Trois jeunes d'Apprentis d'Auteuil Océan Indien et la politique

Trois jeunes d'Apprentis d'Auteuil Océan Indien et la politique

Partager ce contenu sur :

Elèves au lycée professionnel d’Apprentis d’Auteuil Océan Indien à Saint-Denis de La Réunion, Maurine, Francisco et Ibrahim livrent leur vision de la politique et leurs attentes envers les hommes et les femmes politiques. Avant de voter pour la première fois à l’élection présidentielle.

"Pour moi, la politique c’est ce qui permet de mettre en place les lois, de préparer l’avenir. Participer au vote, c’est une façon d’essayer de se faire entendre, d’élire un porte-parole pour des idées. Je vais voter pour un humaniste et un écologiste. Le vote, c’est un droit, un devoir ! Des gens se sont battus pour le droit de vote.
En priorité, j’attends des politiques des mesures pour l’emploi des jeunes… mais je n’entends parler que de retraite ! Il faut valoriser l’expérience des jeunes et pas uniquement les diplômes.
En tant que jeune, je me vois plutôt dans une petite structure pour commencer et gagner en expérience. Mais les petites entreprises sont tellement pressées par les charges qu’elles n’ont plus confiance. Et quand un jeune a la chance de trouver un emploi, il sent très vite la pression en interne : tout le monde a peur de perdre sa place. Il faudrait plus d’opportunités sur notre caillou. De la mobilité, oui, mais également la possibilité de vivre et de travailler à La Réunion.
Ensuite, j’attends des politiques une justice pour tous. La même justice. À La Réunion, certains faits divers sont mal jugés. La position de la femme n’est pas toujours reconnue et respectée. Il y a encore trop de violence dans certaines familles. Avant de juger, il faut venir sur le terrain pour apprécier la réalité et les conditions de vie de certains.
J’attends également des politiques l’égalité pour tous : nous avons tous le sang de la même couleur. Ce n’est pas la vie qui est compliquée, ce sont les gens qui la compliquent."

"La politique n’est pas un sujet qui m’intéresse. Mais je compte bien voter pour l’élection présidentielle même si, pour l’instant, je n’ai pas de candidat favori. Voter est, pour moi, un devoir.
Si j’avais un message à lancer aux hommes et aux femmes politiques, je leur conseillerais de bien faire les choses, d’être plus sincères avec la population et de dire moins de mensonges."

"Je vais voter à l’élection présidentielle par procuration, car je suis en pleine préparation du baccalauréat et je suis inscrit à Mayotte.
La politique, c’est un moyen de synthétiser des prises de décisions par le biais d’un représentant. Voter, c’est une occasion de donner son opinion. C’est une façon de participer à la vie active de citoyen. Je vais voter blanc et je souhaite que le vote blanc et l’abstention soient reconnus. Je n’ai pas besoin que le futur président de la République me représente à 100% mais, cette fois-ci, il n’y en a pas un pour rattraper l’autre…
Pour moi, l’urgence à La Réunion, c’est d’abord la sécurité des personnes. Cela demande plus de personnel bien formé car certains quartiers sont devenus des zones de non-droit.
C’est aussi une justice pour tous dans les textes et dans les actes. Pas de jugement trop rapide.
L’autre priorité, c’est le travail. Le travail des jeunes notamment. On néglige les jeunes et leur première expérience sur le marché de l’emploi. Il faut inciter les entreprises à embaucher des jeunes en apprentissage, en contrat pro et arrêter de ne penser qu’au système de  retraite !
L’éducation pour la protection de la planète et le développement durable est une autre priorité. Que sont devenues les décisions prises à la COP 21 de 2015 sur le climat ? Les engagements pris ont-ils été tenus ?
Au nouveau président de la République, je dirais : "Mettez-vous au boulot et vite ! Choisissez bien vos ministres et soyez près du peuple, près des gens normaux !"

La fondation Apprentis d’Auteuil agit depuis 150 ans pour former et éduquer la jeunesse en difficulté. Avec plus de 80 formations, nous aidons les jeunes en difficulté à s’insérer dans la société tout en accompagnant les familles dans leur rôle éducatif. Nous agissons au plus près des familles avec des structures d’accueil pour enfants ou adolescents en difficultés confiés par les parents ou l’aide sociale à l’enfance. Nous proposons des accompagnements avec ou sans internat. 5 000 collaborateurs aident chaque jour à la prise en charge des jeunes en difficultés et à lutter contre l’échec scolaire. Ils contribuent à leur construire un projet de vie avec un parcours personnalisé. Ce soutien aux jeunes en difficulté et aux enfants déscolarisés permet de découvrir le potentiel et le talent de chacun d’entre eux. Pour soutenir notre association d’aide à l’enfance – n’hésitez pas à faire un don à notre fondation. Apprentis d’auteuil – fondation protection de l’enfance.