Marie-Rose Moro : "Et si nous aimions nos ados ?"

Marie-Rose Moro : "Et si nous aimions nos ados ?"

Partager ce contenu sur :

Dans son livre "Et si nous aimions nos ados ?", Marie-Rose Moro, pédopsychiatre, lance un cri du cœur pour que les adolescents (re)trouvent le désir de vivre, l’envie d’entrer dans le monde et de le changer. Voir la vidéo en fin d'article.

Pourquoi alertez-vous sur l’adolescence, que vous dites en souffrance ?

Pour deux raisons : l’adolescence est LA période de la vie complexe et fragile où un jeune quitte le monde connu et réconfortant de l’enfance pour se diriger vers une terre inconnue, le monde adulte, et la société s’en désintéresse.
Aujourd’hui, en France, les lieux de soins sont saturés, les listes d’attente pour les consultations spécialisées interminables et les chercheurs universitaires ou praticiens en psychiatrie de l’adolescence manquent cruellement. Alors que c’est précisément à l’adolescence que se joue le destin du futur adulte, sa capacité à conquérir une place dans la société, à s’occuper de lui et des autres.
Adultes, parents, associations, institutions, politiques, nous devons collectivement faciliter ce passage. Aimer les adolescents pour ce qu’ils sont : des êtres en devenir qui peuvent se relever, se révéler, fixer petit à petit leur personnalité, imaginer leur vie affective, sexuelle, professionnelle, trouver une modalité d’adultes heureux.
À la Maison de Solenn (la Maison des adolescents de Paris dont Marie-Rose Moro est la directrice, ndlr), il passe 3 000 adolescents par an, je sais que c’est possible

Comment les adolescents peuvent-ils revenir au centre des préoccupations familiales, sociétales et politiques ?

Individus, groupes, collectivités, nous devons agir ensemble, notamment en (nous) transmettant ce que les adolescents nous apprennent sur les troubles dépressifs, les phobies scolaires, les violences sur soi, mais aussi le pouvoir des arts pour exprimer des choses difficiles, les transformer et les dépasser. Nous devons faire émerger la théorie de vie développée par le psychiatre-psychanalyste Lionel Bailly. C’est-à-dire, l’adéquation entre ce qui est précieux pour l’adolescent dans la vie et ce qu’il vit, ce qu’il réalise. Nous devons reconstituer ou nourrir cet élan vital de soif d’apprendre, de plaisir de créer et de désir de grandir. Les adolescents peuvent ainsi devenir eux-mêmes !
Faisons, avec eux, le pari de la créativité. Elle est transformatrice. Elle permet de se trouver, en trouvant ses compétences, et à partir de là, de développer son histoire. 

Pour en savoir plus

"Et si nous aimions nos ados" de Marie Rose Moro avec Odile Amblard.  Bayard Editions. 250 pages. Prix : 14,90€

La fondation Apprentis d’Auteuil agit depuis 150 ans pour former et éduquer la jeunesse en difficulté. Avec plus de 80 formations, nous aidons les jeunes en difficulté à s’insérer dans la société tout en accompagnant les familles dans leur rôle éducatif. Nous agissons au plus près des familles avec des structures d’accueil pour enfants ou adolescents en difficultés confiés par les parents ou l’aide sociale à l’enfance. Nous proposons des accompagnements avec ou sans internat. 5 000 collaborateurs aident chaque jour à la prise en charge des jeunes en difficultés et à lutter contre l’échec scolaire. Ils contribuent à leur construire un projet de vie avec un parcours personnalisé. Ce soutien aux jeunes en difficulté et aux enfants déscolarisés permet de découvrir le potentiel et le talent de chacun d’entre eux. Pour soutenir notre association d’aide à l’enfance – n’hésitez pas à faire un don à notre fondation. Apprentis d’auteuil – fondation protection de l’enfance.