JMJ 2016, Georges et Jordy témoignent depuis Cracovie

JMJ 2016, Georges et Jordy témoignent depuis Cracovie

Partager ce contenu sur :

Partis aux Journées Mondiales de la Jeunesse avec 750 garçons et filles du diocèse de Lille (doyenné de Weppes), deux jeunes d'Apprentis d'Auteuil racontent leurs découvertes. Propos recueillis par Agnès Perrot.

Pouvez-vous vous présenter ?

GEORGES : J'ai 20 ans. Je viens de terminer une première année de BTS CRSA (Conception et Réalisation de Systèmes Automatiques) dans un lycée de Lille et je quitte Apprentis d'Auteuil, après avoir été hébergé pendant 5 ans dans un foyer dépendant de la Maison d'enfants Saint-Jacques, le RAP (Réseau d’Accompagnement Personnalisé) mixité, à Loos, dans le sud-ouest de Lille.

JORDY : J'ai 23 ans. Je travaille dans les espaces verts pour la mairie de Lens et je suis accueilli depuis deux ans dans un foyer de jeunes travailleurs géré par Apprentis d'Auteuil, le FJT Jean-Paul II. Il est situé à Liévin, à dix minutes de Lille.

Pourquoi participer aux JMJ ?

GEORGES : Je suis croyant mais pas trop pratiquant et pas vraiment investi dans ma foi, je me pose pas mal de questions existentielles. Je voulais rencontrer d’autres jeunes du monde entier et voir comment ils vivaient leur relation à Dieu. Je ne suis pas déçu du voyage !

JORDY : Je suis croyant et je souhaitais participer à l’événement que représente ce grand rassemblement de jeunes catholiques du monde entier. Je voulais aussi mieux comprendre ce que signifie faire partie de l’Eglise et voir le pape, écouter ce qu’il à nous dire, à nous les jeunes, en priant avec lui. 

Qu’est-ce qui vous a le plus marqué depuis votre arrivée ?

GEORGES : J’ai pu recevoir le pardon de Dieu en confession, la semaine dernière, à Lodz, 250 km au nord de Cracovie, ville natale de la sainte Faustine, où nous étions accueillis en paroisse pendant une semaine pour les journées en diocèse qui précèdent les JMJ officielles. Une expérience spirituelle très forte pendant laquelle j'ai vraiment vécu un coeur à coeur avec le Seigneur ! La communauté du Chemin Neuf avait organisé paradise in the city, un Festival sur le thème "restored by love", avec des intervenants du monde entier, des temps de prière et de chants, des moments de partage en carrefours ou de détente, ou encore la possibilité de recevoir le sacrement de réconciliation.
J’ai aussi été très marqué par le chemin de croix de la miséricorde qu’on a pu faire à ce moment là et un temps de témoignages très forts sur la vie sentimentale et amoureuse. Ce qui a été également passionnant, et qui va continuer de l’être jusqu’à dimanche, ce sont toutes ces rencontres spontanées avec des jeunes chrétiens du monde entier, cette chaleur humaine, ce temps passé à refaire la monde... On découvre que l'on n'est pas seuls et on se retrouve sur l’essentiel. Tout le monde est très ouvert. J’ai aussi noué des liens  avec des garçons et des filles du diocèse que je vais pouvoir retrouver lors de temps forts à partir de la rentrée. Mais les JMJ  ne sont pas finies ! Il va encore y avoir ce soir le chemin de croix et samedi soir  la grande veillée avec le pape François, avec nuit à la belle étoile, qu'on a tous accueilli hier !

JORDY : Cela fait  chaud au cœur de voir tous ces jeunes du monde entier qui croient eux aussi en Jésus ! Quand on est arrivés à ll'église de Lotz, la semaine dernière, tous les paroissiens nous ont félicités à notre entrée. C’est la première fois que j’étais applaudi de la sorte ! Plusieurs jours de suite, on a été ensuite accueillis à cinq d’Apprentis d’Auteuil dans une famille polonaise adorable qui nous préparait un repas tous les matins et tous les soirs. J’ai aussi été très marqué par un temps fort proposé par le Festival du Chemin Neuf. C’était une demande de pardon en direct devant 5000 personnes de membres d’une même famille, enfants et parents. Carrément bouleversant ! Toutes ces expériences sont nouvelles pour moi et très enthousiasmantes. Je n’ai qu’une hâte : pouvoir vivre  les prochaines JMJ !

Que diriez au pape François si vous pouviez lui parler personnellement ? 

GEORGES : Je voudrais vraiment le remercier pour ces rencontres formidables !
JORDY : Moi aussi, lui dire que c’est très gentil de sa part de faire ce déplacement pour nous. Ce serait super s'il pouvait venir bientôt en France et pourquoi pas parler spécialement aux jeunes d’Apprentis d’Auteuil ? Je voudrais aussi lui demander d' intercéder auprès du Seigneur pour qu’Il protège la France et la Pologne, et moi aussi, avec mes amis d'Apprentis d'Auteuil !

La fondation Apprentis d’Auteuil agit depuis 150 ans pour former et éduquer la jeunesse en difficulté. Avec plus de 80 formations, nous aidons les jeunes en difficulté à s’insérer dans la société tout en accompagnant les familles dans leur rôle éducatif. Nous agissons au plus près des familles avec des structures d’accueil pour enfants ou adolescents en difficultés confiés par les parents ou l’aide sociale à l’enfance. Nous proposons des accompagnements avec ou sans internat. 5 000 collaborateurs aident chaque jour à la prise en charge des jeunes en difficultés et à lutter contre l’échec scolaire. Ils contribuent à leur construire un projet de vie avec un parcours personnalisé. Ce soutien aux jeunes en difficulté et aux enfants déscolarisés permet de découvrir le potentiel et le talent de chacun d’entre eux. Pour soutenir notre association d’aide à l’enfance – n’hésitez pas à faire un don à notre fondation. Apprentis d’auteuil – fondation protection de l’enfance.