Créer du lien entre l’école et les familles

Créer du lien entre l’école et les familles

Partager ce contenu sur :

Sandy Deyhier, animateur-relais d'Apprentis d'Auteuil, intervient dans quatre écoles maternelles et élémentaires et un collège de Perpignan. Pour créer du lien et lutter efficacement contre l’absentéisme.

Parfois, l’école pose un problème à un parent : elle lui rappelle des souvenirs douloureux de l’enfance. Maîtrisant mal le français ou l’écrit, il n’y trouve pas sa place ou ne comprend pas le rôle de cette institution.
« Faisant le constat de l’absence de dialogue avec les familles, nous avons alerté l’inspection académique en 2014, rappelle Isabelle Phalempin, ancienne directrice de l’école élémentaire Victor Hugo, établissement en Réseau d’éducation prioritaire (REP) à Perpignan. D’où notre idée d’une personne relais bienveillante avec les familles et garante des impératifs scolaires. Il s’agit de lutter efficacement contre l’absentéisme lourd (une fois le certificat d’inscription obtenu, l’enfant disparaît) ou perlé du mercredi ou du vendredi matin. Un travail de longue haleine ! »

Avec bienveillance et responsabilisation

Ce pari, Sandy Deyhier, salarié d’Apprentis d’Auteuil, le relève depuis novembre 2016 comme animateur-relais famille, la fondation ayant été choisie par le Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET) pour mettre en œuvre ce service de médiation. « Je dois créer un lien entre les familles et les écoles maternelles et élémentaires des groupes scolaires Victor Hugo ou Jean Jaurès et le collège Pons de Perpignan, précise-t-il. Pour que les parents se sentent à l’aise, soutenus, encouragés et que les apprentissages de l’enfant se fassent dans les meilleures conditions possibles. » Exemples ? Un jour, il invite à la cantine des parents qui avaient estimé la qualité des menus et la surveillance insuffisantes pour qu’ils jugent sur pièces. Un autre, il accompagne en classe une maman dont la fillette voulait rester au lit pour qu’elle comprenne le bien-fondé de la maternelle.

Dans l'écoute et le dialogue

Régulièrement, l’animateur-relais rejoint l’équipe éducative et la famille pour aborder l’apprentissage ou l’orientation de son enfant. Il propose également aux parents des rencontres sur les questions liées au bien-être de l’enfant à l’école et à la maison. Il les initie au logiciel Pronote qui permet de suivre l’emploi du temps des enfants et les appréciations des professeurs. Il fête la réussite des collégiens en organisant un goûter préparé par les mamans…
« Tout se passe dans l’écoute et le dialogue, jamais dans le jugement, conclut Sandy Deyhier. Les familles ne doivent ni se sentir à l’écart ni se mettre ou mettre leur enfant en souffrance. Mon rêve serait que les familles et les établissements scolaires n’aient plus besoin de moi. »

La fondation Apprentis d’Auteuil agit depuis 150 ans pour former et éduquer la jeunesse en difficulté. Avec plus de 80 formations, nous aidons les jeunes en difficulté à s’insérer dans la société tout en accompagnant les familles dans leur rôle éducatif. Nous agissons au plus près des familles avec des structures d’accueil pour enfants ou adolescents en difficultés confiés par les parents ou l’aide sociale à l’enfance. Nous proposons des accompagnements avec ou sans internat. 5 000 collaborateurs aident chaque jour à la prise en charge des jeunes en difficultés et à lutter contre l’échec scolaire. Ils contribuent à leur construire un projet de vie avec un parcours personnalisé. Ce soutien aux jeunes en difficulté et aux enfants déscolarisés permet de découvrir le potentiel et le talent de chacun d’entre eux. Pour soutenir notre association d’aide à l’enfance – n’hésitez pas à faire un don à notre fondation. Apprentis d’auteuil – fondation protection de l’enfance.