Journée mondiale du bénévolat : les missions à Apprentis d'Auteuil

Journée mondiale du bénévolat : les missions à Apprentis d'Auteuil

Partager ce contenu sur :

À Apprentis d’Auteuil, 5300 bénévoles s’investissent dans des missions diverses auprès des jeunes, des familles, des équipes… A l’occasion de la Journée mondiale du bénévolat du 5 décembre, zoom sur cette autre manière de s’engager auprès des jeunes et des familles.

Aider un jeune à faire ses devoirs, à trouver un stage ou un emploi, proposer ses services pour des portes ouvertes, assurer une permanence dans une Maison des familles… Il existe de nombreuses façons de s’investir en tant que bénévole à Apprentis d’Auteuil. L’engagement, Véronique Alias, bénévole depuis huit ans en Midi-Pyrénées, connaît bien ce mot. Des cours de maths à un atelier d’art plastiques, en passant par l’animation pastorale et la coordination du réseau des bénévoles de la région, elle s’investit dans plusieurs établissements : « C’est ma façon de me mettre au service de ceux qui en ont besoin. Pour moi, c’est le sens et le secret de la vie ! »
« Qu’il soit régulier ou ponctuel, le bénévolat est d’un apport précieux, explique Audrey Legoupil, sa responsable. Point important, les missions des bénévoles ne se substituent pas à celles des salariés, majoritaires en nombre à la fondation. » Zoom sur les missions les plus représentées : auprès des jeunes au quotidien, avec les familles, et dans le domaine de l’insertion professionnelle des jeunes.

Auprès des jeunes au quotidien

Quand on pense bénévolat auprès de jeunes, l’aide aux devoirs vient spontanément à l’esprit. C’est le domaine où intervient Jean Moulin, retraité de la Marine, bénévole à la Maison d’enfants La Valbourdine (Toulon, 83) depuis son ouverture il y a cinq ans : « L’aide aux devoirs avec des bénévoles a été mise en place pour chacun des enfants. J’aide Corentin qui est en 3eme et souhaite devenir ingénieur. Je l’accompagne une heure, deux fois par semaine, pour lui faire réviser ses leçons, approfondir certains points et l’encourager. J’apprécie beaucoup cette mission, et les équipes de professionnels de l’établissement. J’ai le sentiment d’être utile. » Dans l’établissement, l’appel aux bénévoles est pour Raphaël Dufau, le directeur adjoint, une ouverture sur l’extérieur et une vraie valeur ajoutée : « C’est comme un parrainage. Des liens forts se tissent. » Le soutien scolaire n’est pas le seul domaine. Ainsi, les cours de dessin dispensés par Brigitte Jouve qui intervient en binôme avec Marie-Christine Herr, maîtresse de maison, elle-même passionnée de peinture : « Cette année, nous faisons découvrir aux enfants les grands peintres et les grands courants de peinture en réalisant un tableau dans le “style de”. Ces tableaux décorent les murs de la Maison d'enfants. Nous préparons également une exposition. »

Avec et pour les familles

L’accompagnement des parents dans leur rôle éducatif est une des grandes missions d’Apprentis d’Auteuil. Là encore, les bénévoles s’impliquent très utilement. « Ils agissent avec et pour les familles, note Christophe Beau, responsable du programme Maison des familles. Ils témoignent aussi par leur engagement que l’éducation est l’affaire de tous. Au travers de temps informels, ils partagent, échangent, construisent avec les familles des réponses aux besoins des enfants. Ils sont comme des porteurs de feu, afin que des parents, parfois invisibles et inaudibles, le deviennent à leur tour. »
Au Bercail (accueil et hébergement d’urgence pour les femmes en difficulté), à Chartres (28), les bénévoles sont « l’âme et l’esprit » du lieu, selon Ingrid Barthe, la directrice. Ils remplissent plusieurs missions : ravitailler les stocks grâce à la Banque alimentaire, rencontrer les mamans bénéficiaires, et, pendant qu’elles sont en rendez-vous, s’occuper de leurs enfants. Céline, bénévole, souligne : « Je donne de mon temps, car je ressentais le besoin de m’investir dans une association en relation avec la condition de la femme, dans notre monde parfois injuste. J’y fais de belles rencontres. »

