Réussir Angers : un dispositif pour remobiliser les 18-30 ans

Réussir Angers : un dispositif pour remobiliser les 18-30 ans

Partager ce contenu sur :

Le dispositif de remobilisation Réussir Angers permet à des jeunes de 18 à 30 ans en grande difficulté d’insertion, de gagner en savoir-être, en savoir-faire et en autonomie. Cinq mois pour reprendre le fil de sa vie, s’informer sur des formations, l’entreprise et la société. Pour vivre mieux.

« Comment présenter les 18-30 ans que nous accompagnons ? interroge Bruno Broit, responsable de Réussir Angers, dispositif de remobilisation d’Auteuil formation continue ouvert en décembre 2014. Ce sont des jeunes adultes qui, a un moment donné, ont été fragilisés par la vie. Ils ont souvent décroché scolairement, parfois socialement, et peuvent être en situation personnelle, familiale, financière ou judiciaire délicate. Ayant peu ou pas travaillé, ils ne savent ni quoi faire ni comment faire. » Réussir Angers propose un accompagnement personnalisé à 12 de ces jeunes, au cours de deux sessions annuelles de cinq mois. « Le temps de reprendre racine dans sa vie, dans le monde du travail et dans la société, poursuit Bruno Broit. Notre objectif est qu’ils y trouvent leur juste place, qu’ils s’épanouissent en gagnant en confiance et en estime d’eux-mêmes. » 

Un dispositif d'aide pour les jeunes sans emploi

Parmi ces jeunes, Maëva L., Maëva D., Océane et Pascal, reconnaissent leur chance. « C’est mon fils de 8 mois qui me donne l’envie de changer de vie, confie Pascal, 24 ans. Grâce aux formateurs, je suis de plus en plus autonome, je maîtrise de mieux en mieux le français, les mathématiques, l’informatique. Je m’informe aussi sur les deux métiers manuels - maçon ou chauffeur poids lourds - qui m’intéressent. » « C’est une copine qui m’a dit le plus grand bien de Réussir Angers, poursuit Maëva D., 24 ans. Même si ça me saoule toujours de me lever le matin, je viens ici avec plaisir, car les formateurs nous ouvrent des portes. Ils nous apportent tout et nous font confiance sans nous juger, en posant de vraies limites. Ils savent que j’ai arrêté l’école en 3ème. Je ne veux pas en dire davantage… »
La finalité de Réussir Angers est de coconstruire le présent et l’avenir avec les jeunes, les formateurs et les partenaires : « Ce dispositif existe grâce à Jean-Paul Béchu, créateur du fonds de dotation Esperancia. Il a été séduit par le projet et par sa finalité auprès de publics en grande précarité, résume Bruno Broit. D’autres partenaires publics (la ville d’Angers, la communauté urbaine Angers-Loire Métropole...) et privés (fondations, entreprises, particuliers) nous ont suivis, sensibilisés à la cause des 18-30 ans en manque de solutions. »
Ces jeunes majoritairement issus des quartiers prioritaires de la ville viennent d’eux-mêmes ou sont orientés par la Mission locale et des travailleurs sociaux. 

Un accompagnement pour les jeunes sans diplôme

La session suit un programme préétabli pour lequel chaque jeune s’est engagé contractuellement. Du lundi au vendredi, le groupe reprend les bases du français, des mathématiques, de l’informatique. S’informe sur l’alimentation, l’hygiène et la santé, apprend à mieux communiquer, acquiert des techniques de recherche de stage et d’emploi. Prépare aussi le permis de conduire, participe à des cafés-philo, découvre le monde de l’entreprise à travers deux stages, des visites, des témoignages et des chantiers pédagogiques. Enfin, les jeunes sont invités à donner de leur temps dans des actions solidaires et citoyennes.
Tout est mis en œuvre pour qu’ils développent confiance et estime de soi. « Faire avancer chaque jeune est notre seule ambition, souligne Solofo Andriantseheno, formateur. Notre réussite ? Prendre chacun là où il est et l’emmener le plus loin possible, et ce, dans tous les domaines. » « Nous devons croire en chaque jeune, en ses compétences et en ses capacités afin qu’il puisse se révéler, explique Anne Gaborieau, formatrice. Ici, chacun doit pouvoir se réapproprier son passé pour en faire quelque chose de positif. »
Et les jeunes, comment résument-ils Réussir Angers ? « Être autonome et préparer l’avenir » répond d’emblée Pascal. « Le respect et la vie sociale » poursuit Maëva D. « L’approfondissement d’un métier, le permis de conduire et la réinsertion » énumère Océane. « Un premier pas vers l’avenir » conclut Maëva L. 

2 questions à… Louis-Marie Pasquier, cofondateur du groupe Brioches Pasquier

Pourquoi vous êtes-vous associé à Réussir Angers ?
En 2012, ma femme, mes quatre enfants et moi-même avons créé une fondation familiale - Natan (partager, en hébreu)- pour agir dans l’accompagnement et le financement de projets. Avec Réussir Angers, nous pouvons aider des jeunes qui vivent des situations extrêmement difficiles à notre porte.

Que vous apportez-vous mutuellement ?
Ces jeunes me font prendre conscience de leurs réalités. De mon côté, je participe au jury de sélection, je leur présente le monde de l’entreprise, je leur partage mon parcours professionnel. J’organise aussi la visite d’une nouvelle unité de production de mon groupe. Je leur propose des stages. Leur attention et leur questionnement me touchent. J’essaie de leur rendre le monde du travail le plus accessible possible, en soulignant l’importance de ce dispositif qui peut les faire rebondir. Comme a écrit Victor Hugo : « L’esprit s’enrichit de ce qu’il reçoit, le cœur de ce qu’il donne ».  

La fondation Apprentis d’Auteuil agit depuis 150 ans pour former et éduquer la jeunesse en difficulté. Avec plus de 80 formations, nous aidons les jeunes en difficulté à s’insérer dans la société tout en accompagnant les familles dans leur rôle éducatif. Nous agissons au plus près des familles avec des structures d’accueil pour enfants ou adolescents en difficultés confiés par les parents ou l’aide sociale à l’enfance. Nous proposons des accompagnements avec ou sans internat. 5 000 collaborateurs aident chaque jour à la prise en charge des jeunes en difficultés et à lutter contre l’échec scolaire. Ils contribuent à leur construire un projet de vie avec un parcours personnalisé. Ce soutien aux jeunes en difficulté et aux enfants déscolarisés permet de découvrir le potentiel et le talent de chacun d’entre eux. Pour soutenir notre association d’aide à l’enfance – n’hésitez pas à faire un don à notre fondation. Apprentis d’auteuil – fondation protection de l’enfance.