Ferdinand, 18 ans, de l'exil à l'intégration

Ferdinand, 18 ans, de l'exil à l'intégration

Partager ce contenu sur :

Après un parcours douloureux, Ferdinand est arrivé en France à 16 ans. Mineur non accompagné, il été accueilli en 2015 par le Service d’accompagnement vers l’autonomie (SAVA) d’Apprentis d’Auteuil (Agnetz, 60), au titre de la protection de l’enfance. Regards croisés de Ferdinand et de Lucile Pecquet, chef de service éducatif du SAVA, sur son parcours exemplaire.

Ferdinand, ex-mineur non accompagné, témoigne : « J’avais 16 ans quand je suis arrivé en France le 24 août 2015. Je viens de la République démocratique du Congo. En arrivant, je ne connaissais personne ! J’ai été accueilli au Service d’accompagnement vers l’autonomie le 27 novembre. Le SAVA m’a beaucoup apporté. Ils m’ont aidé à être scolarisé, et, à l’école, j’ai pu tisser des relations avec d’autres gens. Ils m’ont montré comment faire des démarches, en m’accompagnant au début. Le plus important pour moi était de m’organiser seul, d’apprendre comment réussir à vivre seul.
Aujourd’hui, je me sens prêt, je peux faire des démarches par moi-même, sans éducateur. J’ai quitté le SAVA en août, après avoir passé en juin un CAP agent polyvalent de restauration. J’ai eu 16,82 de moyenne ! En septembre, j’ai commencé un CAP cuisine qui dure deux ans. Je le passe en apprentissage et j’ai déjà un patron à Clermont-de-l’Oise. Mon souhait est d’ouvrir plus tard mon propre restaurant de cuisine africaine à Creil ou à Beauvais… »

 

Lucile Pecquet, chef de service éducatif du Service d'accompagnement vers l'autonomie, présente le travail de l’équipe éducative.

Comment le SAVA a-t’il accompagné Ferdinand ?
Avec Ferdinand comme avec les autres jeunes, l’équipe éducative du SAVA a fait un gros travail d’accompagnement. Son parcours du Congo jusqu’en France a été douloureux, il a traversé beaucoup d'épreuves. Il s’est accroché pour s’en sortir par l’école et dans ses stages. Aujourd’hui, il a trouvé un patron qui est très content de lui, et nous l’avons aidé à s’installer dans un appartement proche de son lieu de travail, les horaires étant décalés en restauration.

Qui accueillez-vous ?
Le service d’accompagnement vers l’autonomie accueille jusqu’à 25 jeunes âgés de 16 ans et plus, durant le temps où ils sont suivis par l’Aide sociale à l’enfance. L’enjeu est qu’ils puissent se débrouiller seuls le plus rapidement possible. Actuellement, beaucoup sont des mineurs non accompagnés, d’autres sont déscolarisés ou en fragilité, ou viennent du monde rural…

Quel est le suivi ?
L’accompagnement comprend tout ce qui concerne la scolarité, la formation, l’administratif (comme les démarches de régularisation pour les mineurs non accompagnés), les apprentissages de la vie quotidienne, la construction d’un réseau amical etc. Notre choix de localisation est très important : d’Agnetz, on rejoint facilement les villes alentours, Creil, Amiens, Beauvais, Compiègne… et Paris, ce qui favorise la recherche d’un lieu d’apprentissage, élément-clé de l’autonomie, et de la sortie du dispositif que nous souhaitons la plus sereine possible. Nous travaillons beaucoup en réseau, notamment avec les FJT et la Mission locale.
À la sortie, la majorité des jeunes sont en apprentissage et ont intégré un FJT. Souvent, les anciens donnent des nouvelles ou passent saluer l’équipe… ce qui ne relève plus de l’accompagnement mais de la reconnaissance et du plaisir de se revoir !

La fondation Apprentis d’Auteuil agit depuis 150 ans pour former et éduquer la jeunesse en difficulté. Avec plus de 80 formations, nous aidons les jeunes en difficulté à s’insérer dans la société tout en accompagnant les familles dans leur rôle éducatif. Nous agissons au plus près des familles avec des structures d’accueil pour enfants ou adolescents en difficultés confiés par les parents ou l’aide sociale à l’enfance. Nous proposons des accompagnements avec ou sans internat. 5 000 collaborateurs aident chaque jour à la prise en charge des jeunes en difficultés et à lutter contre l’échec scolaire. Ils contribuent à leur construire un projet de vie avec un parcours personnalisé. Ce soutien aux jeunes en difficulté et aux enfants déscolarisés permet de découvrir le potentiel et le talent de chacun d’entre eux. Pour soutenir notre association d’aide à l’enfance – n’hésitez pas à faire un don à notre fondation. Apprentis d’auteuil – fondation protection de l’enfance.