Apprentis d'Auteuil, à la lumière de Noël

Apprentis d'Auteuil, à la lumière de Noël

Partager ce contenu sur :

Noël 2017, près d’une trentaine de crèches réalisées par les jeunes d’Apprentis d’Auteuil sont exposées dans le sanctuaire Sainte-Thérèse, au 40 rue Jean de La Fontaine, à Paris. De très belles réalisations sur le thème "Crèche en lumière" !

Chatoyantes ou d’un blanc immaculé, en hauteur ou au ras du sol, faites de tous les matériaux possible (bois, carrelage, pierre, feuilles de maïs ou de vignes, pâte à modeler, coton, papier, matériaux de récupération…), les crèches rassemblées dans le sanctuaire Sainte-Thérèse, sur le site historique d’Apprentis d’Auteuil dans le 16è arrondissement, à Paris, témoignent de la créativité et de l’implication des jeunes, pour ce concours proposé chaque année à l’occasion des Fééries d’Auteuil et de Noël.

De la maternelle au lycée, ils ont réfléchi et imaginé ensemble, taillé, cloué, peint… en cours de dessin ou d’arts plastiques, lors de rencontres de pastorale ou dans leur maison d’enfants. Les uns ont placé leur crèche dans une lampe tempête, d’autres dans un vase en verre symbolisant la transparence et la lumière. D’autres encore ont associé l’étable de Bethléem à un camp de réfugiés d’aujourd’hui… Ce fut pour tous, un moment privilégié de partage autour de Noël et du sens qu’on peut lui donner en 2017.

Laisser passer la lumière

Une dizaine d’enfants de 7 à 11 ans de la Maison d'enfants Saint-Charles, au Vésinet (78), ont « choisi le vitrail afin de montrer et laisser passer cette Lumière dont parle l’Évangile, "Le Verbe (Jésus) était la Lumière qui éclaire tout homme" » explique Aliette Frechet, l’animatrice en pastorale.

« Il ne faut pas seulement pouvoir voir la lumière, mais aussi la laisser passer », se sont-ils dits, en insistant sur le fait que "cette lumière vient dans ce qui est très difficile dans notre vie". L’ensemble les a mobilisés environ 25 heures.

Emilie-Jade, 10 ans, témoigne : « C’était la première fois que je créais une crèche. J’aimais bien, parce qu’il y avait un esprit d’équipe entre nous. Pour moi, cela a été l’occasion d’apprendre l’histoire de Jésus. Je trouve un peu étonnant, un Dieu qui a autant de pouvoir et qui est petit bébé ! Je ne sais pas comment cela se fait. Peut-être que des gens qui vont regarder ce vitrail vont être touchés par Dieu un peu grâce à moi, non… plutôt un peu grâce à nous ! »
Gaétan, 9 ans, ajoute : « Moi j’aime bien les crèches et les activités manuelles, car il y a l’esprit de Noël, un esprit créatif. La crèche va illuminer tout le monde. C’est la lumière de Jésus qui illumine, pour que nous ne Le perdions pas dans notre histoire, et qu’Il ne nous perde pas aussi. »

"Je la trouve belle."

Au collège Saint-Jean à Saint-Sulpice (81), une dizaine de jeunes de 5ème, dont trois en particulier, se sont engagés dans la réalisation de la crèche. « Nous parlons souvent des fêtes religieuses et, là, c’était l’occasion de faire quelque chose de concret. Le challenge, c’était de gagner, alors nous avons cherché une idée originale qui raconte une histoire », explique Cyrille Nuss, animateur en pastorale.
Le petit groupe a réfléchi à la manière dont Jésus serait arrivé aujourd’hui. …Sans doute, serait-Il né sous un pont ? Réalisée en 15 jours et tout en bois, la crèche représente un univers urbain, routes, ponts, immeubles, publicités, panneaux de signalisation, voitures… dans une tonalité de blanc et avec peu de personnages pour orienter le regard vers l’essentiel.

Romane témoigne : « Cette crèche, pour moi, rappelle la naissance de Jésus. C’est important de montrer qu’on est croyant. J’ai du mal à croire que l’on peut l’être si on ne s’accroche pas à des traditions qui nous parlent vraiment et qui font grandir notre foi. »
Lisa-Marie ajoute : « Cette crèche, nous l’avons voulu moderne, c’est pour ça que l’on a pensé à une ville et à la naissance de Jésus sous un pont, comme les SDF. Elle est pleine d’espérance dans ce monde parfois difficile. »
Wilson conclut : « Ce que j’aime, c’est qu’elle est unique et originale. Chez moi au Gabon, je n’avais jamais fait de crèche. Il y a en a dans les églises mais je n’avais pas l’idée d’en construire une. Nous avons fait de notre mieux et je la trouve belle. Maintenant, il me tarde qu’elle revienne à Saint-Jean. »

La fondation Apprentis d’Auteuil agit depuis 150 ans pour former et éduquer la jeunesse en difficulté. Avec plus de 80 formations, nous aidons les jeunes en difficulté à s’insérer dans la société tout en accompagnant les familles dans leur rôle éducatif. Nous agissons au plus près des familles avec des structures d’accueil pour enfants ou adolescents en difficultés confiés par les parents ou l’aide sociale à l’enfance. Nous proposons des accompagnements avec ou sans internat. 5 000 collaborateurs aident chaque jour à la prise en charge des jeunes en difficultés et à lutter contre l’échec scolaire. Ils contribuent à leur construire un projet de vie avec un parcours personnalisé. Ce soutien aux jeunes en difficulté et aux enfants déscolarisés permet de découvrir le potentiel et le talent de chacun d’entre eux. Pour soutenir notre association d’aide à l’enfance – n’hésitez pas à faire un don à notre fondation. Apprentis d’auteuil – fondation protection de l’enfance.