L'Ouvre-Boîte, une pépinière d'entreprises inaugurée à Marseille

L'Ouvre-Boîte, une pépinière d'entreprises inaugurée à Marseille

Partager ce contenu sur :

Le 24 septembre, "L’Ouvre-Boîte", une pépinière d’entreprises créée par Apprentis d’Auteuil, a été inauguré à l’occasion de l’ouverture de La boutique éphémère, à Marseille Grand Littoral. Les explications sur ce dispositif et le témoignage de Frankie Tranchot, un des jeunes entrepreneurs.

Ouvert en juin 2015, "L’Ouvre-Boîte" est le premier dispositif d’Apprentis d’Auteuil accompagnant dans la durée, de jeunes entrepreneurs à faible niveau de qualification. Cette pépinière d’entreprises a été inaugurée le 24 septembre, en présence de Jacques Attali, parrain de l’évènement, à l’occasion de l’ouverture de La boutique éphémère d'Apprentis d'Auteuil, dans le centre commercial Marseille Grand Littoral. Celle-ci permet à cinq jeunes entrepreneurs de tester leur activité jusqu’aux fêtes de fin d’année. Le projet de "L’Ouvre-Boîte" (analyse des besoins, prospections, recrutement des jeunes, modules de formation et accompagnement individuel) a été financé avec le soutien de la Commission européenne.

"L’Ouvre-Boîte", un soutien complet et ciblé

Ce dispositif est né d’un triple constat : l’augmentation du nombre de jeunes demandeurs d’emploi, celle du nombre de jeunes souhaitant créer leur propre activité, et le taux d’échec important des jeunes ayant créé leur activité, au moment où ils sortent des dispositifs classiques d’aide à la création d’entreprise.

"L’Ouvre-Boîte" s’est donné pour objectif de les épauler dans la création et dans la pérennisation de leur entreprise, en différentes phases : une première formation intensive sur douze semaines, puis un accompagnement soutenu de un à trois ans. Il propose aussi une plate-forme de travail commune aux jeunes entrepreneurs, pendant un an, afin de favoriser la dynamique collective.
"Évaluée début septembre dans le cadre du financement européen, cette pépinière marseillaise a été reconnue comme l’un des meilleurs dispositifs européens d’accompagnement post création d’entreprise !", apprécie Bruno Galy, directeur d’Apprentis d’Auteuil en PACA

Trois questions à Frankie Tranchot, jeune entrepreneur

Le jeune patron de DABABO, entreprise de sacs et d'accessoires fabriqués à partir de chutes de bâches de camions, investit La Boutique éphémère, à Marseille Grand Littoral, jusqu'aux fêtes de fin d'année.

Quelles sont les difficultés d’un jeune entrepreneur ?
Quand on crée une entreprise, la difficulté, c’est l’argent, mais aussi la partie administrative, assez compliquée en France (montage, business plan, demandes de financement…). C’est également le réseau qui permet de construire son activité sur du long terme.

Où en êtes-vous actuellement ?
Jusqu’à aujourd’hui, j’ai tout fait moi-même, de la récupération des bâches, à la fabrication et à la vente. Maintenant, une personne m’aide pour l’administration et la comptabilité, ce qui est très important pour fonder l’entreprise sur des bases saines. Après, je serai aidé sur l’aspect commercial, la gestion et le développement de la société. J’en suis à l’étape où je dois me focaliser sur les éléments les plus importants et en déléguer d’autres à ceux qui peuvent faire mieux que moi. Ce processus prend du temps car il s’agit d’entrer dans une nouvelle dynamique.

D’où vous est venue l’idée de ce projet ?
À la fin de mes études de mode, je suis allé voir une amie qui travaillait dans une entreprise de bâches de camion. Elle m’a dit : "Tu veux récupérer des chutes ? On les jette." J’ai tout de suite vu le potentiel de ce matériau et senti que les questions de développement durable et d’écologie allaient toucher les jeunes. La récupération fait partie intégrante de mon projet. Qu’on soit habillé ou décontracté, ce sont des matières de recyclage qui peuvent se porter avec classe !

Une boutique éphémère

L’Ouvre-Boîte a été inauguré le 24 septembre 2015, lors de l'ouverture de La boutique éphémère (jusque fin décembre) à Marseille Grand Littoral, avec
- Quatre des cinq jeunes entrepreneurs qui testent leur projet dans cette boutique éphémère,
- Jacques Attali, parrain de l’évènement et président de Positive Planet, partenaire de L’Ouvre-Boîte via son antenne locale PlaNet ADAM,
- Nicolas Truelle, directeur général d’Apprentis d’Auteuil,
- Philippe Gassend, directeur général adjoint de la Banque Populaire Provençale et Corse,
- Des représentants d’autres partenaires du projet (Néotech, Fondation Janine Evain, Numéri Compta, Etic, le groupe Klépierre qui a mis à disposition le local de 140 m2),
- De nombreux acteurs publics et économiques locaux.

La fondation Apprentis d’Auteuil agit depuis 150 ans pour former et éduquer la jeunesse en difficulté. Avec plus de 80 formations, nous aidons les jeunes en difficulté à s’insérer dans la société tout en accompagnant les familles dans leur rôle éducatif. Nous agissons au plus près des familles avec des structures d’accueil pour enfants ou adolescents en difficultés confiés par les parents ou l’aide sociale à l’enfance. Nous proposons des accompagnements avec ou sans internat. 5 000 collaborateurs aident chaque jour à la prise en charge des jeunes en difficultés et à lutter contre l’échec scolaire. Ils contribuent à leur construire un projet de vie avec un parcours personnalisé. Ce soutien aux jeunes en difficulté et aux enfants déscolarisés permet de découvrir le potentiel et le talent de chacun d’entre eux. Pour soutenir notre association d’aide à l’enfance – n’hésitez pas à faire un don à notre fondation. Apprentis d’auteuil – fondation protection de l’enfance.