Du décrochage à l'insertion : le témoignage de Tom

Du décrochage à l'insertion : le témoignage de Tom

Partager ce contenu sur :

Il y a quelques années, Tom (1) était un jeune garçon fâché avec l'école, et dont le comportement problématique lui valait de nombreuses mises au point. Aujourd'hui majeur, il rend hommage dans cette lettre aux équipes éducative et pédagogique d'Apprentis d'Auteuil qui l'ont accompagné tout au long de son parcours, jusqu'à l'insertion.

Bonjour Madame,
J’ai écrit cette lettre pour vous dire ce que je ressens ces temps-ci. Il y a à peu près un mois dans ma tête, je me suis dit qu’il fallait absolument que j’aille à l’armée, sinon j’étais tout seul, et que j’allais faire beaucoup de bêtises et très mal finir.
Puis vous m’avez proposé le contrat jeune majeur (2). Vous m’avez tendu un bâton (sic) et je l’ai un peu repoussé pendant deux ou trois jours, jusqu’à ce que les éducatrices me fassent comprendre qu’avec ce bâton, j’allais pouvoir avancer sans qu’il ne craque. Donc j’ai écrit ma lettre de motivation, puis nous sommes allés signer le contrat avec l’ASE (3).

"Pas un seul ne m'a laissé tomber"

J’étais stressé à attendre, j’avais mille questions qui trottaient dans ma tête, puis une seule réponse est venue. J’ai repensé au foyer, à vous, à Monsieur T., à l’équipe éducative, et je me suis dit, où je serais sans vous tous ? Peut-être que souvent, vous n’avez pas été très cool, mais moi non plus.  Et si Susie (2) me criait dessus pour ma chambre, ce n’était pas pour m’embêter, même si elle le fait souvent ☺. Donc je me suis dit qu’il fallait tout déchirer, car tout au long de l’année, vous avez été là tous, pas un seul ne m’a laissé tomber.
Quand je suis allé au rendez-vous avec le directeur du lycée, vous avez tout fait pour m’aider, mais j’ai tout loupé votre travail, et ça, j’en suis désolé. Et c’est pour ça que lorsque j’aurai une réponse positive d’une boîte, la meilleure façon de m’excuser et de vous montrer qui je suis, c’est de tout faire pour le mieux, pour vous et mon père.

"L'espoir fait sourire"

Souvent, on dit que l’espoir fait vivre, mais celui que j’ai, moi, me fait sourire, car quand je repense à tout, au passé – je fumais, je me battais, je ne faisais rien en cours – ben là, maintenant, ça va changer. Avec la psy, j’ai compris que le passé, il faut le laisser derrière et s’accrocher au futur. Je vous remercie d’avoir lu cette lettre de plusieurs pages. Désolé d’être une petite pipelette, car quand on écrit avec notre cœur, on ne sait jamais quand vont s’arrêter toutes nos phrases en couleurs. Merci d’en parler ou de lire la lettre en réunion.


Au revoir.
Tom (1)

(1)   Par souci de confidentialité, les prénoms ont été changés
(2) Contrat passé entre l'Aide sociale à l'enfance et un jeune devenu majeur, qui lui octroie une aide, éventuellement renouvelable, sous réserve de mener à bien son projet d'insertion.
(3) Aide sociale à l’enfance
 


La fondation Apprentis d’Auteuil agit depuis 150 ans pour former et éduquer la jeunesse en difficulté. Avec plus de 80 formations, nous aidons les jeunes en difficulté à s’insérer dans la société tout en accompagnant les familles dans leur rôle éducatif. Nous agissons au plus près des familles avec des structures d’accueil pour enfants ou adolescents en difficultés confiés par les parents ou l’aide sociale à l’enfance. Nous proposons des accompagnements avec ou sans internat. 5 000 collaborateurs aident chaque jour à la prise en charge des jeunes en difficultés et à lutter contre l’échec scolaire. Ils contribuent à leur construire un projet de vie avec un parcours personnalisé. Ce soutien aux jeunes en difficulté et aux enfants déscolarisés permet de découvrir le potentiel et le talent de chacun d’entre eux. Pour soutenir notre association d’aide à l’enfance – n’hésitez pas à faire un don à notre fondation. Apprentis d’auteuil – fondation protection de l’enfance.