Première journée "Grandir dans l’estime de soi à l’âge de l’enfance" à Apprentis d’Auteuil

Première journée "Grandir dans l’estime de soi à l’âge de l’enfance" à Apprentis d’Auteuil

Partager ce contenu sur :

Le 26 janvier, Apprentis d’Auteuil accueillait la journée "Grandir dans l’estime de soi à l’âge de l’enfance". De grands témoins et des professionnels de la fondation et des autres associations organisatrices de l’événement, étaient invités à s’exprimer et à échanger. À découvrir aussi Estimo, un jeu éducatif. Extraits de cette journée.

Sous le patronage de Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, l’association Les Petits citoyens, la Fédération nationale des écoles des parents et des éducateurs, l’association e-Enfance, la fondation Léo Lagrange, la Croix-Rouge française et Apprentis d’Auteuil ont convié, le 26 janvier, les professionnels, animateurs et bénévoles de leurs réseaux, à partager réflexions et actions sur le thème "Grandir dans l’estime de soi à l’âge de l’enfance". Et ce, en présence de grands témoins réunis autour de deux tables rondes.
David Le Breton
, anthropologue et sociologue, Michael Stora, psychologue et psychanalyste, Justine Atlan, directrice de l’association e-enfance et Claudine Pepet, directrice du service de l’enfance Léo Lagrange Sud-Ouest ont ainsi échangé sur le "Rôle de la communauté éducative et la place des réseaux sociaux".
Daniel Marcelli
, professeur de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent, Sophie Marinopoulos, psychologue et psychanalyste, et Bénédicte Sultan, relais en médiation auprès des enfants de la MECS Saint-Esprit d’Apprentis d’Auteuil ont, eux, abordé "La prévention et la médiation". Devant plus de 200 participants.

La sensorialité nourrit la confiance en soi

David Le Breton a relié l’estime de soi à la qualité du contact avec le monde que l’enfant découvre et développe par les cinq sens. « Chez l’enfant, le rapport à la tendresse via le toucher, les caresses notamment, est essentiel. Il renvoie à la qualité du contact avec les autres, avec le monde. Par l’ouïe, l’enfant ressent l’univers familial. La voix d’une mère, d’un père ou d’un substitut le baigne dans l’entente avec les siens, les autres, le monde. Avec la vue, l’enfant entre dans un processus de socialisation : il décode les profondeurs et les couleurs notamment. Le goût alimente le goût de vivre. L’odorat lui permet de (se) sentir bien. En réalité, la sensorialité baigne et nourrit la confiance en soi et l’estime de soi. Avec la confiance et l’estime, l’enfant se sent porté par le monde. Il acquiert une valeur personnelle. »
Michael Stora a souligné que « l’enfant joue très tôt avec les images comme avec les objets. Avec un smartphone ou une tablette, il renforce l’illusion de toute puissance, de maîtrise du monde. D’autant plus que toucher une image sur un écran renvoie à la relation proximale et comble l’angoisse de la séparation. »
Dans le registre de la prévention, Daniel Marcelli s’est attardé sur la capacité ou non de l’enfant de se désengager d’une scène violente : « soit l’enfant tourne la page, soit il s’y incruste. Dans la construction de la confiance et de l’estime de soi, des règles et des limites doivent être fixées. » Pour, à chaque fois, susciter le questionnement et éveiller la curiosité des enfants et des adultes.

Un jeu pour les 7-10 ans


Présenté en avant-première, Estimo, le jeu éducatif destiné aux 7-10 ans, a suscité l'intérêt des participants. Toutes les activités proposées aux enfants leur permettent de prendre conscience de leurs aptitudes sensorielles, d’en analyser leurs usages, tout en appréciant les environnements qui les portent pour grandir en confiance.

La fondation Apprentis d’Auteuil agit depuis 150 ans pour former et éduquer la jeunesse en difficulté. Avec plus de 80 formations, nous aidons les jeunes en difficulté à s’insérer dans la société tout en accompagnant les familles dans leur rôle éducatif. Nous agissons au plus près des familles avec des structures d’accueil pour enfants ou adolescents en difficultés confiés par les parents ou l’aide sociale à l’enfance. Nous proposons des accompagnements avec ou sans internat. 5 000 collaborateurs aident chaque jour à la prise en charge des jeunes en difficultés et à lutter contre l’échec scolaire. Ils contribuent à leur construire un projet de vie avec un parcours personnalisé. Ce soutien aux jeunes en difficulté et aux enfants déscolarisés permet de découvrir le potentiel et le talent de chacun d’entre eux. Pour soutenir notre association d’aide à l’enfance – n’hésitez pas à faire un don à notre fondation. Apprentis d’auteuil – fondation protection de l’enfance.