Regarder la vidéo

Les filles de la Maison d'enfants de Strasbourg brillent dans un clip !

Partager ce contenu sur :

« Je vise le haut » ! C’est le titre de la chanson écrite et interprétée par onze adolescentes accueillies par Apprentis d’Auteuil à Strasbourg, avec l’aide de leur éducateur, Cyril Puccio. Un défi artistique relevé avec enthousiasme ! Interviews.

L’aventure musicale, humaine et éducative a commencé en avril 2018 pour les adolescentes placées à la Maison d’enfants Saint-François d’Assise (Strasbourg, 67), lorsque Cyril Puccio, leur éducateur, leur a proposé d’écrire et d’interpréter une chanson. Depuis sa mise en ligne le 7 décembre, le clip "Je vise le haut" a déjà été vu plus de 4000 fois sur You tube. Un bon début pour une chanson qui vaut le détour ! Interviews de Mégane, Dona et Béatricia ainsi que de l’éducateur, Cyril Puccio.

Pourquoi vous êtes-vous lancés dans ce projet ?

Mégane, Dona et Béatricia : Ce nouveau projet nous intéressait. Et on était contentes de pouvoir expliquer nos histoires en chanson. Souvent, quand on dit qu’on vient d’un foyer, on entend plein de clichés : « T’es pauvre ? », « On ne dirait pas que tu es en foyer, on dirait que tu es une fille normale », « Les éducateurs vous tapent ? »… L’important, pour nous, c’est d’écouter les paroles de la chanson et de ne pas avoir de préjugés sur les jeunes placés en foyer.

Cyril Puccio : Je suis chanteur depuis plus de 10 ans, je connais le processus de création d’une chanson et je sentais que le groupe en avait la capacité. Ma seule condition était leur engagement sur toute la durée, de l’écriture au chant jusqu’au clip. C’est important que ces jeunes filles s’engagent dans une expérience de qualité avec les exigences professionnelles que cela comporte, et qu’elles soient fières du résultat.

Comment avez-vous procédé ?

Cyril Puccio : Nous avons commencé par travailler les paroles. Je leur ai appris à mettre des mots sur un rythme. Les filles ont participé selon leurs compétences, certaines étaient douées vocalement, d’autres dans l’écriture… Kamisa Negra, une artiste locale, les a coachées sur deux séances d’enregistrement en studio. Le clip, avec son travail de scénarisation, a été réalisé en septembre.

Mégane, Dona et Béatricia : C’était difficile d’écrire car on n’était pas trop sûres de nous et pas toujours motivées. Heureusement, on était plusieurs, et Cyril nous a aidées. Puis, on a eu la chance de faire un clip. Ce n’est pas tous les jours qu’on en a l’opportunité !

Quels moments retenez-vous ?

Mégane, Dona et Béatricia : Il y en a plusieurs : la première écoute de la chanson en studio, le visionnage du clip sur You tube, quand je l’ai montré à mes parents… Et pendant le tournage, on était vraiment toutes ensemble quand il fallait se concentrer pour le réaliser.

Cyril Puccio : J’ai été ému par leurs réactions lors du visionnage du clip, à la soirée de la réussite (1). Les filles ont répondu à notre exigence de qualité et de professionnalisme. Elles sont arrivées à dire joliment les choses qu’elles ressentaient. Et se sont données les moyens de réaliser un beau projet artistique, tout en se confrontant au fait qu’il faille travailler dur pour obtenir un tel résultat. Chacune a apporté sa touche personnelle à cet effort collectif. Elles constatent avec fierté : « On a toutes vécues des choses difficiles mais on en est là aujourd'hui ! »

(1)    Chaque année, les soirées de la réussite d’Apprentis d’Auteuil récompensent les efforts et les succès des jeunes accueillis dans les établissements.

La fondation Apprentis d’Auteuil agit depuis 150 ans pour former et éduquer la jeunesse en difficulté. Avec plus de 80 formations, nous aidons les jeunes en difficulté à s’insérer dans la société tout en accompagnant les familles dans leur rôle éducatif. Nous agissons au plus près des familles avec des structures d’accueil pour enfants ou adolescents en difficultés confiés par les parents ou l’aide sociale à l’enfance. Nous proposons des accompagnements avec ou sans internat. 5 000 collaborateurs aident chaque jour à la prise en charge des jeunes en difficultés et à lutter contre l’échec scolaire. Ils contribuent à leur construire un projet de vie avec un parcours personnalisé. Ce soutien aux jeunes en difficulté et aux enfants déscolarisés permet de découvrir le potentiel et le talent de chacun d’entre eux. Pour soutenir notre association d’aide à l’enfance – n’hésitez pas à faire un don à notre fondation. Apprentis d’auteuil – fondation protection de l’enfance.