Parents/enseignants, comment créer le dialogue ?

Parents/enseignants, comment créer le dialogue ?

Partager ce contenu sur :

Comment amener les familles à entrer sans appréhension dans l'école et à se sentir en confiance avec les professeurs ? Cette question joue pour beaucoup dans la réussite scolaire des enfants. Un point avec l'école maternelle et primaire Saint-Gabriel d'Apprentis d'Auteuil à Bagneux (92).

" Tous les enfants accueillis à l’école sont externes ou ½ pensionnaires. Nous sommes donc amenés à rencontrer les familles au minimum une fois par jour, matin, midi ou soir. Ces moments sont autant de points d’appui pour établir des relations de confiance indispensables et incontournables. Dans un environnement de bienveillance, l’enfant a toutes les raisons de réussir au mieux sa scolarité ", pose d’emblée Carole Lameloise, directrice de l’école maternelle et primaire Saint-Gabriel (Bagneux, 92), ajoutant : " Nous évoquons cela dès le rendez-vous d’inscription, en présentant le projet pédagogique et le projet éducatif et en rappelant que nous sommes tous acteurs du parcours scolaire de l’enfant. Celui-ci doit s’inscrire dans un partenariat, un lien étroit école-famille. "

" On ne peut travailler sans les familles ! "

Juliette Dernoncourt, enseignante depuis dix ans dans l’école (sept en CE1, trois en CP), insiste : " On ne peut travailler sans les familles, c’est un des points les plus importants ! Si l’enfant ne sent pas en sécurité, il ne peut apprendre. De même, s’il ne sent pas une confiance réciproque entre ses parents et l’école. Mais s’il voit que l’école et la maison ne se critiquent pas, il osera demander de l’aide. L’école ne doit pas être un lieu de stress, mais d’apprentissage et d’échange ! Dès la réunion de rentrée, j’explique aux parents que je me tournerai vers eux en cas de difficulté ou de questionnement et je leur demande de faire de même, s’il leur semble que leur enfant va moins bien. "

Ce dialogue passe par des rendez-vous pris à l’initiative de l’enseignante ou des parents : " Il s’agit d’échanger des clés de compréhension, de trouver des solutions que, sans le savoir parfois, les parents eux-mêmes apportent. Mais en aucun cas de porter un jugement ! " Virginie Piver, mère d’élève, fait écho : " L’essentiel est la possibilité d’un dialogue constructif et réciproque avec l’enseignant pour le bien-être de notre enfant. Pouvoir lui poser des questions et savoir qu’il est à l’écoute, mais aussi entendre ce qu’il a à dire et recevoir ses paroles. "

Le lien entre les familles, un atout

Virginie Piver, dont le second fils est actuellement en CP,  est devenu parent-correspondant à Saint-Gabriel depuis 2009 lorsque son aîné entre en petite section : « J’ai toujours vu ma mère investie dans l’école, et cela me paraît important de montrer à son enfant qu’on participe à sa vie scolaire. Je me suis aussi sentie très accueillie à Saint-Gabriel qui est une école à taille humaine. Les enseignants et l’équipe éducative sont disponibles. »

De son côté, Juliette Dernoncourt apprécie le lien que les familles créent entre elles : « Les familles se connaissent et certaines ont pu conseiller à d’autres de prendre rendez-vous avec moi. En se parlant entre elles, elles arrivent à remettre dans la boucle ceux qui n’osent pas, qui ont peur qu’on mette une étiquette sur leur enfant ou d’être jugés dans leur éducation. "

Améliorer l'accueil des nouvelles familles

À l’hiver 2016, l’amélioration de l’accueil des nouvelles familles a été mise à l’ordre du jour lors d’une réunion avec les parents correspondants. Une commission composée de ces parents, mais aussi d’autres familles, d’élèves et de membres des équipes enseignantes et éducatives a réfléchi à un livret d’accueil pour tous les nouveaux parents. L’objectif : leur raconter l’école Saint-Gabriel et les y familiariser grâce aux informations pratiques, à la présentation des équipes, des projets d’année…, et aux témoignages d’enfants et de parents. Réactualisé chaque année, ce livret est envoyé par courrier à toutes les nouvelles familles ou remis en mains propres aux familles de Petite Section lors d’un temps d’accueil spécifique. Tout le monde peut le consulter sur le site de l’école.

Un partenariat à plusieurs niveaux

L’implication des familles se développe aussi sur d’autres plans. Pour favoriser une connaissance mutuelle entre familles et enseignants, et entre les familles, des temps conviviaux et informels sont proposés régulièrement (cafés, goûters des familles…). Tous sont invités à participer aux temps forts de l’école (fête, marché de Noël, carnaval, sorties scolaires…), et certains s’investissent dans des conseils d’établissement ou pastoral, des commissions de menus par exemple ou d’un projet immobilier, ou encore dans une commission solidarité qui répond à des besoins financiers ponctuels des familles.

La fondation Apprentis d’Auteuil agit depuis 150 ans pour former et éduquer la jeunesse en difficulté. Avec plus de 80 formations, nous aidons les jeunes en difficulté à s’insérer dans la société tout en accompagnant les familles dans leur rôle éducatif. Nous agissons au plus près des familles avec des structures d’accueil pour enfants ou adolescents en difficultés confiés par les parents ou l’aide sociale à l’enfance. Nous proposons des accompagnements avec ou sans internat. 5 000 collaborateurs aident chaque jour à la prise en charge des jeunes en difficultés et à lutter contre l’échec scolaire. Ils contribuent à leur construire un projet de vie avec un parcours personnalisé. Ce soutien aux jeunes en difficulté et aux enfants déscolarisés permet de découvrir le potentiel et le talent de chacun d’entre eux. Pour soutenir notre association d’aide à l’enfance – n’hésitez pas à faire un don à notre fondation. Apprentis d’auteuil – fondation protection de l’enfance.