Ensemble à Nice pour les commémorations du 14 juillet

Ensemble à Nice pour les commémorations du 14 juillet

Partager ce contenu sur :

Six jeunes du FJT Jean-Marie-Vianney de La Côte Saint-André (38) ont déposé le 13 juillet au matin une gerbe de fleurs à Nice. Un hommage aux victimes de l’attentat dont la France a fait mémoire le lendemain. Par Agnès Perrot.

Serge, Ayed, Mohamed, Erhan, Ansar, Bouassria, six jeunes du Foyer de Jeunes Travailleurs de La Côte Saint-André en Isère, et leurs éducateurs Karim et Stéphanie ont déposé le jeudi 13 juillet à 11 heures une gerbe de fleurs sur la Promenade des Anglais, après 500 kilomètres parcourus en vélo depuis leur établissement. Très touchés par les événements dramatiques du 14 juillet 2016 à Nice, ils souhaitaient participer aux commémorations organisées cette année, en souvenir, par la préfecture du département des Alpes-Maritimes. 

Un message de paix et de fraternité

Au programme du périple, 470 kilomètres de course, avec logement en camping et dans des auberges de jeunesse. "Nous avions été extrêmement touchés par l’attentat de l'an dernier qui a coûté la vie à 84 personnes, souligne Karim Ouchemoukh, animateur en charge du projet. Cette tragédie a marqué la France. Le but de notre démarche est de porter un message de paix, d’humanité et de vivre ensemble. "

Un message qui s’est vécu en actes et en paroles tout au long du voyage, avec différentes rencontres. Dont un moment convivial avec les Spiritains de Saint Joseph d’Allex, dans la Drôme. "Nous expérimentons déjà le "Vivre ensemble" dans notre FJT, où se côtoient des résidents de nationalités, cultures et religions différentes, souligne Mohammed, 18 ans, un des jeunes participants qui vient d’obtenir son CAP d’agent polyvalent en restauration. C’est une expérience formidable que nous vivons depuis ces derniers jours. On apprend la solidarité et la patience. Je suis fier d'être à Nice aujourd'hui !"

Même écho du côté de Serge, 20 ans, qui raconte. "Je n’avais jamais fait de vélo, mais j’ai décidé d’adhérer au projet de ce périple dès qu’on nous l’a présenté. C’est très sportif comme expérience, avec une moyenne de 100 kilomètres par jour en vélo, des énervements en série et quelques pépins inévitables. Mais j'en retiendrai tellement d'autres bons moments." 

En confiance

"C’est formidable de vivre des temps forts comme ceux qu’on a vécus, je n’imaginais pas que cela pourrait être aussi riche en émotions", ajoute Bouassria, 18 ans, un jeune de la Maison d’enfants attenante au FJT, également de l’aventure. Moi qui suis de confession musulmane, j’ai tenu à venir pour montrer que nous pouvons vivre ensemble si nous le voulons vraiment. Tout cela finira bien par porter ses fruits."

Également présente à la cérémonie, Stéphanie, éducatrice sur le Foyer témoigne. "L'aventure m'a drôlement émue, même si je n'ai pas roulé de bout en bout avec les jeunes en vélo, souligne-t-elle. Nous devons tout faire pour bâtir un monde viable". De son côté, Karim, animateur, se réjouit de ce temps de vacances pas comme les autres. "Nous avons partagé nos souffrances, nous nous sommes engueulés, nous avons pleuré et ri ensemble. L'espérance est toujours au rendez-vous, et la vie est plus forte que la mort. Un message que nos jeunes doivent absolument retenir !" 

Les six garçons et leurs éducateurs ont achevé leur périple le lendemain 14 juillet, avec la journée commémorative organisée par la ville de Nice pour les victimes de l'attentat. Au menu, un temps de rencontre interreligieuse le matin, suivi d’un grand rassemblement l’après-midi en présence du président de la République Emmanuel Macron. Avec un hommage municipal émouvant rendu aux disparus à travers des discours officiels, des témoignages, de la musique et le respect d'une minute de silence.

Nice est debout, fière et digne. Les jeunes d'Apprentis d'Auteuil également !

La fondation Apprentis d’Auteuil agit depuis 150 ans pour former et éduquer la jeunesse en difficulté. Avec plus de 80 formations, nous aidons les jeunes en difficulté à s’insérer dans la société tout en accompagnant les familles dans leur rôle éducatif. Nous agissons au plus près des familles avec des structures d’accueil pour enfants ou adolescents en difficultés confiés par les parents ou l’aide sociale à l’enfance. Nous proposons des accompagnements avec ou sans internat. 5 000 collaborateurs aident chaque jour à la prise en charge des jeunes en difficultés et à lutter contre l’échec scolaire. Ils contribuent à leur construire un projet de vie avec un parcours personnalisé. Ce soutien aux jeunes en difficulté et aux enfants déscolarisés permet de découvrir le potentiel et le talent de chacun d’entre eux. Pour soutenir notre association d’aide à l’enfance – n’hésitez pas à faire un don à notre fondation. Apprentis d’auteuil – fondation protection de l’enfance.