Difficultés scolaires : comment aider son enfant ?

Difficultés scolaires : comment aider son enfant ?

Partager ce contenu sur :

Dans son livre "Mais qu’est-ce qui l’empêche de réussir ?" Jeanne Siaud-Facchin, psychologue clinicienne et psychothérapeute, fondatrice des centres Cogito’Z, ouvre des pistes d’action pour les parents qui veulent soutenir leurs enfants en difficulté scolaire. Interview par Amicie Rabourdin

Quel est l’objet de votre livre ?

Jeanne Siaud-Facchin : C'est une invitation, pour les parents comme pour les professionnels, à mettre en perspective l’ensemble des difficultés scolaires qu’un enfant peut rencontrer, et à ne pas voir celui-ci seulement sous l’angle de ses difficultés. Or, spontanément, c’est la difficulté qui capte notre attention et absorbe notre énergie. Repérer ce qui va bien demande un effort d’attention et de bienveillance.

L’objet de ce livre est aussi de dire aux parents qu’il n’existe pas d’enfants paresseux. Tous les enfants veulent réussir - comme tout le monde d’ailleurs. Le mécanisme de la motivation étant directement lié au plaisir de réussir, un enfant qui ne peut plus avoir accès à ce plaisir, ne peut être motivé. L’enjeu est donc de le mettre dans une situation de réussite, même minime, pour qu’il ressente cette jubilation intense émotionnelle du plaisir de réussir, et réenclenche ce processus.

Il faut savoir qu’un enfant qui ne réussit pas à l’école est toujours un enfant en souffrance. Il s’agit de se demander ce qui se passe avec lui, avec un objectif : comprendre pour aider et bien accompagner. Une phrase-clé à son égard est : « De quoi as-tu besoin ? Je suis là pour entendre ce que tu es, quelles que soient tes difficultés. » Être entendu est une des seules choses dont chacun a vraiment besoin dans la vie.

De quels ordres peuvent être ces difficultés ?

Un enfant peut être en difficulté soit dans la sphère des apprentissages, soit dans celle de la psychologie, deux sphères qui résonnent l’une par rapport à l’autre. C’est dans cette intrication qu’il faut arriver à aider l’enfant.

Un enfant dyspraxique, par exemple, a des difficultés à s’organiser, à écrire sur la ligne, à noter son travail, à ne pas oublier ses affaires… Il ne le fait pas exprès, ni par paresse. Si ce trouble n’est pas diagnostiqué, cet enfant finit par être considéré comme un mauvais élève et se sentir profondément "nul", il sera atteint psychologiquement. Mais, si ce trouble est repéré puis rééduqué, il peut retrouver le chemin de la réussite et mettre en place des projets de vie comme tout le monde. Tous les troubles des apprentissages se rééduquent ! Il n’y pas de fatalité.

Autre exemple, un enfant stressé n’a pas de troubles d’apprentissage. Mais le cortisol, une hormone stimulée par le stress, bloque le cortex pré frontal, la zone qui mémorise, analyse, raisonne. L’enfant est donc dans l’incapacité physiologique d’écouter, de retenir, de comprendre un cours. Il faut que cette hormone baisse pour qu’il ait de nouveau accès à ses compétences. Là, il faudra agir sur le plan psychologique, au niveau du stress, puisque c’est la porte d’entrée.

Cogito’Z, ces centres créés par Jeanne Siaud-Facchin accompagnent les enfants en difficulté

Mais qu’est-ce qui l’empêche de réussir ?
Éd. Odile Jacob, 214 p., 22,90 €

La fondation Apprentis d’Auteuil agit depuis 150 ans pour former et éduquer la jeunesse en difficulté. Avec plus de 80 formations, nous aidons les jeunes en difficulté à s’insérer dans la société tout en accompagnant les familles dans leur rôle éducatif. Nous agissons au plus près des familles avec des structures d’accueil pour enfants ou adolescents en difficultés confiés par les parents ou l’aide sociale à l’enfance. Nous proposons des accompagnements avec ou sans internat. 5 000 collaborateurs aident chaque jour à la prise en charge des jeunes en difficultés et à lutter contre l’échec scolaire. Ils contribuent à leur construire un projet de vie avec un parcours personnalisé. Ce soutien aux jeunes en difficulté et aux enfants déscolarisés permet de découvrir le potentiel et le talent de chacun d’entre eux. Pour soutenir notre association d’aide à l’enfance – n’hésitez pas à faire un don à notre fondation. Apprentis d’auteuil – fondation protection de l’enfance.