Auprès des jeunes en besoin d’insertion

Dernier grand domaine d’intervention des bénévoles, celui l’insertion professionnelle. Les possibilités sont très diverses : aide à la rédaction d’un CV, d’une lettre de motivation, simulation d’entretien d’embauche, aide à la recherche d’un stage ou d’un emploi… C’est ce que propose depuis plusieurs années Jean-Pierre Arthur, lui-même ancien de la fondation et membre de l’association EGEE (Entente des générations pour l’emploi et l’entreprise), à Saint-Joseph (Blanquefort, 33).
Au Relais d’accompagnement personnalisé de Chartres, Yvan Guégan, le directeur, fait appel aux bénévoles en fonction des besoins. « Nous travaillons avec les associations AGIR (Association générale des intervenants retraités) et EGEE. Ex-cadres supérieurs ou dirigeants, ils ont du poids et du crédit auprès des jeunes, et l’apanage de l’âge. » Ce que remarque Thierry Josse, délégué départemental d’EGEE Eure et Loir, qui intervient dans l’établissement avec deux « collègues » sur les techniques de recherche d’emploi et les règles du savoir-être en entretien. « Nous sommes dans la vérité et disons les choses de façon directe, même si nous essayons d’être toujours positifs. Ma grande satisfaction, c’est de voir un jeune plutôt introverti devenir souriant et content de nous voir au fil des rencontres. Je me dis alors que j’ai apporté ma pierre à l’édifice ! »

Dominique Thierry, président d’honneur de France Bénévolat

Quelle est l’importance économique et sociale du bénévolat, aujourd’hui, en France ?
Aujourd’hui, en France, plus de 13 millions de personnes sont bénévoles dans des associations. Elles sont plus de 20 millions si l’on ajoute les bénévoles de proximité, les conseillers municipaux…

Qui sont les bénévoles ?
Des hommes et des femmes d’origine socio-professionnelle extrêmement variée dont le nombre augmente régulièrement de 4% par an. Plus rapidement encore chez les moins de 25 ans qui se montrent naturellement solidaires. Le nombre de bénévoles parmi les seniors (65 ans et +) diminue, lui, sensiblement, ce qui pose une vraie question. Les bénévoles s’engagent dans le social-caritatif (27%), le sport (24%) et les loisirs (21%).

Qu’apporte le bénévolat côté bénévole et côté bénéficiaire ?
Les bénévoles ont diverses motivations, dont la lutte contre l’insupportable – voir, notamment, quelqu’un mourir de faim devant sa porte – et le besoin de créer ou de recréer du lien social – après le décès d’un proche, un départ à la retraite. Ils interviennent dans des domaines liés à leur expérience ou compétences, ou dans un tout autre secteur, en fonction du temps dont ils disposent.
Les bénéficiaires profitent d’un accompagnement individualisé, bienveillant. Ils se rendent compte que quelqu’un leur consacre du temps gratuitement. Le bénévole est souvent le premier signe d’une reconnaissance de soi : oui, j’existe !

La fondation Apprentis d’Auteuil agit depuis 150 ans pour former et éduquer la jeunesse en difficulté. Avec plus de 80 formations, nous aidons les jeunes en difficulté à s’insérer dans la société tout en accompagnant les familles dans leur rôle éducatif. Nous agissons au plus près des familles avec des structures d’accueil pour enfants ou adolescents en difficultés confiés par les parents ou l’aide sociale à l’enfance. Nous proposons des accompagnements avec ou sans internat. 5 000 collaborateurs aident chaque jour à la prise en charge des jeunes en difficultés et à lutter contre l’échec scolaire. Ils contribuent à leur construire un projet de vie avec un parcours personnalisé. Ce soutien aux jeunes en difficulté et aux enfants déscolarisés permet de découvrir le potentiel et le talent de chacun d’entre eux. Pour soutenir notre association d’aide à l’enfance – n’hésitez pas à faire un don à notre fondation. Apprentis d’auteuil – fondation protection de l’enfance.