

Voyages, cinéma, littérature, visites de musées : il existe de multiples moyens de faire découvrir d’autres cultures à un enfant... sans forcément prendre l'avion. Alors que les vacances commencent, voici quelques conseils pour en profiter pleinement en famille.

  1. Être ouvert soi-même « Pour ouvrir les enfants au monde, que l’on soit parent ou grand-parent, il faut soi-même être ouvert à l'autre, quel qu'il soit, et aux autres cultures, prévient d’emblée Lyliane Nemet-Pier, psychanalyste et psychologue clinicienne. Dans ma pratique, je rencontre des familles qui ne sont pas ouvertes au "pas pareil" et ont tendance à rejeter ce qui vient de l’extérieur du cercle familial. » Difficile dans ces cas-là de prôner l’ouverture aux autres quand les paroles ne sont pas en accord avec les actes ou le mode de vie de la famille.

  2. Lire des livres, regarder des films. Pour découvrir des cultures de l’autre bout du monde sans bouger de chez soi en cette période de restriction des voyages, les livres ou les films (à acheter ou à emprunter en bibliothèque) offrent la solution la plus économique. « Le film Sur le chemin de l’école, dans lequel des enfants du Kenya, du Maroc, d’Inde et d’Argentine, racontent le périple qu’ils effectuent pour aller à l’école, est formidable ! C’est un excellent moyen de montrer aux plus jeunes que la vie d’enfants de leur âge à l’autre bout du monde peut être très différente de la leur. », s'enthousiasme Lyliane Nemet-Pier.

  3. Aller au musée Maintenant qu'ils rouvrent leurs portes, les musées offrent une autre excellente solution de proximité pour découvrir des cultures lointaines. À Marseille, le Mucem ; à Paris, le musée de l’Homme, musée des Arts premiers ; à Lens ou Paris, Le Louvre… Le choix est vaste ! Attention, en cette période de Covid-19, les musées limitent leur capacité d'accueil et rendent la réservation souvent obligatoire. Tous possèdent aujourd’hui des parcours adaptés aux enfants. Laissez l’enfant découvrir les choses par lui-même. N’essayez pas de tout expliquer. Répondez à ses questions plutôt que de faire un cours magistral sur l’art précolombien ! La visite doit rester ludique. « Ce qui est important, c’est le choc émotionnel et le plaisir qu’il va ressentir. Ça ne doit surtout pas devenir une corvée ! »

  4. Partir en voyages Enfin, les voyages offrent une occasion idéale pour découvrir d’autres lieux, d’autres modes de vie. « Voyager, cela ne veut pas forcément dire partir à l’étranger, car cela peut vite revenir assez cher pour une famille, reconnaît Lyliane Nemet-Pier. On peut aussi aller à la découverte d’autres régions de France. Pour des enfants, notamment les plus petits, aller à la campagne, à la mer ou à la montagne permet d’entrer dans un autre monde tout en restant dans son propre pays ! »

Pour en savoir plus

  • Aimer ses enfants sans se laisser dévorer Lyliane Nemet-Pier
 Éd. Albin Michel
  • Comment parler d’art avec les enfants Françoise Barbe-Gall Éd. Le baron perché
  • Les enfants au musée ! Stéphanie Buhot Éd. du Rocher
La fondation Apprentis d’Auteuil agit depuis 150 ans pour former et éduquer la jeunesse en difficulté. Avec plus de 80 formations, nous aidons les jeunes en difficulté à s’insérer dans la société tout en accompagnant les familles dans leur rôle éducatif. Nous agissons au plus près des familles avec des structures d’accueil pour enfants ou adolescents en difficultés confiés par les parents ou l’aide sociale à l’enfance. Nous proposons des accompagnements avec ou sans internat. 5 000 collaborateurs aident chaque jour à la prise en charge des jeunes en difficultés et à lutter contre l’échec scolaire. Ils contribuent à leur construire un projet de vie avec un parcours personnalisé. Ce soutien aux jeunes en difficulté et aux enfants déscolarisés permet de découvrir le potentiel et le talent de chacun d’entre eux. Pour soutenir notre association d’aide à l’enfance – n’hésitez pas à faire un don à notre fondation. Apprentis d’auteuil – fondation protection de l’enfance.