Accueil en internat : Cécile, maman de Dylan, 14 ans, témoigne

Accueil en internat : Cécile, maman de Dylan, 14 ans, témoigne

Partager ce contenu sur :

Adossé au collège, l’Internat éducatif et scolaire (IES) Vitagliano à Marseille (13) accueille 60 jeunes, souvent pour des problématiques scolaires et/ou familiales. Ils sont encadrés par des éducateurs et une maîtresse de maison, sous la responsabilité d’un chef de service. Témoignage de Cécile, maman de Dylan, 14 ans.

Témoignage de Cécile, maman de Dylan, 14 ans.


« Du CP au CM1, Dylan travaillait bien. C’est en classe de CM2 que je me suis rendu compte qu’il risquait de se faire "embobiner" ou "d’embobiner" les autres élèves de son école, située dans un quartier sensible de Marseille. Seule à élever mon fils et devant quitter la maison dès 6 h 30 pour aller travailler comme agent des écoles, j’avais également peur que Dylan ne se lève pas et abandonne petit à petit ses études.
J’ai consulté Internet et je suis tombée sur le site de l’ensemble scolaire Vitagliano. J’ai aussitôt demandé un rendez-vous, en expliquant à Dylan que l’internat n’était pas une punition, que je ne l’abandonnais pas. Je voulais m’assurer qu’il irait à l’école et réussirait sa vie.
Les choses se sont nettement améliorées en seulement un trimestre. Une confiance totale s’est installée entre les éducateurs et moi. Dans l’intérêt de mon fils, je n’ai jamais mal pris les décisions des éducateurs, même les punitions. Aujourd’hui, ils savent qu’ils peuvent m’appeler à tout moment. Ce sont des perles. Les professeurs sont, eux aussi, très investis dans des petites classes de 20 élèves maximum. Cela se ressent sur le comportement et les notes de Dylan. Les éducateurs, les professeurs et moi sommes sur la même longueur d’onde.

Dylan et moi, nous nous retrouvons le mercredi pour déjeuner et passer l’après-midi ensemble. Je vais aussi le chercher le vendredi après-midi. Au début, il m’attendait impatiemment. Aujourd’hui, il quitte les éducateurs et ses copains au dernier moment. Le mercredi après-midi, il lui arrive même de préférer rester à l’IES pour participer aux activités !  
Je suis si heureuse et fière que je n’ai pas hésité à participer à l’association des parents d’élèves qui vient d’être créée. J’ai été désignée vice-présidente. Avec les autres parents, nous allons faire le maximum ! »

La fondation Apprentis d’Auteuil agit depuis 150 ans pour former et éduquer la jeunesse en difficulté. Avec plus de 80 formations, nous aidons les jeunes en difficulté à s’insérer dans la société tout en accompagnant les familles dans leur rôle éducatif. Nous agissons au plus près des familles avec des structures d’accueil pour enfants ou adolescents en difficultés confiés par les parents ou l’aide sociale à l’enfance. Nous proposons des accompagnements avec ou sans internat. 5 000 collaborateurs aident chaque jour à la prise en charge des jeunes en difficultés et à lutter contre l’échec scolaire. Ils contribuent à leur construire un projet de vie avec un parcours personnalisé. Ce soutien aux jeunes en difficulté et aux enfants déscolarisés permet de découvrir le potentiel et le talent de chacun d’entre eux. Pour soutenir notre association d’aide à l’enfance – n’hésitez pas à faire un don à notre fondation. Apprentis d’auteuil – fondation protection de l’enfance.